A la unePolitiquePolitique.

CRISE DE L’UMP : « Monsieur Copé a détruit l’UMP »

Le psychodrame à l'UMP va t'il aboutir à la scission du parti ? C'est ce que pense Richard Flandin. Le responsable de la candidature de François Fillon dans le Gard et secrétaire UMP de la 1ere circonscription se dit "prêt à rejoindre F.Fillon", en cas de création d'un parti dissident. Il entend néanmoins "rester fidèle" à Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, pour la reconquête des territoires.

Objectifgard : L'UMP, ce matin, est-elle "cliniquement morte" ?

Richard Flandin : Je ne sais pas si elle est cliniquement morte. Mais elle est moralement morte. L'élection de Jean-François Copé n'est pas légitime. La commission des recours, favorable à J-F.Copé, a retiré 6 bureaux dont 5 favorables à F.Fillon. Ce n'est pas ça la démocratie…

O.G : Mais les bureaux retirés sont ceux où des fraudes ont été détectées… 

R.F : Mais madame Tabarot, qui soutient Copé, est secrétaire départementale des Alpes-Maritimes ! C'est elle qui a organisé les élections ! Je pense que cette affaire est cousue de fil blanc ! Les pro-Copé savaient très bien que ce département était favorable au candidat Fillon…

Richard Flandin, secrétaire UMP de la première circonscription du Gard.

O.G : Est-ce que François Fillon ne va pas trop loin ? Lui qui dénonce "un coup de force", il ne fait pas aussi du forcing ?

R.F : C'est certain. Les deux se déchirent pour 2017. Mais il y a deux méthodes différentes… On aurait eu un vote "moral", j'aurais accepté… Vous savez, à la fête départementale, en septembre, des collaborateurs de Jean-François Copé sont venus avec des photocopieurs pour soutenir sa candidature . Le secrétaire général de l'UMP s'est servi du parti pour sa candidature!

O.G : Les députés fillionnistes se réunissent ce matin… Ils vont décider de faire un groupe séparé à l'assemblée, vous le souhaitez ? 

R.F : Oui, je suis plutôt pour. Je pense que le point de non retour a été atteint ! Nicolas Sarkozy a proposé un revote, mais ce matin J-F.Copé s'est prononcé contre.

O.G : L'histoire politique nous a montré que les scissions n'ont jamais abouties… M. Mégret avec le FN, Jean-Pierre Chevenement avec les socialistes… 

R.F : Vous savez, il faut se servir de l'histoire comme expérience, mais aussi imposer nos propres dynamiques.

O.G : Ce ne serait pas la "machine à perdre" pour les présidentielles, les municipales ? Je vois mal le candidat Copé et Fillon s'unir pour 2017 sous une même candidature… 

R.F : Pour les présidentielles, on peut faire des Primaires ouvertes à l'ensemble des citoyens. Ça a marché pour le PS, 3 millions de personnes se sont déplacées… Pourquoi ne pas s'inspirer de ce qui a marché chez les autres ?!  Au niveau local, je continue à soutenir Jean-Paul Fournier. Il faut être réaliste, nous n'avons plus de député. Nous n'avons pas la présidence du Conseil Général, ni celle de la région. Nous n'allons pas nous suicider !

O.G : Nicolas Sarkozy sort de son silence… On peut imaginer qu'une division ne lui serait pas favorable pour 2017 ?! 

R.F : Moi je pense qu'il n'a pas envie de revenir… Enfin je ne sais pas trop… Il garde un statut de président, fait des conférences dans le monde… Je n'imagine pas son retour.

Propos recueillis par Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité