ActualitésPolémique.

ST-HILAIRE Contre et puis pour le projet de golf, la Chambre d’Agriculture du Gard pointée du doigt

L'association Saint-Hilaire Durable pointe du doigt les avis contradictoires du président de la Chambre d'Agriculture du Gard. Photo DR/S.Ma

Son avis n'est que "consultatif", avait affirmé le porte-parole de la Chambre d'Agriculture du Gard (Lire ici). Oui mais pour l'association Saint-Hilaire Durable, il pèserait dans la balance du commissaire-enquêteur qui devrait très prochainement se prononcer sur l'utilité publique ou non de ce fameux projet de golf porté par Alès Agglomération. Ainsi lorsque les opposants à la ZAD golfique « les Hauts de St Hilaire » apprennent par le biais d'un courrier daté du 24 avril porté "en dernière minute par les services de l'agglo au dossier de la déclaration d'utilité publique (DUP)", que Dominique Granier, président de la chambre consulaire, y donne un avis favorable (avec des réserves), c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Une lettre adressée au président d'Alès Agglomération

Car cet avis fait suite à une première prise de position totalement différente puisque dans un courrier adressé au sous-préfet d'Alès, Christophe Marx, le 11 février 2013 -- découvert par hasard dans la contribution d'un agriculteur expropriable lors d'une réunion publique -- Dominique Granier donne un avis défavorable au projet pointant du doigt une forte consommation de terres agricoles, une importante consommation d’eau, détournée des besoins agricoles et incompatible avec la Zone de Répartition des eaux qui se met en place sur le bassin versant. Ainsi qu'une "incohérence partielle du projet au regard du futur SCOT : dans le cadre du SCOT, ce secteur est situé dans un périmètre périurbain destiné à l'urbanisation future et au développement économique : zone dans laquelle un traitement spécifique des exploitations agricoles présentes doit être envisagé" précisait alors le président dans son courrier. Il ouvrait toutefois la porte à un changement d'avis, lié uniquement à la consommation d'eau. Ce qu'il a fait allant à contre-courant des avis prononcés par les Jeunes Agriculteurs du Gard et la Fédération départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles du Gard.

"Ce qui est gênant, c'est que cet avis-là ne figure pas au dossier du commissaire-enquêteur. Ne figure pas non plus cette lettre envoyée au président d'Alès Agglomération, Max Roustan, que nous nous sommes procurés encore une fois grâce à la collaboration d'un citoyen, explique Béatrice Bernard-Chamson, membre de Saint-Hilaire Durable. Dans ce courrier, le président de la Chambre d'Agriculture du Gard donne un avis favorable en « échange d’un soutien fort dans la suite des entreprises que nous aurons à engager ensemble, pour confirmer que nous avons eu raison de croire en ce projet.» Ainsi donc, anticipant les vives réactions de ses collègues paysans, il pense leur faire avaler la pilule contre les promesses de futurs engagements de l’Agglo sur l’installation ou le maintien d’agriculteurs. Mais que restera-t-il des promesses du Président d'Alès Agglo une fois que le préfet aura déclaré l'Utilité Publique ?" La question reste posée...

S.Ma

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité