A la uneActualité générale.Actualités

GRAU-DU-ROI : Jusqu’à dimanche, la Fémina Va’a Cup régale les spectateurs et encore plus les hommes…

La Femina Va'a Cup et ses représentantes féminines

Du Grau-du-Roi à Ibiza, il n'y a qu'un pas. Le temps d'un week-end, la rive droite de la station balnéaire du Gard, déjà fort agréable en temps normal, s'est métamorphosée en lieu paradisiaque. De jolies filles, sportives, en maillot de bain courent sur le sable comme le faisait quelques années plus tôt Pamela Anderson pour la télévision. Féérique, non ? Un touriste belge, en vacances dans la région, confirme : "Je suis venu ici complètement par hasard. J'ai vu du monde, je me suis arrêté. Et pour tout vous dire, je ne regrette pas. Je reviendrai certainement l'année prochaine". Seul ou avec sa femme, l'histoire ne le dit pas...

Mais que se passe-t-il précisément au Grau-du-Roi ? Où courent toutes ces jolies femmes ? Vers la mer... Ces 180 sportives, réparties en 35 équipes, sont toutes les participantes de la Fémina Va'a Cup, une compétition - exclusivement réservée aux femmes - qui célèbre sa neuvième édition. La Fémina Va'a Cup est une manifestation unique en France où les participantes font des courses de pirogue polynésienne de 6 places, de stand up paddle (seule debout sur une planche) ou de kayak. Entre les courses, les spectateurs peuvent profiter de spectacles de Tamouré, une danse traditionnelle de Tahiti. Ces défis, qui exigent une excellente condition sportive, se déroulent dans la bonne humeur et sous le regard de familles entières qui ont envahit la plage. Les gagnantes de la compétition se verront offrir une journée en thalasso à la Grande Motte. Mais puisqu'il n'y a pas vraiment de perdantes, les autres gagneront des paréos, du monoï...

Pour ceux qui parmi vous souhaitent assister à cette jolie compétition, il suffit de vous rendre d'ici demain sur la rive droite du Grau-du-Roi. Et si jamais vous croisez le touriste belge, pas un mot à sa femme.

Entre deux épreuves, les compétitrices se déguisent pour le tamouré

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité