A la uneActualité générale.Actualités

SNCF Les travaux vont bon train sur la ligne Alès-Génolhac

Les travaux consistent à remplacer 4 800 traverses sur la ligne Alès-Génolhac. Photo DR/EB
Les travaux consistent à remplacer 4 800 traverses sur la ligne Alès-Génolhac. Photo DR/EB

Depuis le 16 septembre et jusqu'au 18 octobre, le Réseau ferré de France et la Sncf réalisent d'importants travaux de maintenance sur la ligne Alès-Langogne. Ces derniers nécessitent la fermeture de la voie, du lundi matin au vendredi midi, ceci afin de permettre aux scolaires d'effectuer leur trajet hebdomadaire. Le reste du temps, les trains régionaux sont remplacés par des autocars.

Remplacement de 4 800 traverses entre Alès et Génolhac

Entre 15 et 20 ouvriers travaillent chaque jour sur le chantier. Photo DR/EB
Entre 15 et 20 ouvriers travaillent chaque jour sur le chantier. Photo DR/EB

Pendant cinq semaines, les équipes de maintenance de la Sncf remplacent environ 10 % de l'ensemble des traverses qui constituent le trajet Alès-Génolhac, soit 4 800. Sur une trentaine de kilomètres, entre 15 et 20 ouvriers travaillent chaque jour pour retirer les traverses "usagées" et en mettre de nouvelles en place, dont le poids atteint 80 kg pour chacune. "C'est un travail de fourmi", lance Cyril Aberlenc, dirigeant des infrastructures Sncf Alès. Ce matin, à Sainte-Cécile-d'Andorge, les ouvriers étaient à pied d’œuvre, au volant de leurs "machines à remplacer les traverses", leurs pelles mais aussi leur bourreuse, qui permet de soulever les rails.

Objectif du chantier ? Maintenir une voie correcte, dans la stricte application des normes. Dans le cadre du plan de maintenance de l'entreprise, les travaux font suite à un diagnostic effectué tous les six ans dont le but est d'identifier les traverses à consolider ou à remplacer. Coût de l'opération : environ 1,2 million d'euros. Le Réseau ferré de France et la Sncf profitent de la fermeture de la voie Alès-Langogne pour réaliser d'autres opérations de maintenance : interventions sur les ouvrages d'art ou en terre, sur la signalisation, l'aiguillage mais aussi avec des tiers comme le Conseil général du Gard ou Erdf. "Nous avons une massification de chantiers sur une même période", indique Cyril Aberlenc, le but étant de limiter au maximum l'arrêt de la circulation des trains. Une circulation qui devrait revenir à la normale le 18 octobre prochain.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “SNCF Les travaux vont bon train sur la ligne Alès-Génolhac”

  1. ce sont des travaux au minimum qui n’apporteront aucune amélioration. les vitesses resteront aussi basses, le nombre de croisements aussi peu nombreux.
    Les Cévennes ont besoin d’une desserte ferroviaire de meilleure qualité : des trains plus rapides, plus nombreux et aussi le retour dde trains de grandes lignes. Trains directs vers Paris et Marseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité