A la uneNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE – GFC AJACCIO : 0-1. Tellement décevant !

Les crocos ou l’art de se mettre dans une situation compliquée. Quelle déception, ce soir, de voir les Nîmois incapables de s’imposer face à ceux qui étaient dernier de ce championnat. De voir Nîmes à la 16eme place du classement alors qu’une victoire lui ouvrait les portes des dix premières places. De voir enfin une équipe tétanisée, largement dominée en première mi-temps, qui aurait pu s’incliner encore plus lourdement.

Cette première mi-temps est un désastre. Dès la 5eme minute, l’avant-centre ajaccien Idriss Saadi, auteur d’une très grande prestation, reçoit un ballon aérien à l’entrée de la surface. Au milieu d’une défense attentiste, il réussit un contrôle parfait du bout du pied, enchaîne une frappe croisée bien tendue. Cyrille Merville se détend mais ne peux rien faire sur ce ballon qui se loge dans le petit filet. 0-1. Quatre minutes plus tard, Stosic, en position de dernier défenseur, glisse tout seul. Saadi, qui n’en demandait pas tant, file seul au but défier Merville. Par chance, l’attaquant du Gazélec qui tente de lober le portier nîmois ne pique pas assez son ballon et Merville parvient, du bout des doigts, miraculeusement, à le sortir en corner. A la 13eme minute, Saadi, encore lui, crochète son défenseur à l’entrée de la surface et choisit de frapper en force. Le ballon passe au-dessus. En moins de 15 minutes, Saadi, à lui seul, aurait pu marquer trois buts aux crocos sans qu’il n’y ait rien à redire. Très inquiétant pour les crocos qui, rappelons-le, jouent à domicile.

Après Idriss Saadi, le show de Youssouf Touré, le deuxième meilleur joueur sur la pelouse ce soir, commence. A la 17eme minute, le milieu de terrain offensif d’Ajaccio, très puissant, centre pour Saadi qui ne peut reprendre le ballon. Dans le public, devant tant de passivité défensive, les spectateurs grondent. Victor Zvunka, debout, se tient la tête entre les deux mains alors que ses joueurs ont plutôt tendance à la baisser. Un sursaut intervient enfin à la 23eme minute par Robail, bien décalé sur le flanc gauche de la surface, qui frappe en force. Le ballon est repoussé des deux poings par Clément Maury, le gardien corse. Alors, comme pour calmer les velléités nîmoises, Youssouf Touré en rajoute une couche et frappe de 30 mètres. Son ballon frôle le cadre. La première mi-temps s’achève par une bonne frappe de Gragnic, vicieuse, que Maury détourne de son soupirail.

Crédit Photo Objectif Gard

La deuxième mi-temps reprend. Victor Zvunka change ses plans et fait sortir Haddou, transparent, pour Haguy. Le coach nîmois met en place une nouvelle tactique. Mais en ce début de seconde période, la différence ne saute pas aux yeux. C’est même Ajaccio par son intenable Touré qui se procure, à la 59eme minute, une occasion en or. Touré passe toute la défense en revue, fait une feinte de frappe devant Merville qui se couche. Le but est vide mais le milieu de terrain envoie le ballon au-dessus de la barre. Heureusement que les ajacciens sont maladroits ! Et puis, à l’heure de jeu, sans véritable explication, les crocos se réveillent. La rentrée de Renaud Ripart fait du bien. C’est lui qui remet un bon ballon à Haguy qui frappe en force de peu à côté du cadre (70’). Encore lui qui reprend de la tête un coup-franc de Bouby. Le coup de boule, splendide depuis l’entrée de la surface, est sauvé in-extrémis par Maury. On oubliera le mauvais choix de Benyahia, seul sur le côté de droit de la surface, qui préfère centrer plutôt que de tenter sa chance. Ou la balle d’égalisation d’Haguy, à la 90eme minute, seul aux six mètres, qui tire au-dessus du cadre. Il vaut peut-être même mieux oublier ce match dans son intégralité. C’est à Nîmes que Jean-Michel Cavalli et ses joueurs viennent prendre leurs trois premiers points de la saison. On aurait vraiment préféré que ce soit ailleurs.

Les réactions :

Jean-Michel Cavalli pendant la conférence de presse. Photo Objectif Gard

Jean-Michel Cavalli : « Mon seul regret ce soir, c’est qu’on doit tuer le match. Mais je suis satisfait parce que l’équipe se met en place. Elle est en progrès. Je reviendrai l’an prochain à Nîmes, je l’espère. Ca veut dire qu’on sera tous les deux en Ligue 2. »

Victor Zvunka : « On a complètement raté la première mi-temps. S'il y a 3-0, c'est pareil. Les joueurs, je ne comprends pas pourquoi, étaient complètement tétanisés. Idriss Saadi a malmené mes défenseurs. On a eu énormément de mal dans les duels. On doit être plus méchant. Et puis, on n'a toujours pas marqué de but à la maison. Si on continue à être aussi vulnérable à domicile, ça va être difficile pour la suite. On espérait se mettre en sécurité. A la place, on relance Ajaccio. C’est emmerdant ! »

 Benoit Poulain : « On a été à l’agonie pendant toute la première mi-temps. On méritait d’en prendre quatre. On a pas su tourner la page à la mi-temps pour mieux repartir. A côté de ça, la défaite de ce soir n’est pas non plus très inquiétante parce que je ne nous vois pas mieux qu’entre les 12eme et 15eme places. »

Vincent Gragnic : « On leur donne le match. On a fait n’importe quoi. On a joué comme des seigneurs. On s’est mis en danger et après c’est très dur. Ce soir, Ajaccio n’a pas volé sa victoire même si on leur a donné à 60%. A nous de réagir à l’extérieur, dès vendredi, à Istres. »

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

1 commentaire sur “NÎMES OLYMPIQUE – GFC AJACCIO : 0-1. Tellement décevant !”

  1. CONTRE LES CORSES C EST TRES RARE QUE NIMES REUSSISE. JE SUIS PAS ENCORE TOUT A FAIT BLASE. ON VERRA LA SUITE DU CHAMPIONAT….. RIEN N EST ENCORE PERDU.MAIS IL Y A DU TRAVAIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité