Actualité générale.Actualités

NÎMES/PRAGUE. L’échange scolaire comme arme contre l’euroscepticisme

D.R/C.M
D.R/C.M
D.R/C.M

Ce soir, Jacky Raymond l'adjoint au maire de Nîmes, délégué à l'éducation a salué le parcours de quatre jeunes filles tchèques : Adela, Eva, Gabriella et Klara. Des étudiantes au lycée Daudet qui viennent tout juste d'achever les épreuves écrites de leur baccalauréat. Des élèves "locomotives" qui selon Jacky Raymond, n'auront aucun mal à réussir leurs épreuves, "le pire résultat étant la mention assez bien".

Si ces Pragoises ont pu venir étudier en France, c'est grâce à une coopération assidue et rapprochée, développée par l'historien nîmois Ernest Denis, qui en 1923 a décidé d'impulser des échanges entre jeunes étudiants. Aujourd'hui, le plan européen "Grandir ensemble" se découpe en trois axes : Patrimoine historique et vivant, culture scientifique, langue française, anglaise et thèque.

Plus que l'échange culturel, l'initiative "participe au développement et au renforcement des relations internationales de la ville de Nîmes mais aussi de la France", rappelle Jacky Raymond, les yeux ébloui par ces quatre étoiles qui brillent dans une atmosphère où  l'euroscepticisme ne faiblit pas.

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité