A la uneActualité générale.Actualités

GARD : Le feu vert pour le lancement de la campagne de prévention des incendies en forêt

De gauche à droite, Alexandre Pissas, Thierry Laurent, Robert Gelli, Jean-Pierre Segonds et Bertrand Fleury

Sous une tente placée au centre de la cour du Service Départemental d'Incendie et de Secours (le SDIS) pour protéger d'un soleil de plomb, les principaux services opérationnels du département se sont réunis, hier, pour lancer la campagne 2012 des feux de forêt. Avec un peu de retard sur l'horaire prévue - mais après tout, il n'y avait pas le feu - le premier à prendre la parole, Alexandre Pissas, Président du Conseil d'Administration du SDIS, rappelle que "l'efficacité des pompiers n'est plus à démontrer".

A sa gauche, Robert Gelli, Procureur de la République de Nîmes, aborde quant à lui l'aspect judiciaire du sujet du jour :"Premièrement, la prévention des feux est une politique qui concerne l'ensemble des ministères dont celui de la Justice. Au niveau préventif, les gendarmes sont régulièrement amenés à faire des fouilles dans les véhicules. On essaie également de faire de la prévention sur le débroussaillement. Les élus locaux et les maires ont un rôle à jouer pour faire respecter les règles." Le ton grave, il en vient ensuite aux sanctions qu'encourent les personnes qui déclancheraient un incendie : "Il faut savoir que le code pénal encadre les incendies sur deux points : les conditions de nature à exposer les personnes à un dommage corporel ou à créer un dommage irréversible à l'environnement. Concrètement, un incendie de forêt relève aujourd'hui de la cour d'assises. Ca va de 15 ans de prison à la perpétuité s'il y a mort d'homme".

Thierry Laurent, le directeur de cabinet du préfet, enchaîne et revient sur les efforts réalisés dans le département :"L'an dernier, 14 hectares de forêt ont été la proie des flammes. C'est le taux le plus faible jamais réalisé. Pour vous donner une idée, il y a 30 ans, c'était 3 500 hectares ! Tout ça, on le doit à l'excellente synergie entre les pompiers et l'ONF." L'homme continue sur les chiffres :"Il faut savoir que dans 9 cas sur 10, l'incendie a une origine humaine. Et une fois sur trois, c'est le fait d'une imprudence. C'est pour ça qu'il faut faire de la prévention."

Dans les locaux du SDIS avec les pompiers toujours prêts à intervenir

Hélas, la prévention ne suffit pas. Pour optimiser les chances de maîtriser un incendie dans les plus brefs délais, un nouveau dispositif de coordination entre forestiers et pompiers a été mis en place dans les locaux du SDIS. Ce rapprochement permet de perdre un minimum d'informations et d'échanger les données en temps réel. Et puis, comme dans tous les domaines, tout se passe toujours beaucoup mieux quand on a le feu sacré.

Les chiffres du département :

- 49%, c'est la superficie de la forêt dans le Gard,

- 310 sapeurs pompiers sont prêts à intervenir pour vous protéger,

- 10 tours de guet sont activées pour surveiller les zones à risque,

- 27 patrouilles forestières avec 600 litres d'eau sont en mesure d'intervenir sur les feux naissants,

- 7 patrouilles forestières chargées de dissuader et de contrôler le respect de l'interdiction de l'emploi du feu,

- 1 avion léger qui détecte les départs de feux.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité