Actualité générale.ActualitésAlès

GRAND ALÈS : Cinq projets récompensés pour leur audace

Les lauréats du concours "Audace" ont reçu leur prix hier, à la mairie d'Alès. Photo DR/S.Ma

Ils étaient plus de 200 au départ, après une première sélection sur dossier le 10 avril dernier, le comité d'organisation du premier concours "Audace" présidé par Philippe Ribot, vice-président du Grand Alès et maire de Saint-Privat-des-Vieux, ils n'étaient plus que 50. Tous ont ensuite passé un grand oral devant le jury afin de défendre leur projet et ainsi décrocher l'un des cinq prix mis en jeu.

Hier, soit le jeudi 31 mai, le comité s'est réuni une dernière fois à la mairie d'Alès pour décerner les prix aux cinq lauréats pour récompenser leur audace. Initié par le Grand Alès, du 24 novembre 2011 au 31 mars 2012, le concours « Audace » a pour objectif de favoriser l’émergence de projets innovants sur le territoire d’Alès et des Cévennes dans des domaines aussi vastes que l’économie, l’artisanat, les arts, le sport… Ce concours se veut être un véritable levier financier à l’attention de porteurs de projet en tout genre, "une chance donnée à ceux qui auraient un projet mais qui rencontreraient des soucis pour le mettre en œuvre." Et par la même occasion de donner une belle image de la communauté d'agglomération.

Les gagnants...

Éric Defrenne a remporté le 1er prix du concours "Audace", 45 000€. Photo DR/S.Ma

1er prix, 45 000€ attribués à Éric Defrenne, 44 ans, un Cévenol de cœur.

L'ingénieur est à l'origine d'un concept vieux de "11 000 ans, un procédé industriel qui permet le retour de la terre comme matériau de construction." Après deux années de travail acharné, Éric Defrenne a ainsi trouvé la bonne formule de mélange terre-paille pour pouvoir se lancer dans la construction de bâtiments à l'aide d'une machine à mortier. "Cela fait 18 ans que je travaille en prenant en compte les générations futures. Ce procédé est très économique en énergie et diminue considérablement la quantité de déchets, intégrant des matériaux locaux et biodégradables sans aucun traitement. Une fois le bâtiment construit, la terre qui recouvre les murs intérieur sur 3 centimètres permet aussi de faire une économie de chauffage" a-t-il précisé avant d'ajouter : "La technique est rapide à mettre en œuvre avec un coût similaire à celui de la concurrence." Reste plus qu'à trouver des chantiers. L'agglo et la Ville d'Alès pourraient peut-être lui en trouver quelques-uns ?

Isabelle et Alain Corci. Photo DR/S.Ma

2ème prix, 15 000€ pour Isabelle et Alain Corci de Méjannes-lès-Alès.

Ce couple de magiciens passionnés par les animaux et notamment les oiseaux, s'est lancé le pari fou de monter le projet à l'image du Puy-du-Fou "en plus petit bien entendu." Ce prix remporté, Isabelle, 40 ans et Alain, 50 ans, cherchent désormais un terrain d'une surface allant de 5 à 10 hectares sur les terres cévenoles pour installer un campement médiéval, un amphithéâtre où ils prévoient de mettre en scène un spectacle de volerie ainsi qu'un centre d'élevage de rapaces. "Notre but est de pouvoir accueillir des particuliers, des écoles et des scientifiques pour des colloques. Mais notre rêve serait de sélectionner une espèce menacée et de participer aux côtés de scientifiques à la réintroduction de cette espèce. Dans la Région, il n'y a plus de voleries depuis la fermeture de celle de Carcassonne et de Beaucaire. Pour en visiter une, il faut aller jusqu'à Lyon. C'est pour cela que notre projet devrait fonctionner." Affaire à suivre donc, une fois que le terrain sera trouvé...

Les membres Bandito Prod ont remporté 10 000€. Photo DR/S.Ma

3ème prix, 10 000€ distribués aux membres alésiens et montpelliérains de la Bandito Prod.

"Ces 10 000€ nous servirons à financer des studios de cinéma sur la ville d'Alès pour réaliser des films institutionnels comme les fictions et ainsi valoriser la jeune création cinématographique alésienne." Ces jeunes professionnels du cinéma âgés de 26 à 35 ans, tout juste regroupés en un collectif, espèrent également intégrer à ce projet de studios un volet pédagogique en organisant des stage et des formation. Dans le même registre, Sylvain Chomet a, quant à lui, remporté le prix spécial du jury pour son projet d'atelier de films d'animation. Un second prix spécial du jury a été attribué à Laurent Rodriguez de Quissac pour son projet de luge sur rails.

Luc Perez. Photo DR/S.Ma

4ème prix, 5 000€ attribués à Luc Perez, 48 ans, originaire de Perpignan.

Luc Perez, qui travaille avec l'école des Mines, a inventé les structures démontables au look très surprenant. Le concept : "Ce sont des panneaux qui se montent et se démontent très facilement. Pas besoin d'être plusieurs et d'outils." Encore installé à Perpignan, l'homme va bientôt déménager pour rejoindre la Grand-Combe.

Agnès et Jean-Claude Toledo sont arrivés 4ème avec leur boisson au safran. Photo DR/S.Ma

5ème prix, 5 000€ pour Jean-Claude et Agnès Toledo de Saint-Just-et-Vacquières.

Le couple d'agriculteurs (olives, lavande, safran) a inventé une boisson très spéciale, à base de safran des Cévennes. "Nous travaillons sur ce projet depuis deux ans." Pour élaborer cette boisson pétillante qui sera présentée dans une cannette (un procédé assuré par la société Clarcom production), Jean-Claude, 43 ans, et Agnès, 44 ans, travailleront avec les sociétés locales, Nutritis et Grap'Sud "pour les sucres."

 


 

 

1 commentaire sur “GRAND ALÈS : Cinq projets récompensés pour leur audace”

  1. Dommage que les 2 prix spéciaux du jury ne soient pas cités !!! Une légère erreur apparaît sur la légende de la 5ème photo.

    Allez, sans rancune !

    Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité