Actualité générale.ActualitésPolitiqueSociété

MUNICIPALES 2014. L’ultimatum d’Yvan Lachaud à Jean-Paul Fournier…

Jean-Paul Fournier / Yvan Lachaud
A droite, Jean-Paul Fournier, maire sortant. A gauche, Yvan Lachaud, adjoint UDI aux finances.

Provocation ou véritable proposition ? En pleine négociation avec l'UMP pour les municipales, l'adjoint UDI et prétendant -non déclaré- à la mairie de Nîmes émet la proposition "d'un partage de mandat". La condition sine qua non à une liste commune UMP/UDI… 

"On peut imaginer que Jean-Paul Fournier et moi partagions le prochain mandat". Cette petite phrase, sortie de la bouche d'Yvan Lachaud, a été lâchée hier matin, à l'occasion de la fête de la fédération UMP du Gard. La Grand-messe de la droite locale où se sont mêlés militants et responsables UMP, avec dans le viseur : les municipales de 2014. Et comme il y a 6 ans, le parti se retrouve avec ce caillou dans la chaussure : la menace d'une division dans sa majorité, avec une liste indépendante conduite par l'adjoint UDI aux finances, Yvan Lachaud. "Il n'en est pas à son premier coup. Mais là, il faut reconnaitre qu'il y va fort", remarquait, il y a quelques semaines, un proche de Jean-Paul Fournier, actuel maire UMP et candidat à sa propre succession.

Berger et bergère. Alors que cette semaine s'annonce riche en réunions de concertation, il semblerait que l'adjoint aux finances ait subitement fait grimper les enchères : "Jean-Paul Fournier s'était engagé à faire deux mandats, pas plus… Bon, il veut continuer. On peut imaginer qu'il fasse un bout de mandat, les trois premières années, et que je prenne la suite (…) Sinon on ne partira pas ensemble, avec tous les risques que ça comporte".

Faut-il voir ici, une sorte de "réponse du berger à la bergère" ? Il y a quelques mois, Jean-Paul Fournier avait proposé la présidence de l'agglomération Nîmes Métropole à Yvan Lachaud. Un appel du pied qui n'a visiblement pas séduit l'élu UDI : "On ne peut pas vendre la maison de sa voisine", critique Yvan Lachaud, expliquant que "l'agglomération n'appartient pas à Jean-Paul Fournier" et que le président sera, in fine, choisit par les membres de la collectivité. Idem pour le Premier magistrat. Si ce dernier décide de démissionner, c'est au conseil municipal de choisir un nouveau maire.

Sérieuses ou non, les propositions de postes fusent dans tous les sens... De quoi conforter l'image "marchands de tapis" qui colle aux responsables politiques. Grand mal leur fasse.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

5 commentaires

  1. Quelle mascarade.
    Que ce soit Fournier ou Lachaud, ces deux hommes ne pensent qu’à leurs intérêts personnels.

    Trop de paroles, si peu d’actes…
    Voilà pourquoi je viens de quitter l’UMP.

  2. Honteux ! De qui se moque t-on ! Lachaud court uniquement après ses intérêts personnels et prend les électeurs pour des C— ! Ecoeuré, je m’en remets à l’alternative citoyenne autour d’un projet porté par des Nîmoises et des Nîmois qui aiment leur ville et qui souhaitent redonner un vrai sens au mot POLITIQUE. Je voterai donc Jean-Paul BOré !

  3. Veritas, ne pas voter PS ou Pc c’est prendre le risque de faire passer le FN ou de garder l’UMP ! Pas glop du tout ! Il faut voter utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité