A la uneActualité générale.ActualitésInsolite

ALÈS Les Broyeuses de chair dépoussièrent le patin

Jenny Klash AK47 (à gauche) et Lyly Boyla Shark 69 ont créé la première équipe de Roller Derby d'Alès, Les Broyeuses de chair. Photo DR/S.Ma

Les Broyeuses de chair... Non, ce n'est pas le titre du dernier roman de Stephen King, le maître absolu de l'épouvante. La Jobarde 14 alias Stéphanie, Ella Rash 12 de son vrai prénom Mary, Lyly Boyka Shark 69 soit Julie et Jenny Klash AK47, Jennifer, entre autres, font partie de la première équipe alésienne de Roller Derby.

Photo DR/S.Ma

Patins à roulettes chaussés aux pieds, protections vissées un peu partout sur le corps et la tête, mini-jupes et la bouche rougies à outrance, les Broyeuses de chair sont fin prêtes à mordre la piste. Tous les mercredis soirs, les quatorze patineuses s'entraînent dans la salle du Roller Skating Alésien, à deux pas des abattoirs, quel heureux hasard. Le Roller Derby, pour les moins initiés, est un sport de contact dont le but du jeu est pour l'une des joueuses nommée la jameuse de réussir à dépasser en deux minutes les joueuses adverses, les bloqueuses, sans se faire projeter au sol ni sortir de la piste. Et pour ce faire, exit la pitié, pourvu que l'adversaire tombe. "C'est un sport encore méconnu en France. Pour ma part, je l'ai découvert en voyant le film Bliss (2009, de et avec Drew Barrymore). J'avais alors beaucoup d'énergie en moi, il fallait que je la dépense" se souvient Jennifer. Lors de cette découverte, la jeune femme âgée de 25 ans habitait sur Grenoble. Bingo, une équipe de Roller Derby existait déjà. Testé et approuvé, dès lors Jennifer ne pourra plus déchausser ses patins. Mais elle se trouva fort dépourvu lorsqu'elle s'installa sur la capitale des Cévennes. Qu'à cela ne tienne, avec sa nouvelle amie Julie, la trentaine tout juste dépassée, elles décident de monter leur propre équipe. Il y en a bien une à Nîmes, pourquoi pas à Alès ? "Alors Julie et moi, nous avons rejoint le Roller Skating Alésien, mais à deux, on ne peut faire que rouler." Et puis, de mois en mois, quelques filles par-ci, quelques autres par-là, l'équipe s'est constituée tout naturellement, elles sont aujourd'hui quatorze.

Révéler son excentricité

Photo DR/S.Ma

Stéphanie, 36 ans, secrétaire et Mary, 33 ans secrétaire commerciale ont rejoint Les Broyeuses de chair il y a, à peine un mois. "C'est un article dans la presse qui a attiré mon attention. J'ai trouvé le concept génial" confie la Jobarde 14 qui a aussitôt entraîné son amie Ella Rash 12 dans l'aventure. Cette dernière a trouvé son équilibre : "Grâce à ce sport, on révèle notre excentricité, notre esprit Rock'n'Roll mais aussi notre côté sexy. C'est vrai que dans nos vies, dans notre travail, nous pouvons être très cadrées, mais dès que l'on est sur la piste, on se défoule, on est nous-même." Alors oui, les mauvaises langues se délieront pour s'offusquer du look provocant des patineuses. Une seule réponse à cela : Rock'n'Roll. Jennifer argumente un peu plus la plaidoirie de la défense : "Ce look est fait pour intimider les adversaires."

Bientôt les championnats...

Avignon, Nîmes, Alès, Montpellier, Aubenas, toutes ces villes comptent au moins une équipe de Roller Derby sur leur territoire. Voilà un sport (né dans les années 40 aux États-Unis) qui connaît une seconde jeunesse en France et dans le reste du monde. Oui mais voilà, pour l'heure notre pays n'a semble-t-il pas la volonté de voir grandir le Roller Derby, en tout cas le ministère des sports refuse d'en faire une vraie discipline sportive. Sans subvention de la part de l’État, les clubs français s'organisent tant bien que mal pour participer à des championnats mondiaux. Les Alésiennes sont à ce jour écartées des compétitions pas seulement pour des raisons financières, mais surtout parce que pour participer à des championnats il faut qu'un juge-arbitre valide les bases de l'équipe en lui faisant passer des examens. "C'est ce que l'on appelle les minimum skills." En attendant de les obtenir, Jennifer, Julie et leurs Broyeuses de chair ont un autre objectif, "se faire connaître à Alès. Ainsi, au mois de septembre ou octobre, nous organiserons une grande manifestation dans le centre-ville." Une manifestation qui sera, à n'en pas douter, Rock'n'Roll.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité