A la uneActualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

14 JUILLET. Bastille, Desmoulins et République… Ce qu’il faut savoir sur notre fête nationale !

 

D.R/ Illustration
D.R/ Illustration

Si les commémorations servent bien à une chose, c'est à se souvenir ! Tous les 14 juillet, les Français sont agglutinés devant leur poste de télévision pour assister, de loin, au défilé des Champs-Elysée. Mais savons-nous exactement ce que cette fête célèbre ?

Qui pense à 14 juillet, pense immédiatement à la prise de la Bastille… Et à un certain Camille Desmoulins. Bien que bègue, l'avocat de 29 ans devint subitement un brillant orateur aux accents mélenchonniens, lorsqu'il sauta quelques jours avant ce fameux 14 juillet 1789 sur la table d'un café des Jardins du Palais-Royal. Le camarade de Robespierre alarma alors la foule du renvoi du ministre Necker, le seul ministre apprécié du peuple… Le Manuel Valls de l'époque, si nous osons le parallèle !

"Citoyens, le renvoi de Necker est le tocsin d'une Saint-Barthélémy des patriotes. Ce soir même, tous les bataillons suisses et allemands sortiront du Champ-de-Mars pour nous égorger", lance le républicain. Quelques jours plus tard, dans un élan d'exaspération, de colère mais aussi de courage, le peuple parisien fila droit aux Invalides pour s'emparer des armes avant d'assiéger la Bastille. Cette prison, symbole absolu de l'absolutisme, de ce régime royaliste qui régnait d'une main de fer sur l'hexagone, n'hésitant pas à enfermer tout récalcitrant à sa Majesté.

Prise de la Bastille. D.R
Prise de la Bastille, 14 juillet 1789. D.R

A la suite de cet évènement, des milliers de Français, désireux d'instituer un système politique plus démocratique et décentralisé, se réunirent en "fédérations" dans les provinces françaises. Pour commémorer la prise de la Bastille, ces derniers organisèrent un grand défilé militaire… Ce qui donna l'occasion au roi Louis XVI d'annoncer "le maintien de  la Constitution décidée par l'Assemblée nationale". Ô surprise : les 400 000 Parisiens présents ce jour-là acclamèrent leur souverain. La monarchie ne fût donc pas immédiatement remise en cause. Mais la réconciliation nationale ne sera que de courte durée : deux ans plus tard, le roi est arrêté et condamné à mort… Si certains ont tendance à l'oublier, la Révolution française ne s'est pas faite en un jour. Et les peuples de la rive sud de la Méditerranée en font aujourd'hui l'expérience.

La commémoration du 14 juillet ne s'instituera qu'un siècle après. En 1880 sous la troisième République. Il faut dire qu'après 1789, la France et les Français nagent dans l'instabilité politique, à la recherche de ce régime idéal, ou plutôt de celui qui satisferait le plus grand nombre, permettant à chacun de vivre ensemble, soudé autour d'un but commun. Comme dans toute nation, les dirigeants cherchèrent à construire un nouvel imaginaire pour unir la nation autour de symboles républicains. La Marseillaise devint alors l'hymne officiel. Quant au 14 juillet, jour de fête nationale, la proposition ne fut pas accueillie unanimement par l'Assemblée, certains députés mettant en cause la violence de l'évènement. Il faudra attendre un an pour que l'idée fasse consensus !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité