InsoliteSanté.Société

ALÈS Entreprise en santé : La Ville contaminée par le virus québécois !

Odette Simoneau, fondatrice du Groupe Entreprise en Santé en visite (de travail) à Alès. Photo DR/S.Ma

Son accent est charmant, son discours tout autant. La Québécoise Odette Simoneau, présidente de l'Arrondissement de Charlesbourg, est la fondatrice du Groupe Entreprise en Santé qui a pour objectif de sensibiliser et de soutenir les entreprises dans l’intégration des meilleures pratiques de la santé globale (physique et psychologique) au travail afin de favoriser non seulement la santé mais aussi la productivité de l’organisation. Cette norme et cette démarche en santé et mieux-être identifient les éléments essentiels à l'efficacité des initiatives de prévention et promotion de santé en entreprise. Devenu un outil de référence de premier plan, "Entreprise en santé" a obtenu une certification, un équivalent chez nous du certificat ISO. Le hasard des rencontres, par le biais du président de la CCI d'Alès et du Centre médical inter-entreprises de santé au travail, Francis Cabanat, a fait que très vite, plus que partout en France, la ville d'Alès et Alès Agglomération ont adhéré à cette initiative, cela remonte à 2004.

Le premier programme de collaboration signé entre Alès et le Québec s'est achevé à la fin de l'année 2012. Et il a déjà fait ses preuves. Depuis 2007, Alès a appliqué cette méthode à l’abattoir d’Alès. Une réussite au vu des chiffres concernant les accidents du travail : 19 en 2009, 8 en 2011, avec une éradication des troubles musculo-squelettiques et en prime une augmentation de la productivité en 2012. "Il s'agit de se concentrer plus sur le volet prévention que curatif. Nous passons 50% de notre temps éveillé au travail. Si l'humain dans l'entreprise n'est pas pris en compte, l'organisation s'en ressent. Alors nous avons créé des outils pour prendre soin des employés en mélangeant c'est vrai vie privée et vie professionnelle. Mais au Québec, ce n'est pas quelque chose qui dérange. Car si on ne va pas bien dans sa vie privée, cela se ressent au travail, vice et versa. L'outil en France doit être adapté car nous n'avons pas la même culture, mais l'intérêt, c'est que l'entreprise prenne soin de son monde. Et nous espérons que vous serez nombreux à être piqués par ce virus" lance Odette Simoneau.

Un projet d'envergure. Séduit, Max Roustan, le maire d'Alès et président d'Alès Agglomération a nommé un responsable du service prévention, pilote de la coopération entre Alès et Québec en la personne d'Éric Pocher : "Je suis le porte-parole de la Norme Entreprise en santé en France. Mon rôle est de contaminer les collectivités pour qu'elles expérimentent l'outil et faire que d'ici 2015-2016, nous obtenions la certification." En attendant ce jour, un deuxième contrat de partenariat sera signé entre Alès et Québec sur le thème des risques psychosociaux.

S.Ma

Etiquette

2 réactions sur “ALÈS Entreprise en santé : La Ville contaminée par le virus québécois !”

  1. Bonour,
    Ma curiosité me pousse à écrire:
    Le programme santé qui vient du Québec a, je suppose, un contenu
    Y a t-il des raisons à ne pas donner plus de détails le concernant?

    Merci si réponse possible
    Cordialement

    1. Bonjour,
      Il vous suffit de vous rendre sur le site du BNQ (Bureau de normailisation du Québec) pour en apprendre un peu plus sur le programme « EES », soit entreprise en santé. Certains documents doivent faire l’objet d’un achat, par ailleurs. Voilà. Bonns suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité