A la uneActualité générale.ActualitésCultureFéria de Nîmes.

FERIA DE NÎMES. Dans les mailles du filet : Plus de cent alcoolémies constatées en une soirée

Partout dans Nîmes, 138 gendarmes ont procédé hier soir, à des contrôles routiers. Photo DR/S.Ma
Partout dans Nîmes, 138 gendarmes ont procédé hier soir, à des contrôles routiers. Photo DR/S.Ma

Ce ne sera pas faute d'avoir prévenu. En ce premier jour de Feria des Vendanges à Nîmes, comme le veut la tradition, les gendarmes ont encerclé la ville, tests de dépistage à la main. Dès minuit, les militaires se sont positionnés au quatre coins de Nîmes pour y arrêter chaque voiture, histoire qu'aucun festaïre ne puisse passer entre les mailles des filets bleus. Deux personnes ont tenté d'y échapper, les gendarmes ont été contraints de faire usage de leur stop stick.

107 contrôles positifs relevés dans la nuit de jeudi à vendredi. Photo DR/S.Ma
107 contrôles positifs relevés dans la nuit de jeudi à vendredi. Photo DR/S.Ma

Présente sur le dispositif, la directrice de cabinet du préfet du Gard, Julie Bouaziz, ne peut que constater que, malgré les messages de prévention, le comportement des automobilistes ne change pas. En une demi-heure, sur le point de contrôle situé au rond-point du giratoire de l'autoroute Nîmes-Ouest, cinq alcoolémies ont été constatées. "Notre mission maintenant, c'est de retirer toutes les personnes alcoolisées de la circulation" explique le Lieutenant-Colonel Baillargeat. Et il y en a eu beaucoup, dans la nuit de jeudi à vendredi, soit 107 (35 délits et 72 contraventions) contre 78 lors de la Feria des Vendanges 2012. De manière plus globale, l'an passé, sur toute la période des festivités, les gendarmes avaient relevé 302 alcoolémies et "c'était déjà un gros chiffre" précise le Lieutenant-Colonel. Et il y a fort à parier que ce chiffre soit largement dépassé d'autant que cette année la fête se poursuit une journée de plus.

Au fil des minutes, les voitures immobilisées sur le bas-côté de la chaussée, s'accumulent. Leur conducteur ou conductrice, contrôlé positif au test de dépistage, doit se soumettre à l'éthylomètre et la sanction tombe. Au delà de 0,40mg par litre d'air expiré, le permis de conduire est suspendu par arrêté préfectoral, et jusqu'à six mois. S'ensuit la procédure pénale. "Les gens sont conscients des risques, mais pour autant cela ne change pas" se désole la sous-préfète. A titre d'exemple peu glorieux, sur le dispositif de Nîmes-Ouest, une restauratrice gardoise a été contrôlée par les gendarmes avec un taux d'alcool de 2,04 g/l.

Côté police, qui s'est concentrée sur la sécurité de la ville, douze personnes ont été placées en garde à vue pour des faits de trafic de stupéfiants, de cambriolage et de violence.

S.Ma

Etiquette

4 réactions sur “FERIA DE NÎMES. Dans les mailles du filet : Plus de cent alcoolémies constatées en une soirée”

  1. Quand on dit que ces férias et fête votives sont des prétextes à beuverie, les preuves sont bien présentes.
    Le préfet devait s’en prendre aux fêtes votives, ou en sont les actions et les résultats ??

  2. Que doit on faire ? une Féria sans alcool ?

    certes il y a un manque de lucidité et de prise de responsabilité de la part de nos conducteurs !

    mais n’y a t’il pas la responsabilité des élus tant locaux que nationaux à autoriser de façon aussi massive la vente d’alcool ?

    C’est franchement à double sens on veut vendre et interdire à la fois même processus pour le tabagisme …

    on veut donc encaisser à la base des taxes (de l’impôt) sur des produits dits « illicites » et en contrepartie on taxe celles et ceux qui en

    consomment voire en abusent…..

    le juste milieu n’est par ordinaire à trouver ! pourrait on tout autant s’amuser sans alcool en fêtes et férias ?

    je pense qu’avec l’interdiction totale à consommer ces produits répréhensibles

    nos grandes fêtes populaires n’y seraient plus légion et en conséquence, l’économie locale et nationale en pâtirait et y serait elle aussi perdante !

    quel grand débat sans fin ….contradictoire et surtout sans issue !

  3. Je pense que vous vous êtes un peu emmêlé les pinceaux dans les taux et les sanctions.
    Pour compléter :
    à partir de 0.25 mg/l d’air expiré (soit 0.5g par litre de sang) : contravention : perte de 6 points et amende de 4ème classe (amende forfaitaire 135 €)
    au delà de 0.40 mg/l d’air expiré (0.8 g par litre de sang) : délit : perte de 6 points, garde à vue, retrait de permis sur place (mini 3 mois) passage au tribunal correctionnel.
    Sans compter qu’en cas d’accident (en plus du risque de blesser ou tuer quelqu’un qui n’a rien demandé) l’assurance ne couvre pas .
    Bref, on s’amuse mais on n’oublie pas qu’il faut rentrer ensuite.

  4. Je trouve le commentaire de garou assez simpliste, évidement cette personne ne doit pas être au courant que plus qu une fête ( votive ou feria) ces événements sont culturels et traditionnels chez nous , alors voir un préfet venu d ailleurs y intervenir …. Autant que je me mette à faire de la politique c est peu être simple! Pour autant je ne cautione pas cet excès d alcool et ces comportements d automobilistes qui se croisent au dessus des lois, pourtant croyez moi lors de ces ferias et autres il y a de la prévention , mais bon il y aura toujours des inconscients qui mettront toujours une épée d amoclès sur nos traditions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité