A la uneActualité générale.ActualitésSports Gard

NÎMES : Le grand skate parc de Nîmes sera prêt pour le 6 juillet

Voici à quoi ressemblera le futur skate parc de Nîmes

Les jeunes sportifs nîmois et des villes voisines vont se réjouir. Le 6 juillet prochain, si les travaux sont réalisés dans les temps, le skate parc de Nîmes qui colle le Parnasse sera inauguré. Sur l’emplacement actuel d’un skate parc qui apparaîtra bientôt ridicule au vu des aménagements prévus, la ville de Nîmes promet un projet de grande ampleur, capable d’accueillir des centaines de skateurs et même des compétitions. Stéphane Flandrin, l’architecte nîmois qui a géré ce dossier, détaille : « Ce sera un lieu très attractif sur un plan régional mais aussi national. Les travaux commenceront début mars et cette deuxième tranche verra la construction d’un « bowl » de 850 mètres carrés (un module de skate parc qui ressemble à une piscine vide, NDLR) qui sera intégré dans un espace de repos et de détente ».

Grâce à cet élargissement du site, les 200 pratiquants de la discipline, qui glissent essentiellement les mercredis et week-end sur la piste du Parnasse, bénéficieront donc de plus de place. Ne doutons pas qu’ils seront bientôt rejoints par d’autres skateurs du département, voire de la région. « Ce futur skate parc sera parmi les plus fonctionnels de France », ajoute convaincu, Jean-Paul Fournier, Sénateur-Maire de Nîmes. Mais pour qu’il devienne prochainement une vitrine du skate en France, il a fallu mettre la main à la poche : près de 350 000 euros, uniquement financé – pour l’instant – par la ville de Nîmes. Les demandes de la ville auprès de l’Etat, du Conseil Régional et du Conseil Général sont restées lettre morte. « On se sent un peu seul », ne manque pas de souligner Julien Plantier, le jeune conseiller municipal délégué à la jeunesse et à la mission locale jeune. A bon entendeur…

L'architecte Stéphane Flandrin, complètement à gauche, détaille son travail. Julien Plantier, Jean-Paul Fournier et Georges Colombani l'écoutent attentivement

Enfin, de la naissance de ce projet découleront peut-être d’autres conséquences. C’est du moins ce que souhaite Jean-Paul Fournier : « J’espère qu’il y aura moins de skateurs dans les rues du centre-ville, notamment sur les marches près de la Maison Carrée ou sur la Place d’Assas. D’une, ce n’est pas autorisé dans la ville et, chaque année, le contribuable paie les rénovations à faire dans les rues. On a des retours très négatifs de la population ». Jean-Paul Fournier peut se rassurer sur un point. Le 6 juillet prochain, jour de l’inauguration, on peut parier que de nombreux skateurs du centre-ville viendront découvrir le nouveau parc et rencontrer les grandes stars internationales de ce sport qui ont été conviées par la ville. Reste à savoir si le parc sera assez séduisant pour leur faire oublier les marches de la Maison Carré.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité