A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES. La tradition perdure mais les santons changent de visage

Photo DR/
Cristine Darcq et ses santons ronds sans visage. Photo DR/S.Ma

Ce samedi 5 octobre, les santonniers gardois ont débuté à l'hôtel Holiday Inn à  Nîmes, leur tournée des salons dédiés aux santons qui s'étendra jusqu'à la fin décembre.

Née au Moyen-Âge, la tradition perdure et traverse les années sans jamais prendre une ride. Si les santons provençaux restent incontournables, les santonniers n'hésitent plus à laisser libre cours à leur imagination. Cristine Darcq, 45 ans, en est l'exemple même. Membre de l'association des santonniers en pays Gardois, la Barbentanaise (Bouches-du-Rhône) expose ses jolies figurines d'argile, des santons naïfs, à l'occasion de la troisième édition du salon Gard aux Santons à l'hôtel Holiday Inn à Nîmes ce week-end. En activité depuis 7 ans maintenant, l'ancienne chargée de communication propose des santons au style bien particulier. "Ils sont très généreux, épurés et doux avec des formes bien rondes. Quant aux couleurs, elles sont gourmandes et sucrés." On aurait presque envie de dire qu'ils sont à croquer !

Autre particularité, les santons de Cristine n'ont pas de visage. "Le premier sujet est venu comme ça et ça m'a plu. Mais comme on me pose souvent la question, il m'a fallu trouver une réponse, s'amuse la santonnière. Alors pour moi, ne pas donner de visage à mes santons, c'est ne pas figer une expression. Chacun, en regardant mes santons, voit ce qu'il a envie d'y voir." Bonne réponse.

Sur la forme comme sur le sujet, Cristine joue la créativité. "Être santonnier, c'est un métier d'interprétation. On peut tous vouloir reproduire la scène de la nativité par exemple sans que pour autant nous ayons la même. Et c'est pour cela que la concurrence ne dérange pas, au contraire, elle est positive, elle permet au public de trouver ses santons, selon ses goûts et sa sensibilité."

Une série limitée co-signée avec Gérard Volaire

Pour Cristine Darcq, le Varois Gérard Volaire, 85 ans, fils de santonnier, est l'un des maîtres en la matière. Et au delà d'avoir eu la chance de le rencontrer, la santonnière a co-signé une collection de santons, édition limitée, avec son maître. "C'est un véritable gage de confiance et de reconnaissance" après deux années de travail et de transmission de savoir-faire. A découvrir...

Gard aux Santons, ce samedi 5 et dimanche 6 octobre, de 10h à 19 h à l'hôtel Holiday Inn à Nîmes - Entrée libre.

S.Ma

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité