Actualité générale.Actualités

ALÈS Dix-huit ans après, le gymnase de Tamaris enfin rénové

La patience est une vertu qui s'acquiert avec de la patience. Le quartier des Tamaris à Alès en a fait preuve en attendant 18 ans que son gymnase soit enfin rénové. Le 18 juin 1995, Max Roustan devient maire d'Alès. Une de ses promesses faisait référence à la rénovation de cet équipement sportif largement délabré après plus de 130 ans de bons et loyaux services.

Le gymnase de Tamaris à Alès a été inauguré hier, mercredi 10 avril, après six mois de travaux de rénovation. Photo DR/S.Ma

Tout vient à point à qui sait attendre. Les années ont défilé, tout comme les chantiers dédiés au domaine sportif, "30 lieux ont été construits ou rénovés depuis que je suis arrivé à la mairie" se défend l'édile. Le gymnase de Tamaris a donc dû attendre, mais voilà, c'est fait. Hier, mercredi 10 avril, Max Roustan, accompagné du sous-préfet d'Alès, Christophe Marx, de l'attaché parlementaire du député Verdier, Nicolas Ferrière, de Bernard Saleix, conseiller délégué à l’OMS parmi d'autres élus, ont inauguré le bâtiment rénové après six mois de travaux pour un montant de 700 000 euros. Entièrement mis à nu, le gymnase de Tamaris de 550 m² ne conserve que sa charpente métallique datant de 1994. Une nouvelle toiture et un bardage "double peau" ont été installés afin d'assurer une isolation parfaite.

Dès l'inauguration, les basketteurs en herbe ont pris d'assaut les tous nouveaux paniers du gymnase de Tamaris. Photo DR/S.Ma

"Il était urgent de faire des travaux pour donner un confort certain à ses utilisateurs dans le respect du sport" rajoute le maire qui en est à sa cinquième inauguration d'équipement sportif depuis le début de l'année. "Le prochain chantier sera celui du gymnase du Collège Daudet pour refaire la toiture puisque des tôles ont été soulevées par le vent. Les travaux seront effectués pendant les vacances scolaires. Et puis, on réfléchit déjà à d'autres projets d'équipement." Car les demandes sont nombreuses, pour que tous les sports puissent être pratiqués sur Alès et sur toute l'agglomération. "Mais le problème, c'est qu'on ne peut pas faire un gymnase pour chaque sport. Une installation sportive coûte très chère à la construction et au fonctionnement. Et le problème que nous avons, c'est que celles que nous avons ne sont pas mutualisées entre les clubs."

En marge du chantier du gymnase de Tamaris, l'Office du mouvement sportif (OMS) d'Alès, situé non loin du bâtiment inauguré hier, a fait aussi l'objet de travaux d'extension pour pouvoir accueillir dans de meilleures conditions les sportifs de la ville qui sont très nombreux.

S.Ma

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité