A la uneActualité générale.ActualitésEconomieEconomie.Polémique.

AIGUES-MORTES : « POUR » LE MUSÉUM DES SALINS DU MIDI, LES SALARIÉS CRAIGNENT TOUTEFOIS DES LICENCIEMENTS

Cédric Bonato, maire d'Aigues-Mortes a soutenu le mouvement des salariés des Salins du Midi tout en saluant le projet du Muséum proposé par le Groupe des Salins. Photo DR/S.Ma

Le vent de la révolte a soufflé ce matin sur les terres de l'usine des Salins du Midi, à Aigues-Mortes. Et pourtant, le rendez-vous fixé aux journalistes du coin, n'avait nul autre but que de présenter le Muséum des Salins du Midi, "la plus grande attraction du littoral méditerranéen" pour reprendre les propos de Pierre Lévi, président du Groupe des Salins. C'était sans compter sur la présence des salariés de l'usine venus par dizaine aux côtés de leurs délégués syndicaux, planter le piquet de grève à l'entrée de l'usine. "Les syndicats CGT et CFDT des Salins du Midi soucieux de sauvegarder leur patrimoine et le pérennité du site sont déterminés à défendre leur outil de travail, malgré un climat social fortement dégradé" peut-on lire sur un communiqué de presse.

Ce conflit est la conséquence d'un plan social national qui prévoyait 144 licenciements dont 59 sur le site des Salins du Midi d'Aigues-Mortes. Le 18 janvier 2010, "après huit mois de bataille", le Tribunal de grande instance de Nîmes annulait ce plan social. La direction générale des Salins du Midi avait alors décidé de faire appel avant de se rétracter le 25 octobre 2011. Depuis, les négociations entre les délégués syndicaux et la direction générale stagne. "Aujourd'hui, (soit le vendredi 6 janvier 2012, Ndlr) 90% des salariés, soit une centaine, ont arrêté le travail. Nous profitons que la presse soit réunie aux Salins du Midi à l'occasion de la présentation du Muséum pour vous faire part de nos revendications. Nous dénonçons tous les accords d'entreprise, règles, usages, convention collective" lance André Mézy, délégué CGT du personnel, précisant que les employés souffriraient d'une forte croissance des heures supplémentaires, de l'intérim et de la sous-traitance. "Et ce au détriment de l'embauche."

"Pas contre le Muséum des Salins du Midi, mais pour le maintien de l'emploi"

Pierre Lévi, président du Groupe des Salins. Photo DR/S.Ma

Et le Muséum des Salins du Midi dans tout ça ? Que l'on ne s'y méprenne pas, les délégués syndicaux, tout autant que les salariés n'y sont pas contre bien au contraire. "Nous encourageons l'activité touristique sur Aigues-Mortes, ce serait su gâchis de ne pas la développer", explique André Mézy. À Didier Meynadier, secrétaire CGT du comité d’établissement du site Salin d’Aigues-Mortes, de reprendre : "Ce Muséum pourrait attirer près de 200 000 visiteurs. Il pourrait aussi permettre la création d'emploi. Mais ces emplois dépendraient d'une filiale privée, ce qui impliquerait le licenciement des salariés des Salins du Midi. Les emplois créée par cette activité doivent être des emplois CSME (Compagnie des Salins du Midi et des Salines). Nous ce que nous voulons, ce sont des garanties concernant les emplois." Un sentiment partagé par Cédric Bonato, maire d'Aigues-Mortes, qui tout en soutenant le projet du Muséum, prend parti pour les salariés.

Et ces garanties, de ses propres mots, Pierre Lévi ne peut pas les donner. "Qui peut apporter des garanties ? Il est impossible de concevoir qu'une entreprise industrielle telle que la nôtre (production de 800 000 tonnes de sel en 2011) puisse disparaître en une nuit", se défend le président du Groupe des Salins. En une nuit, non, mais à long terme ? Que doit-on comprendre ? Le Muséum pourrait-il exister sans que l'usine ne soit en mode de fonctionnement ? "Non, ça n'aurait pas de sens. Mais je ne peux pas donner de garanties. Mais il n'y aura pas de conséquence sur les emplois. Les salariés seront ceux des Salins, qui seront gérés par une filiale du Groupe des Salins. Nous sommes actuellement en déclin et si nous ne faisons rien, ce déclin va se poursuivre. C'est pour cela qu'il faut investir et se battre."

Le Muséum des Salins du Midi, un investissement pour remettre à flot les caisses de l'entreprise

Revenons tout de même à l'objet initial de l'invitation de Pierre Lévi : le Muséum des Salins du Midi. Un projet ambitieux, le résultat de deux années d'étude et de travail, qui pour l'instant ne s'affiche que sur papier mais provoque l'enthousiasme, un peu trop peut-être, du président du Groupe des Salins. C'est en tout, 1000 m², et un espace jardin de 2 500 m² qui vont pousser au cœur de l'entreprise des Salins du Midi à Aigues-Mortes. Enfin, "pousser", pas vraiment car l'espace accueil et l'espace Muséum ne seront en fait que le résultat d'une restructuration et d'une rénovation de deux bâtiments déjà existants sur le site.

Le projet se veut innovant avec trois pôles d'intérêt spécifiques : un musée de découvertes, culturel et pédagogique sur l'histoire du Salin d'Aigues-Mortes et des Salins de Méditerranée ainsi que sur le métier de saliculture, des visites du Salin et de ses espaces naturels en petit train, parcours d'exploration, à pied et en visite libre par la Balade Rose à travers la faune et la flore, ou en visites guidées.

Ce Muséum estimé à 5 millions d'euros qui devrait être co-financé par les collectivités locales (d'après nos informations, le dossier serait toujours en cours d'instruction à la Région ainsi qu'au Département, Ndlr) et le Groupe des Salins. "Mais sans l'aide du Département et de la Région (soit près d'1 millions d'euros chacun, Ndlr), ce projet ne se fera pas", précise Pierre Lévi. Le Groupe des Salins devrait alors tirer un trait sur leur Muséum a pour objectif de faire venir entre "200 000 et 300 000 visiteurs" et de devenir ainsi un lieu incontournable de la Camargue.  Si les financements se font toujours attendre, le permis de construire lui a déjà été déposé au mois de novembre dernier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité