Actualité générale.ActualitésEcologie.EconomieEconomie.

SAINT-AMBROIX : LA CÈZE SOUS HAUTE PROTECTION GRÂCE À UN CONTRAT DE RIVIÈRE

C'est à la mairie de Saint-Ambroix, qu'a été présenté hier, dans les grandes lignes, les 250 actions qui seront engagées après la signature du contrat de rivière ciblé sur le bassin de la Cèze. Co-financé par l'Agence de l'eau, le Conseil général du Gard, le Syndicat mixte d'aménagement du bassin versant de la Cèze, le Conseil général de Lozère, celui de l'Ardèche, l’État et enfin l'Union Européenne, ce contrat qui devrait se terminer en 2015, a pour objectif de préserver ce cours d'eau qui file le long de 128 kilomètres et dont le bassin versant couvre une superficie de 1 359 km2 sur 103 communes dont 85 dans le Gard.

Les principales actions à mener sur le bassin concernent l’amélioration de la cohérence entre les ressources disponibles et les usages, qui passe par une objectivation de l’adéquation besoins-ressources actuelle et future, et une maîtrise de la demande en eau et de son évolution, ainsi que le rattrapage du retard d’assainissement qui pourrait compromettre l’atteinte du bon
état et qui est peu compatible avec la vocation touristique des cours d’eau. Sur les 48 millions d'euros d'investissement, 36 seront destinés à ces deux volets. Mais il y aura aussi la poursuite de la dynamique engagée en matière d’entretien et de restauration des cours d’eau, en synergie avec la démarche Natura 2000 qui concerne tout le cours de la
Cèze, l’accompagnement de la finalisation des procédures de prévention du risque inondation et du développement de la conscience du risque. Voilà un chantier plutôt ardu.

Un plus pour le tourisme

Conscients de l'importance de la préservation de la Cèze, les collectivités et les acteurs locaux se sont fédérés, un peu aussi pour une question de développement économique, autour de ce contrat de rivière. En effet, selon le syndicat mixte d'aménagement du bassin versant de la Cèze, il paraît difficile de développer l'activité touristique, de maintenir l'activité agricole ou encore d'accueillir de nouvelles populations, sans se soucier de la problématique de la ressource en eau, que ce soit au niveau quantitatif ou qualitatif. D'ailleurs, ce contrat comprend aussi la création de sentiers de découvertes le long de la Cèze.

Au travail maintenant.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité