OAC Alès
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 06.12.2022 - Corentin Migoule - 2 min  - vu 2394 fois

FOOTBALL Coup de théâtre : un retrait de 5 points pour l'OAC

Pibarot

Une fois de plus, les supporters de l'OAC retiennent leur souffle. (Photo Allez Alès)

Le procès verbal paru ce mardi 6 décembre sur le site de la Fédération française de football (FFF) est cruel pour l'OAC qui se voit infliger un retrait de 5 points. 

L'OAC n'avait pas besoin de ça. Déjà englué dans les bas fonds du National 2 après sept défaites en onze matches de championnat, le club alésien vient de se voir infliger un retrait de 5 points par la direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football français. 

Une décision consultable via le dernier procès verbal publié ce mardi 6 décembre sur le site de la FFF dans la catégorie "commissions juridiques et règlementaires". En plus de ce retrait de 5 points qui placerait l'OAC à la place de lanterne rouge de la poule C de National 2 et compromettrait considérablement ses chances de se maintenir, la masse salariale du club est désormais encadrée.

Rappelons qu'en juin dernier, la montée en N2 de l'OAC avait été mise en délibéré en première instance par la DNCG, avant que le manager général Philippe Mallaroni ne parvienne à réunir les garanties suffisantes pour obtenir la validation dans un contexte de budget en hausse considérable (relire ici). Un nouveau coup dur pour le projet Cap 2024 au sujet duquel le club alésien, qui organise son assemblée générale mardi prochain, n'a pas encore communiqué. L'OAC a toujours la possibilité de faire appel.

La réaction du club

Quelques minutes après la parution de cet article, le club a réagi : "Nous prenons acte de la décision prise à notre égard. Face à cela, le club restera mobilisé jusqu'au bout pour assurer le maintien en National 2." À l'heure où paraissent ces lignes, Philippe Mallaroni est encore dans le train, de retour de Paris après avoir été auditionné par la DNCG, accompagné par l'expert comptable du club et le commissaire aux comptes. Pour l'heure, la direction oacienne n'aurait pas l'intention de faire appel. Du côté du club, on fait valoir une incompréhension au cours de l'échange avec les contrôleurs de la DNCG. "Ils regardent les éléments qu'ils ont envie de regarder. S'ils n'ont pas envie de tout regarder ils ne regardent pas tout", nous fait-on savoir. Aussi, les dirigeants oaciens n'ont pas encore été officiellement avertis de la décision du gendarme financier du football et regrettent d'en avoir appris l'existence par l'annonce du site AlèsAlès.fr. Plus d'informations à venir.

Corentin Migoule

OAC Alès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais