Actualité générale.Actualités

QUISSAC Une brigade de gendarmerie installée sur un « carrefour stratégique »

le Préfet du Gard, Hugues Bousiges, le Député du Gard, William Dumas, le Président du Conseil général, Damien Alary, le Maire de Quissac, Marc Jonget, le Commandant de la région de gendarmerie Languedoc-Roussillon, le Général Marc Levêque, le Commandant du Groupement de gendarmerie du Gard, le Colonel Poty et le Président de la SEMIGA, Yvan Verdier, ont visité la nouvelle caserne de Quissac. Photo DR/S.Ma
le Préfet du Gard, Hugues Bousiges, le Député du Gard, William Dumas, le Président du Conseil général, Damien Alary, le Maire de Quissac, Marc Jonget, le Commandant de la région de gendarmerie Languedoc-Roussillon, le Général Marc Levêque, le Commandant du Groupement de gendarmerie du Gard, le Colonel Poty, Marie-Laure Beccuau, le procureur de la République de Nîmes et le Président de la SEMIGA, Yvan Verdier, ont visité la nouvelle caserne de Quissac. Photo DR/S.Ma

Ce vendredi 18 janvier 2013, les militaires accompagnés d'une flopée d'Officiels ont procédé à la levée des couleurs à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle caserne de gendarmerie de Quissac.

Autrefois installés dans des locaux vétustes le long de la route de Sauve, les gendarmes bénéficient depuis plus d'un an, d'une nouvelle caserne implantée au cœur de la commune de Quissac, au 40 quai de la Gare, dans le quartier nommé Les Voyageurs. "Un point stratégique" pour le Colonel Pierre Poty, Commandant du Groupement de gendarmerie du Gard : "Nous sommes une police d'immersion. Il est important que les gendarmes résident au cœur d'un quartier pour établir une certaine proximité avec la population." En effet, en plus de la construction d'un bâtiment administratif et technique de quelque 300m², la caserne de gendarmerie de Quissac commandée par Capitaine Marchand jusqu'en avril (départ à la retraite), a le privilège d'avoir un parc de logements de neuf pavillons individuels dont un pour l'hébergement des gendarmes adjoints volontaires. "Ces logements en caserne sont aussi positifs car cela permet une garantie de mobilité des effectifs en cas d'urgence. Ce qui ne peut être qu'un plus en terme de qualité d'intervention" se satisfait le Colonel Poty.

Le Capitaine Marchand, commandant de la communauté de brigades de Quissac, a sous ses ordres 18 militaires. Photo DR/S.Ma

Coût de l'opération pour la réalisation complète de la caserne, 2 461 800€ financés grâce à un partenariat public-privé (La bâtisse ainsi que ses aménagements extérieurs ont été financés par l’État (versement d'un loyer), le Conseil général du Gard (financement des infrastructures), la SEMIGA et la commune de Quissac). C'est une somme, mais le jeu en valait la chandelle. Parce que, implantée à cet endroit, la caserne qui abrite la brigade territoriale, mais aussi la communauté de brigades de Quissac dont la compétence s'étend sur 26 communes soit 15 600 habitants, devient "un verrou naturel au pied des contre-fonds des Cévennes, un point tactique pour lutter contre la délinquance et l'insécurité desservi par quatre départementales (la D 999, la D 35, la D 27 et la D 45)." Et la stratégie militaire est de rigueur dans ce secteur de la communauté de brigades de Quissac où l'activité des services de gendarmerie ne dépasse pas celle de Nîmes ou de Saint-Gilles, deux communes gardoises inclues dans le dispositif gouvernemental ZSP, mais qui est bien au dessus de la moyenne nationale : "38 crimes et délits par gendarme et par an pour Quissac contre 32 en France" d'après les chiffres du Colonel.

L'activité de la communauté de brigades de Quissac 2012

Baisse de la délinquance

570 crimes et délits constatés, contre 619 en 2011

243 faits de délinquance de proximité, contre 238 en 2011

Une activité soutenue des services

5 228 procédures traitées, contre 3 928 en 2011

19 mesures de garde à vue prononcées, contre 58 en 2011

185 auteurs identifiés, contre 226 en 2011

3 personnes écrouées, contre 7 en 2011

Lutte contre l'insécurité routière

45 infractions pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique, contre 58 en 2011

5 infractions pour conduite sous l'emprise de produits stupéfiants, contre 1 en 2011

127 infractions vitesses relevées, contre 109 en 2011

601 infractions au Code de la Route, contre 447 en 2011

L'activité missionnelle des gendarmes

Activité judiciaire : 41,18% du temps de travail des gendarmes

Sécurité publique générale : 49,53% du temps de travail des gendarmes

Sécurité routière : 9,29% du temps de travail des gendarmes

S.Ma

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité