Actualité générale.ActualitésEconomieEnvironnement

GARD Un bilan touristique maussade comme la météo

Tendances du taux de fréquentation par secteur géographique. Carte du service observatoire de départemental d'économie touristique.
Tendances du taux de fréquentation par secteur géographique. Carte du service observatoire de départemental d'économie touristique.
Tendances du taux de fréquentation par secteur géographique. Carte du service observatoire de départemental d'économie touristique.

L'été aura été maussade, côté météo mais aussi côté tourisme. Le service observatoire départemental d'économie touristique de l'Agence de développement et de réservation touristique dans le Gard a mené de mai à août 2013, une enquête de conjoncture touristique auprès de 450 professionnels touristiques gardois. Bilan, 44% d'entre eux, tous secteurs confondus ont déclaré une baisse de fréquentation, seulement 29% ont constaté une hausse. Côté chiffre d'affaires, la tendance reste sur la même lignée avec 45% des professionnels interrogés qui ont observé une baisse dans leur tiroir caisse. La faute à la crise économique qui continue de sévir mais aussi une saison estivale très grise dans le ciel.

Sans exception, tout le Gard, divisé en trois zones (Vignes et Garrigues, Costières-Camargue-Méditerranée et Cévennes) a été marqué par ce phénomène. Et pourtant, le département n'a pas été boudé par les touristes -- enfin peut-être un peu par les Français en début de saison (-40%) -- mais ces derniers ont moins dépensé. Une habitude pour les professionnels de l'activité "commerce", seuls les caveaux s'en sortent bien, 42% des personnes sondées ont déclaré une hausse de fréquentation. Mais la nouveauté cette année, c'est que les secteurs dits "incontournables", hébergement, loisirs et activités ont aussi été en mal de fréquentation. Côté hébergement (45% des professionnels déclarent une baisse du taux de fréquentation), même l'hôtellerie de plein air, traditionnellement très appréciée des vacanciers, a souffert de cette baisse (-59%). A contrario, les professionnels des hébergements collectifs type village de vacances ou résidence touristique ont un peu moins soufferts cet été (37% ont constaté une baisse et 37% une hausse).

Reste à savoir si le mois de septembre sera plus ensoleillé pour les professionnels du tourisme. D'après les estimations du service observatoire départemental d'économie touristique, ce devrait être le cas au vu des réservations déjà enregistrées.

S.Ma

 

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité