ActualitésPolémique.PolitiquePolitique.

POLEMIQUE. Publicité Ramadan : Ce qu’en pense la gauche nîmoise

Photo d'illustration. Manifestation Front de Gauche à Paris le 5 mai dernier
Photo d'illustration. Manifestation Front de Gauche à Paris le 5 mai dernier

Suite à la publication (aujourd'hui supprimée) d'un statut facebook par l'adjoint au maire de Nîmes, Laurent Burgoa, la gauche Nîmoise a vivement réagit à travers différents communiqués.

Première à dégainer, la section communiste de Nîmes, taclant "la sortie de M. Burgoa" de "ridicule, scandaleuse et dangereuse".  Et d'argumenter "Ridicule, car on ne peut reprocher à une enseigne de profiter du calendrier pour « cibler » des clients ; à ce compte, il faudrait qualifier d’antilaïques les pubs précédant les fêtes de Noël, et de sexistes celles venant avant la Fête des Mères ! (…) Et surtout des discours dangereux, qui véhiculent et encouragent des attitudes de rejet et de haine envers telle ou telle catégorie d’habitants de notre pays : à opposer ainsi les gens entre eux,  à courir après l’extrême-droite, on porte la responsabilité d’incidents violents tels qu’en a malheureusement connu notre département l’été dernier. Nous sommes, nous, pour une société solidaire et laïque, c’est-à-dire respectant les idées et les origines de chacun, telle qu’elle existe depuis la Révolution française, avec sa devise : Liberté, Egalité, Fraternité".

De son côté, le socialiste Nicolas Cadène, membre du bureau fédéral de la fédération gardoise et rapporteur général de l'observatoire de la laïcité, déclare : " La laïcité ne régit pas les opérations commerciales d'une enseigne de la grande distribution. Elle n'interdit pas à ces entreprises privées de communiquer sur les fêtes de pâque, de noël, sur le ramadan ou yom kippour. Il faut cesser d'instrumentaliser la laïcité à des fins partisanes et politiciennes. (…) La laïcité n'est pas un dogme de plus, elle n'est pas la religion de ceux qui n'ont pas de religion, elle est l'art du vivre-ensemble, un fondement essentiel et transpartisan de notre République".

Ancien communiste et porte-parole de l'association TPNA ( Tous Pour Nîmes et son Aglomèration), Jean-Paul Boré est aussi monté au créneau : " Soit Laurent Burgoa a un problème avec la connaissance de la laïcité, soit il le fait exprès et ce n’est pas acceptable. (…)  Prétendre interdire toute référence à une religion au nom d’une laïcité est un manquement grave aux des lois de 1905. (...) En fait Monsieur Burgoa mélange tout et se laisse entraîner sur la pente dangereuse des amalgames chers au FN. (…) Et puisque Monsieur Burgoa fait référence à la chrétienté, je lui rappelle les propos de Monseigneur Cadillac en 1998 lors de l’alliance de la droite avec le FN au Conseil Régional : « Je ne vais pas ressortir tout l’Evangile. Mais l’accueil des étrangers est un devoir. Vatican II ».

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité