A la uneFaits DiversFaits divers.

FUSILLADE À MONTAUBAN : LES OBSÈQUES DU CAPORAL ABEL CHENNOUF AURONT LIEU JEUDI À MANDUEL

Le caporal Abel Chennouf, l'un des deux militaires tués par un mystérieux meurtrier jeudi dernier, soit le 15 mars, à Montauban, sera enterré jeudi à Manduel (Gard) d'où il est originaire, d'après nos sources. 

Rappel des faits. Deux militaires en tenue du 17e Régiment de génie parachutiste de Montauban, dont le Caporal Abel Chennouf, 24 ans et Mohamed Legouad, 26 ans ont été tués par balles jeudi dans le centre-ville de Montauban (Tarn-et-Garonne) par un homme circulant sur un scooter. Un troisième militaire, Loïc Liber, 28 ans, grièvement blessé se trouve actuellement entre la vie et la mort à l'hôpital Rangueil de Toulouse.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les trois militaires auraient été visés alors qu'ils retiraient de l'argent à un distributeur de billets par un homme circulant en plein centre-ville, visière de casque baissée.

La fusillade a eu lieu peu après 14h00 devant un centre commercial, non loin de la caserne du 17e régiment du génie parachutiste (RGP) auquel appartenaient les victimes.

Une mobilisation judiciaire et policière exceptionnelle a été déclenchée avec pas moins de cinquante enquêteurs, selon le procureur de la République de Toulouse Michel Valet qui lie cet acte meurtrier à un précédent fait. Dimanche dernier à Toulouse, Imad Ibn Ziaten, 30 ans, chef d'équipage au 1er Régiment du train parachutiste a été exécuté d'une balle dans la tête par un homme en scooter d'après des témoignages. "Un lien de connexité indiscutable est établi entre les deux affaires. Il est possible de dire que la balle tirée à Toulouse et les balles tirées à Montauban proviennent d'une seule et même arme", a dit le procureur de Toulouse devant la presse. Une certitude cependant, c’est la même arme qui a servi à tuer les trois militaires : un pistolet automatique à balles de calibre 11,43, qu’on peut acheter en armurerie. Reste à savoir qui est ce mystérieux meurtrier.

Les parents du caporal Abel Chennouf et sa compagne enceinte de sept mois, terrassés par la douleur ont fait le déplacement de Manduel à Montauban pour apposer une photo du militaire sur les lieux où le drame s'est produit jeudi dernier.

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “FUSILLADE À MONTAUBAN : LES OBSÈQUES DU CAPORAL ABEL CHENNOUF AURONT LIEU JEUDI À MANDUEL”

  1. le 20 mars 2012

    madame,

    mon mari et moi meme ,vous presentons toutes nos condoleances dans cette terrible circonstance,l’épreuve est difficile nous n’en doutons aucunement et nous voulons vous apporter notre soutien moral.

    CORDIALEMENT,

    mr et mme haren jean maurice.

  2. JE VIENS VERS VOUS POUR VOUS PRESENTER MES SINCERES CONDOLEANCE ON EST DE TOUT COEUR AVEC VOUS SURTOUT JE SUIS PAS LOIN DE CHEZ VOUS JE SUIS A NIMES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité