A la uneInsolitePersonnalités.Société

RENCONTRE Babette de Rozières mijote des petits plats bio dans les cuisines de Senfas

Les petits plats cuisinés de Babette de Rozières et Michel d'Ozenay seront commercialisés au mois d'octobre. Photo DR/S.Ma
Les petits plats cuisinés de Babette de Rozières et Michel d'Ozenay seront commercialisés au mois d'octobre. Photo DR/S.Ma

Babette de Rozières. Son nom ne vous est pas inconnu. Elle-même est à chaque fois surprise, lorsque dans la rue, les regards admiratifs se posent sur elle. Sa cuisine aux parfums créoles et ses nombreuses apparitions à la télévision de Télématin , à Matin Bonheur, mais aussi Coucou c'est nous, La cuisine des mousquetaires, Bon appétit bien-sûr aux côtés de Joël Robuchon, Les escapades de Petitrenaud, jusqu'à C à vous sur France 5. Elle a même eu ses propres émissions comme Les p'tits secrets de Babette diffusée sur France 3. Sa cuisine l'a menée vers des aventures diverses et aujourd'hui, c'est un "nouveau challenge" que la Guadeloupéenne veut relever : Créer des plats cuisinés biologiques. Et ce challenge, c'est avec un Cévenol qu'elle le partage, en la personne de Michel d'Ozenay, directeur de la société Senfas implantée à Saint-Privat-des-Vieux. La résultante de histoire d'une rencontre. "Nous avons un ami en commun. Je lui ai parlé de mon projet et il m'a conseillée de rencontrer le patron de Senfas. Et j'ai découvert une société qui travaille sur l'excellence du bio depuis 25 ans" a confié hier Babette de Rozières, de passage à Saint-Privat-des-Vieux pour une réunion de travail. Le sourire aux lèvres mais l'exigence dans les yeux, la chef qui a ouvert son nouveau restaurant, La Case de Babette, à Maule dans les Yvelines au mois de mai, mise tout sur la qualité. "Il ne s'agit pas de faire n'importe quoi. Nous avons additionné deux savoir-faire pour permettre aux gens de manger bio simplement en sachant ce qu'il y a dans leur assiette, puisque nous privilégions les produits frais issus du circuit-court."

Cinq plats seront ainsi concoctés avec des produits des Cévennes. "Vous avez ici des produits magnifiques. On sent que vous aimez votre terre et vos cultures. Je suis véritablement tombée amoureuse des Cévennes. Je suis même devenue une enfant des Cévennes." Mais attention, la gamme de Babette de Rozières n'aura rien à voir avec les derniers "Mijotés Cévenols" de Senfas, projet qui a d'ailleurs remporté le prix spécial du Jury lors du concours Alès Audace. "Ce seront des plats à connotation créole mais sans tomber dans les clichés du trop épicé, trop agressif." Alors si on vous dit gigotin de poulet au curry et ses petits légumes ou encore poulet aux champignons et au lait de coco, et pour les végétariens, riz moelleux aux petits légumes... On en salive par avance. Et pour découvrir les deux autres plats, il faudra attendre le mois d'octobre prochain. "Nous voulons démocratiser le bio, donc on pourra retrouver les cinq plats dans des commerces spécialisés bio mais aussi dans les grandes surfaces."

Cinq plats seulement ? "Dans ma carrière, j'ai toujours commencé petit et gravi les échelons un à un. Mon premier restaurant, L'hibiscus, près des Folies Bergères à Paris, n'avait que deux tables. J'ai fait goûter ma cuisine, j'ai travaillé, beaucoup, et quelques années plus tard, j'ai acheté Le Jamin, le restaurant de Joël Robuchon" qui deviendra La table de Babette et obtiendra trois fourchette au guide Michelin.

Propos recueillis par Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité