A la uneActualité générale.ActualitésPolitique

NÎMES 2014. J-P.Fournier, Y.Lachaud, D.Alary, J.Sanchez, J-P Boré… Ils réagissent au sondage Opinionway

A un an, presque jour pour jour, des élections municipales de Nîmes, Objectif Gard créé l’évènement. Ainsi, depuis hier, dimanche, nous publions les résultats du sondage exclusif (1) qui a été réalisé pour Objectif Gard par l’institut Opinionway. Aujourd’hui, nous publions les résultats des intentions de vote du premier tour de scrutin en deux versions : listes séparées et listes d’union. Alors que ça s’agite dans les états-majors politiques, ce premier baromètre d’opinion fournit quelques précieux enseignements sur les chances des un(e)s et des autres de survoler les débats, avant même que leur participation ne soit confirmée et la campagne électorale engagée... Objectif Gard est allé glaner quelques réactions politiques...

Jean-Paul Fournier (UMP) : Déjà, il ne faut pas oublier que dans un sondage, on prend les gens à froid pendant 2 à 3 minutes. Mais c'est la preuve qu'il faut travailler plus. Aujourd'hui Yvan Lachaud est assez critique à mon endroit et ce n'est pas d'aujourd'hui : il n'a jamais été fanatique de Fournier. Mais, si je décidais d'être candidat, il faudrait qu'Yvan Lachaud mène une grosse campagne à mes côtés pour faire gagner la droite… Il n'y a pas photo.

Damien Alary (PS) : Avec toutes les précautions d'usage à un an des municipales, ce sondage est encourageant pour la gauche. Fournier n'est pas le maître de Nîmes et tous les espoirs sont permis. Si j'en crois les taux de notoriété et d'empathie révélés pour les uns et les autres des potentiels candidats, Fournier est clivant, c'est lui qui récolte le maximum de rejet. Idem pour ses deux adjoints. Ma notoriété et l'empathie des électeurs à mon égard sont plutôt hautes, j'y vois une reconnaissance du travail accompli. 25 % de l'électorat mobilisés sur mon nom dès le premier tour, à part Tailhades qui avait réalisé en son temps 28 % ou 29 %, il n'y a pas un homme de gauche qui ait pu à ce jour se prévaloir d'un tel score. C'est un bon signe alors que je ne suis pas en campagne, contrairement au maire sortant qui est sur tous les fronts. Quant à savoir si les résultats de ce sondage pourraient l'encourager à déclarer sa candidature, Damien Alary est catégorique : Je n'ai pris aucune décision, mais ce qui est sûr c'est que je ne partirai à ces élections que si j'ai toute la gauche derrière moi : le parti socialiste avec Françoise Dumas, Europe Ecologie/Les Verts, le PCF et Jean-Paul Boré. Tout seul je n'irai pas.

Julien Sanchez (FN) : En 2008, nous avions fait 8%. C'est une grosse augmentation. Les scores de Fournier et Lachaud je n'y crois pas. On sait que dans un sondage, il y a 5% de marge d'erreur. Ces résultats me paraissent gonflés. Quant à notre progression, je l'attribue au niveau national : Marine Le Pen est arrivée première dans le Gard mais aussi à un travail de terrain. Nous sommes les seuls avec le Front de gauche à être régulièrement sur le terrain.

Jean-Paul Boré (Association TPNA) : Nous sommes à un an des élections quand même ! La campagne n'a pas encore commencée… Je tiens à vous signaler que moi, j'ai d'autres résultats : il y a un autre sondage qui n'a pas été publié qui me donnait entre 14 et 18%. Du reste, ce sondage correspond au premier tour des élections présidentielles ou législatives. C'est un sondage politique, qui se réfère à des rapports de force, et non à un projet pour la ville.

Yvan Lachaud (UDI) : Je n'ai fait aucun acte de candidature. Mais voir que j'obtiens quand même 12% au premier tour, alors que j'ai toujours fait parti de le majorité en place, c'est un bon résultat. Je vois aussi qu'en candidature unique, la droite ne fait pas le total de nos deux réserves de voix. Ce sondage est une photographie, qui donne une image à un an des municipales. C'est intéressant. (…) J'espère trouver  la meilleure solution pour que la gauche ne soit pas élue à Nîmes.

( 1) L’étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 507 personnes, représentatif de la population de la commune de Nîmes, âgée de 18 ans et plus et inscrite sur les listes électorales. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle du chef de famille. L’échantillon a été interrogé par téléphone au domicile des personnes entre les 11 et 13 mars. Opinionway rappelle que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : 3 à 5 points au plus pour un échantillon de 500 répondants.

Publicité
Publicité
Publicité

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

3 commentaires

  1. Ultimatum intéressant d’Alary : »je ne partirai à ces élections que si j’ai toute la gauche derrière moi »
    J’attends de voir la réaction du FG local. Il y a des postes à prendre, donc, le bruit, la fureur, le tumulte et le fracas sera modérato ainsi que celle d’EELV, les écolos en carton, sans oublier Boré qui pourrait finir 1è adjoint.
    Tout a un prix.
    De Nîmes à l’élysée en passant par l’assemblée c’est le montant qui compte.
    La gauche devrait revoir les tarifs auprès de l’UE pour satisfaire sa politique.

  2. Le rassemblement des droites(UMP+UDI+FN) est majoritaire. Que feront-ils? Ont-ils de cohabiter?
    Je propose qu’au 1er tour les 3 se presentent et qu’au 2éme tour ils s’unissent POUR GAGNER avec comme tête de liste celui arivé en tête et ensuite:répartition démocratique au % des candidats en fonction du nombre de voix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité