Actualité générale.Actualités

MANIF La section occitan menacée au collège Révolution, les parents se révoltent

Ce mercredi 6 février, au matin, les parents d’élèves et enseignants des écoles calandreta (franco-occitanes) se sont mobilisent pour le maintien de la section occitan que la direction du collège Révolution de Nîmes envisage de fermer et ce dès la rentrée 2013.

Pour Christophe Cavard, député du Gard (EELV), "cette fermeture envisagée reflète le manque de place accordée aux  langues régionales et minoritaires. C’est bien cependant ce « patrimoine de la France », élément essentiel de notre culture, qu’il s’agit aujourd’hui de développer et de sécuriser juridiquement. Ainsi, le groupe écologiste de l’Assemblée nationale, auquel j’appartiens, est mobilisé pour que les langues régionales et minoritaires soient mentionnées dans la future loi pour la refondation de l’école."
Il s’agit d’éviter que leur absence dans la loi ne puisse être utilisée pour fragiliser et contraindre leur développement. Avec Paul Molac, co-Président du groupe d’étude « langues régionales » de l’Assemblée nationale que j’ai rejoins, nous travaillerons dans ce sens. Nous tenterons également de porter cette question lors de la prochaine révision constitutionnelle et d’alerter le ministère de la culture pour que la France se mette en conformité avec les directives européennes actuelles."

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “MANIF La section occitan menacée au collège Révolution, les parents se révoltent”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité