A la uneActualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

NICOLAS SARKOZY. « On sent chez lui cette envie de prendre ses responsabilités », pour Franck Proust

D.R
D.R

Réunion de crise cet après-midi à l'UMP. Alors que le parti traverse de graves difficultés financières, l'ancien chef de l'état Nicolas Sarkozy s'est exprimé devant sa famille politique… Présent dans l'assistance, le député européen et Premier adjoint au maire de Nîmes, Franck Proust, nous donne son sentiment.

D.R/
D.R/

C'est ce que l'on appelle un "vrai faux retour" dans la vie politique française ! Cet après-midi, l'ancien président Nicolas Sarkozy s'est rendu au 238 rue Vaugirard, siège de l'UMP, à l'occasion d'un exceptionnel bureau politique. Il faut dire que l'heure est grave : le Conseil constitutionnel invalidant le compte de campagne de l'ancien candidat UMP, le parti de droite se retrouve à sec, avec une dette de 11 millions, à honorer avant le 31 juillet ! "Nicolas Sarkozy est toujours cet homme qui mouille le maillot (…) Il nous a dit que sa venue n'était pas un retour dans la vie politique, mais plutôt dans sa famille politique. Il nous avait dit qu'il serait parmi nous dans les bons moments comme dans les mauvais", introduit Franck Proust.

Et les "mauvais moments", l'UMP en est gratinée. Après la grotesque crise de leadership, les tumultes financiers mettent en danger l'existence même du mouvement "mais aussi la démocratie. Qui aura-t-il entre le Fn et les socialistes si nous disparaissons?!", s'exclame le responsable politique nîmois. Paradoxalement, "cette crise nous a ressoudé. Aujourd'hui il n'y a plus de problèmes de leadership entre Jean-François Copé, notre président, et François Fillon", martèle Franck Proust. Et de se lancer dans une analyse de "la famille politique"', qui à l'image "d'une famille" sait se serrer les coudes "en cas de pépin de la vie". Les rivalités internes étant mises en suspend.  Reste à savoir pour combien de temps.

D.R/ Franck Proust.
D.R/ Franck Proust.

"Aujourd'hui sur les onze millions d'euros à trouver nous en avons déjà trois (…) Tous les jours, des militants du Gard et d'autres viennent nous donner", assure le Premier adjoint. "Amaigri, avec une barbe de trois jours (…) On sent toujours chez Nicolas Sarkozy cette envie, celle de prendre ses responsabilités (…) C'est encore trop tôt pour qu'il reviennent, mais il a toute sa place au sein de notre mouvement", poursuit Franck Proust, qui constate "que moins il parle (NDLR :Nicolas Sarkozy), plus les gens parlent de lui". Il faut bien avouer que plus d'un an après l'élection de François Hollande, la bête politique sakozienne, qui se complait dans l'adversité, a toujours ce même talent et l'entourage adéquat pour occuper le devant de la scène…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

4 réactions sur “NICOLAS SARKOZY. « On sent chez lui cette envie de prendre ses responsabilités », pour Franck Proust”

  1. Il faudra un jour qu’on m’explique comment à droite , alors qu’ils ont des politiques convenables à l’exemple de Juppé ou Villepin , ils peuvent être en adoration devant un ex président qui a surtout fait la preuve de sa capacité à nous enfoncer davantage (+ 600 milliards de dettes durant son quinquennat calamiteux). En plus il donne l’image d’un gamin caractériel qui veut bien d’une loi sévère mais pour les autres. Sans compter son indigence culturelle …Où sont à droite les de Gaulle ou Pompidou ! Le niveau baisse vraiment.
    Le fait qu’Hollande qui marche sur les traces de Sarkozy soit aussi en échec ne redore pas le blason de celui-ci? tout au contraire cela confirme l’imbécillité d’une telle politique inféodée aux marchés financiers. Hollande est moins énervé et énervant mais cela ni change pas grand chose. C’est peu comme changement.

  2. Franck Proust parle beaucoup pour rien dire.
    Il semblerait qu’il a oublié qu’il n’est plus maitre de son avenir : lors des prochaines européennes, l’UMP devra placer quelques uns de ses cadres et il devra laisser sa place à l’Europe. Quant à Nimes, avec sa faible présence de ces derniers temps et le peu de soutien affiché envers Jean-Paul Fournier, nul de doute qu’il ne pese plus grand chose.

  3. Imaginons que Sarkozy, par son réseau, trouve les 11M, voir plus ?

    Sera-t-il en droit d’exiger l’investiture pour 2017 sans passer par la case primaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité