A la unePolitiquePolitique.

MANIF MARIAGE GAY 125.000 manifestants selon la police. RÉCAPITULATIF des grandes étapes

Les Pro feront-ils mieux que les Anti ? Ce dimanche, c'est au tour des partisans du mariage homosexuel de battre le pavé dans les rues parisiennes. Rappelez-vous, il y a deux semaines, près de 340.000 personnes (selon la police), opposées au "mariage pour tous" s'étaient rassemblées sur la pelouse du Champ-de-Mars à Paris.

Départ à 9h52 de Nîmes

Pancarte qui sera brandie au cours de la manifestation.

Ce matin, des trains ont été affrétés dans toute la France. "A Nîmes, le TGV doit partir à 9h52, direction gare de Lyon", annonce le manifestant redessanais Jonathan, 25 ans. Les manifestants ont rendez-vous à 14h, place Denfert-Rochereau, pour atteindre en fin d'après-midi la place de la Bastille.

Deux "carrés de tête" mèneront la manifestation : l'un regroupant les représentants de la société civile, l'autre les représentants politiques. Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, la ministre du Logement Cécile Duflot, le premier secrétaire socialiste Harlem Désir, le patron du PCF, Pierre Laurent, mais aussi le député européen, Jean-Luc Mélenchon (PG) feront partie du cortège.

Le débat parlementaire commence mardi à l'Assemblée nationale. Plus de 5.300 amendements ont déjà été déposés, dont l'essentiel émane de l'opposition ! Selon un sondage Ifop pour Atlantico : 63% des Français se disent favorables au mariage homosexuel.

10h15, Les trains filent vers Paris… 

Les Languedociens-Roussillonnais, tout sourire, dans le TVG

Ambiance militante dans le wagon gardois, "on parle de nos droits, du chemin parcouru depuis 1982" (NDLR : dépénalisation de l'homosexualité, sur une proposition du ministre de la Justice, Robert Badinter), explique Jonathan. "Mon but est de me battre pour mes droits. Egalité pour tous. Le droit d'être reconnu comme tel", explique le jeune homme, qui précise n'être "ni porte-parole de la LGBT ou d'Aides".

13h : Arrivée à Paris, gare de Lyon 

"Dans le métro, les personnes nous regardaient un peu bizarrement… Mais au fur et à mesure des stations, il y avait des petits regards complices. On savait que l'on venait pour la même chose", témoigne Jonathan.

Il n’y a pas de guerre des chiffres“, préviennent les délégués SOS Homophobie Languedoc-Roussillon. Leur objectif : “défendre le principe d’égalité, des droits… Mais aussi des termes !“, surenchérit Johan Pascot, co-délégué SOS Homophobie dans la région Languedocienne.

13h40 : Arrivée place Denfert-Rochefort

Les militants de SOS Homophobie s'élancent…

Dans moins de 30 minutes, les Gardois s'élanceront de la place du Denfert-Rochereau, pour atteindre en fin d'après-midi la place de la Bastille.

"Je n'ai jamais vu une manifestation comme celle-ci ! Les gens sont venus en nombre, on peut voir des drapeaux, des banderoles sur lesquelles, le slogan 'Liberté, Egalité, Maternité', est inscrit", déclare Jonathan.

Selon le sondage Ifop pour Atlantico : 49% des Français seraient  favorables à l’adoption ( 63% favorables au mariage homosexuel)… Légère remontée de l'opinion sur le sujet.

Selon le site Atlantico.fr, " malgré la grande manifestation contre le mariage pour tous organisée le 13 janvier dernier, les partisans du projet de loi enregistrent une progression de 3 points (60 à 63%)". 

 

 

15H31 : Départ du cortège pour l'Egalité. 


" On démarre ! Il y a une bonne ambiance ! Ca rigole et ça fête l'espoir d'arriver à l'aboutissement de ce droit pour tous", lance Jonathan. Avant de rajouter : "on voit aussi beaucoup d'enfants". Sur une pancarte est inscrit " Qui va donc épouser Boutin ? je veux épouser mon mari, pas mon cousin germain !".

Selon le Huffington Post, l'ex-ministre UMP de la Santé, Roselyne Bachelot, défile aux côtés des partisans du mariage homosexuel mais "à titre individuel", estimant qu'il "ne faut pas laisser la rue aux antis et aux contres". Pour rappel, elle fut la seule députée de droite à voter en faveur du Pacs, en 1999.

La ministre Roselyne Bachelot prend part au défilé. Elle fut la seule députée de droite à voter en faveur du Pacs.

16h :  “il n’y a pas de débat à avoir"

Parmi la flopée de pancartes humoristiques, les associations délivrent aussi des messages militants... Comme expliqué précédemment dans notre journal, Swann Sellam, co-délégué SOS Homophobie dans la région Languedocienne, estime : “il n’y a pas de débat à avoir. C’était un engagement du président François Hollande (…) D’ailleurs, en 1981, Mitterand n’a pas fait de débat concernant l’abolition de la peine de mort".

Et d'affirmer : “les débats et polémiques diverses ont relancé l’homophobie (…) Quand on ne veut pas qu’un homo ait les mêmes droits qu’un hétéro, c’est de l’homophobie. Lorsque l’on ne veut pas qu’un noir ait les mêmes droits au travail que les nôtres, c’est du racisme“.

 

16H05 : Premières arrivées

Arrivée place de la Bastille. Place hautement symbolique en France… En 1789, les révolutionnaires détruisaient l'ancienne forteresse transformée en prison par Richelieu.

Selon le site Libération.fr, la tête du cortège vient d'arriver à destination, place de la Bastille. En queue, "on piétine encore à Denfert-Rochereau"...

16h30 : Coup de gueule politique !

Restée à Nimes, une partie de la classe politique gardoise houspille contre les médias qui ne suivent pas la manifestation Pro Mariage Gay… C'est le cas de  Deny Jean, animateur de la Gauche Moderne dans le Gard.

Et Deny Jean n'est pas le seul à s'insurger…

17H40 : Place aux premières estimations 

Selon un organisateur de la manifestation, qui s'exprime sur le site 20 minutes, " je peux d'ores et déjà vous dire que nous sommes plus nombreux le 16 décembre dernier", lors de la première grande manifestation "pour l'égalité", qui avait rassemblée 150.000 personnes, selon les organisateurs, contre 60.000 selon la police.

Vers 16h, la coresponsable de SOS Homophobie Languedoc-Roussillon nous apprenait que "en raison d'une importante affluence, le cortège se sépare en deux, une partie boulevard Denfert et une partie boulevard Arago".

Les manifestants pro-mariage gay qui ont défilé aujourd'hui à Paris a réuni 125.000 personnes, selon les chiffres de la police 400.000 participants, selon les organisateurs. 

19h : Quand Pierre Bergé poursuit la manifestation… 

Pierre Bergé

Différents artistes dont Jamel Debbouze, Laurent Ruquier, Jeanne Moreau mais aussi des intellectuels, des scientifiques et personnalités religieuses, participeront ce soir à Paris, au théâtre du Rond-Point, à une "soirée citoyenne" en faveur du "mariage pour tous".

Uniquement sur invitations, mais retransmis en direct sur Dailymotion dès 20 heures, cet événement est co-organisé par le théâtre du Rond-Point et un collectif présidé par l'homme d'affaires Pierre Bergé et le dramaturge Jean-Michel Ribes.

 

 

 

 

 

 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

3 réactions sur “MANIF MARIAGE GAY 125.000 manifestants selon la police. RÉCAPITULATIF des grandes étapes”

  1. la procréation est au centre du débat. Il ne peut y avoir de procréation naturelle pour les homosexuels. Cette revendication ne peut être satisfaite que par des solutions artificielles. C’est là tout le débat et toute la différence entre les Homos et les Hétéros. Le plaisir existe pour les deux, l’ « amour » aussi mais la procréation non.

  2. L’article est faux! Le chiffre de 250 000 manifestants pour le 13 janvier est erroné. Les manipulations du gouvernement et des favorables à la légalisation du mariage homo sont insolentes. Tous les hommes sont égaux en Droit! Pas les couples! Tous le monde peut se marier avec une personne de sexe opposé. Mais les revendications minoritaires, égoistes et unilatérales des homo ne doivent pas venir violer l’esprit de la famille et la parité dans le mariage. L’égalité des enfants entre eux à disposer d’un père et d’une mère est infiniment supérieure à des pulsions sexuelles homo. Sachant que selon des milliers d’homosexuels eux même, « un pas vers l’homosexualité n’est pas un pas vers la sainteté »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité