A la uneActualité générale.Actualités

PORTRAIT DU DIMANCHE. Jacqueline Chaulet, cette Nîmoise qui cimente les différences

D.R/C.M
D.R/C.M

Debout depuis 4h30 du matin, Jacqueline Chaulet n'est même pas fatiguée. La présidente de l'association Vivre Autonome Etincelle 30, qui regroupe chaque année les multiples associations nîmoises sur le handicap, s'est "réveillée plus tôt que d'habitude pour préparer mon discours", à l'occasion de la présentation jeudi 27 juin, des travaux du 4ème forum sur le handicap. Un rendez-vous qui a rassemblé en novembre à Nîmes près de 600 personnes, étudiants et professionnels confondus, a accouché de deux livres et d'un DVD.

Bon pied bon oeil, Jacqueline Chaulet ancienne salariée EDF à la retraite a décidé de "donner du temps pour les autres" : depuis 10 ans "nous sommes les seuls à rassembler une fois tous les deux ans les différentes associations sur le handicap afin d'évoquer leurs problèmes et autres difficultés (…) Aujourd'hui, chaque association a sa spécificité : APF, la fédération des aveugles, des sourds… Et chacune revendique des choses bien précises, leurs problèmes étant différents".

Formée par son ancienne entreprise pour s'occuper d'abord d'enfants handicapés dans les établissements scolaires, "nous avons voulu faire encore mieux, encore plus pour se rendre utile à la société lorsque le projet s'est étiolé". Active et passionnée, Jacqueline tape alors à la porte des différentes associations et très vite sert de liant entre toutes ces structures.

Aujourd'hui "beaucoup d'efforts ont été fait dans le domaine du handicap (…) On ne cache plus les personnes et les pouvoirs publics aspirent à vouloir réduire les inégalités en aménagement des lieux publics", constate la présidente de l'association. Néanmoins, "des progrès reste à faire" en allouant "d'avantages de moyens pour amener à leur plus grand degrés d'autonomie" les personnes handicapées.

Décorée de la médaille de la ville de Nîmes, Jacqueline Chaulet a rappelé lors de son discours ces "petits gestes du quotidien qui, dans une journée de grisaille peuvent amener un rayon de soleil". "Ce n'est qu'un simple bonjour, une main qui se tend vers ces personnes que la vie n'a pas épargné". A l'heure où la crise peut favoriser le terreau de l'individualisme et de l'intolérance, Jacqueline Chaulet  veut redonner du sens aux mots partage et générosité.

Modeste, elle rend hommage à "ces gens de bonne volonté qui viennent donner du temps pour les autres". "Nous n'allons pas abandonner l'ébauche d'un travail bien modeste (…) Et sans cesse, nous essaierons si possible de faire encore mieux".

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité