A la uneActualité générale.ActualitésEconomieEconomie.

J-2 AVANT LES SOLDES : LES COMMERÇANTS NÎMOIS DÉPLORENT LE MANQUE D’ENTHOUSIASME DES CLIENTS

J-2 avant le lancement des soldes d'hiver 2012. Du 11 janvier au 14 février, les stickers marqués de -30%, -40%, -50% jusqu'à -80% vont s'afficher sur les produits de toutes sortes. L'occasion pour les consommateurs de faire le plein de bonnes affaires et par là même de ne pas faire trop souffrir leur portefeuille. Du côté des enseignes, les stocks doivent être vidés pour pouvoir accueillir la collection Printemps-Été. Un seul mot d'ordre, "tout doit disparaître !"

"Tout doit disparaître !" mais encore faut-il que les clients soient au rendez-vous, et d'après un sondage Ipsos réalisé du 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012, pour le Conseil national des centres commerciaux, il se pourrait qu'ils soient moins nombreux que l'an dernier. 76% des sondés (sur un échantillon de 1 010 personnes âgées de 16 ans et plus) envisagent de faire les soldes contre 85% l'an dernier. Le budget moyen aussi est revu à la baisse avec 244€ contre 251€ en 2011. "Les soldes ne sont plus attendus comme avant, précise Aziza Boukenchouch, responsable adjointe du magasin de vêtements La Halle, Carré Sud à Nîmes. Les soldes ne sont plus la seule période où l'on peut faire des affaires. Il y a les soldes flottants et les avant-soldes. Et puis, les consommateurs ont complètement changé de comportement. Avant ils pouvaient se permettre d'acheter de la qualité. Maintenant, il n'y a plus que le prix qui compte. Conséquence de la crise, bien sûr. C'est un sentiment général dans le milieu du commerce."

Photo DR/S.Ma

 Alors il faut appâter le consommateur. Et pour ce faire,  certaines enseignes à l'instar de La Halle, affichera dès mercredi des soldes à -70%. "Nous devons vider nos stocks mais nous ne nous faisons pas d'illusion. Si à la mi-février j’arrive à la moitié du chiffre d'affaires des soldes de 2011, je serai déjà contente, lance Aziza Boukenchouch. Vous savez en Vente nous avons des objectifs à atteindre tous les mois. Ça va bientôt faire une année que chaque mois les objectifs ne sont pas atteints. Nous n'avons pas à nous plaindre car malgré tout le magasin fonctionne bien. Mais concernant ces soldes, on sent qu'il n'y a pas le même enthousiasme que les années précédentes." Restons optimistes, les commerçants auront peut-être une bonne surprise. En tout cas pour le savoir, il faudra attendre LE 11 janvier. Mardi soir, afin que tout soit fin prêt pour l'ouverture des soldes, 10 employés et un intérim s'amuseront (si j'ose dire) à étiqueter tous les articles dans le magasin. De quoi mettre ses nerfs à rude épreuve.

Photo DR/S.Ma

Au cœur du centre commercial Cap Costières à Nîmes, Marie Chabas, vendeuse pour le magasin de déco Comptoir de Famille, prépare les soldes plutôt sereinement, étiquette après étiquette. "Demain soir, nous fermerons une heure plus tôt pour tout mettre en place. Mais ce sera très rapide." Côté déco, a-t-on vu passer la crise économique, si tant est que nous n'en soyons pas encore sortis ? "Je pense que comme tout le monde nous l'avons subi. À présent, les consommateurs privilégient la nourriture et les vacances. Et puis, si leur budget n'est pas complètement épuisé, ils se font plaisir ailleurs, ça peut être les vêtements, la décoration, l'électronique etc. Pour les commerçants et notamment en déco, les soldes, c'est l'occasion de faire venir des clients qui veulent se faire un peu plaisir, si leur budget le permet." Marie Chabas n'a pas tort. Toujours d'après le sondage Ipsos, lors de ces soldes d'hiver, 67% des personnes interrogées disent vouloir se faire plaisir en se laissant aller à l'achat spontané, 69% comptent s'acheter des produits qu'ils n'auraient pas pu s'offrir sans réduction et 40%, les plus prévoyants, achèteront des produits qu'ils utiliseront l'année d'après. Ces personnes prévoyantes sont généralement les mêmes qui quelques jours avant les soldes viennent faire un tour dans les magasins en repérage.

Bio + bas prix, le cocktail anti-crise

Photo DR/S.Ma

Chez Yves Rocher, avant même l'ouverture des soldes, c'est déjà la cohue. Un peu grâce à des offres promotionnelles destinés aux clients fidèles. Mais c'est comme ça toute l'année, toute prétention mise à part. En effet, le magasin surfe sur la vague du bio et des prix accessibles, deux concepts qui séduisent le public. "C'est vrai que nous fonctionnons bien. Si nous participons aux soldes d'hiver (-50% sur tout le magasin), c'est plus pour suivre le système commercial que pour autre chose. Car nos stocks n'ont pas besoin d'être vidés, nous avons un "turn-over" suffisant et puis nos produits, à partir du moment où ils ne sont pas ouverts, sont bons pendant trois ans", explique Sarah Gorget, responsable adjointe du magasin Yves Rocher à Cap Costières à Nîmes.

Chaque commerce vivra donc sa période de soldes à sa façon. Bilan des courses, mi-février. En attendant, voici la tendance des achats prévus lors de ces soldes d'hiver selon les personnes sondées par Ipsos à la demande du Conseil national des centres commerciaux. "L’équipement pour la personne constitue le plus gros poste de dépenses. Les soldes seront avant tout l’occasion d’acheter des chaussures (pour 63%), des vêtements pour femme (61%) et pour homme (55%), mais aussi des vêtements pour enfants (33%). À noter également que les soldes sont l’occasion, pour 30%, d’acheter de l’électroménager." L'achat pratique est donc de mise.

Et vous, vous laisserez-vous tenter par les soldes ?

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité