Publié il y a 1 an - Mise à jour le 03.02.2023 - Norman Jardin - 2 min  - vu 2002 fois

NÎMES OLYMPIQUE La passe de trois contre Grenoble ?

Nîmes olympique Niort Célébration

Un nouveau succès permettrait aux Crocos de s'éloigner encore plus de la zone rouge

- Anthony Maurin

Trois jours après le succès à Guingamp 2-1, les Crocodiles enchaînent avec la réception de Grenoble pour le compte de la 22e journée de Ligue 2 ce soir à 20h45 au stade des Antonins. Désormais sortis de la zone de relégation, les Nîmois ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin.

« Pourquoi ne pas regarder plus haut ? Il reste 51 points à prendre et ça va très vite », a lancé ce jeudi matin Frédéric Bompard. Si l’appétit vient en mangeant, l’ambition arrive en gagnant. Mais le coach nîmois sait bien que le plus dur reste à faire. Certes, les Crocodiles viennent d’enchaîner deux victoires en trois jours, pour la première fois cette saison. Bien sûr, ils sont sortis de la zone de relégation au prix de six points récoltés en 180 minutes, mais le maintien est encore loin d’être acquis. D’autant que Grenoble réalise l’une de ses meilleures saisons depuis longtemps.

Aujourd’hui septièmes à trois points de la deuxième place, les Isérois brillent surtout par leur défense, la deuxième meilleure de Ligue 2 avec seulement 18 buts encaissés. Les coéquipiers de Gaëtan Paquiez (Croco de 2008 à 2022) sont encore dans le coup pour la montée en Ligue 1 et ils s’appuieront probablement sur leurs deux succès face aux Crocodiles au stade des Alpes cette saison. Le premier, 3-1 le 30 août dernier en championnat et le 6 janvier, 1-0 en Coupe de France. Pour le coach nîmois, ce dernier résultat est anecdotique : « Je ne m’en servirai pas ! » En revanche, Frédéric Bompard va s’appuyer sur les deux récents succès face à Niort 3-2 et à Guingamp 2-1, le premier de la saison à l'extérieur.

Quatre recrues dans le groupe retenu

« On a revu la fin du match de mardi et le deuxième but car ce sont des moments d’émotions que je voulais faire partager à tout le monde. » Ce qu’il va falloir gérer maintenant, c’est un effectif qui a beaucoup bougé ces dernières semaines avec les départs de Ueda, Omarsson, Fomba et Benrahou, pour les arrivées de Mousset, Lopy, Sy, Ambri, Lopy et Fofana. Les nouveaux n’arrivent pas en terrain conquis puisque les "anciens" ont bien marqué leur territoire avec les deux victoires. S’ils sont tous qualifiés et sélectionnables, Frédéric Bompard n'en a retenu que quatre (Lopy, Fofana, Ambri et Sy) dans un groupe de 19 qui sera réduit à 18 demain sur la feuille de match.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, le 11 de départ nîmois ne devrait pas être chamboulé. S’il y a des changements, il se situeront peut-être au milieu avec une place qui pourrait se joueur entre Thomasen et Lopy. Dans la secteur offensif, Saïd pourrait glisser côté gauche et laisser l’axe à un Koné décisif mardi et à la confiance retrouvée. Avec un troisième match en six jours, la fatigue pourrait aussi contraindre le coach à modifier ses plans initiaux. Comme lors de chaque journée, il faudra garder un œil sur les autres résultats des rivaux des Nîmois dans la course au maintien. De fait, le Dijon (17e) – Niort (20e) coûtera très cher au vaincu, Rodez (18e) accueillera Sochaux (2e) et Saint-Étienne (19e) recevra Annecy (9e).

Le groupe retenu : Dias, Maraval - Burner, De Gevigney, Djiga, Guessoum, Labonne, Sy, Vargas - Ambri, Fofana, Lopy, N'Guessan, Thomasen, Benezet - Koné, Pagis, Saïd, Tchokounté. 

Le onze probable : Maraval - Labonne, Durand de Gevigney, Djiga, Burner - Lopy, N'Guessan - Benezet, Pagis, Saïd - Koné. 

Découvrez le programme de cette 22ème journée de Ligue 2 et le classement : 

Norman Jardin

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio