Economie

PONT-DU-GARD. Les équipes commerciales de l’EPCC s’offrent une virée à l’étranger

D.R/
D.R/

Depuis quelques jours, l'équipe de l'établissement public de coopération culturelle est en tournée un peu partout en France et à l'étranger. Objectif : participer aux salons et rencontrer les professionnels du tourisme.

Jusqu'à mars prochain, les équipes commerciales sillonneront le monde pour assurer la promotion du Pont-du-Gard. Après s'être rendues en Inde, Corée, elles métrons le cap direction le Brésil, la Russie ainsi que les Etats-Unis et l'Asie. Des marchés porteurs, à fort potentiel de développement touristique.

Début septembre, les membres de l’EPCC (Etablissement Public de Coopération Culturelle) avaient dévoilé les premiers chiffres de la fréquentation estivale. De juin à août, ce sont près de 665.000 visiteurs qui ont foulé l’aqueduc romain, soit une progression de 8%, par rapport à la même période en 2012.

Les stratégies commerciales de l'établissement public se dessinent à présent autour de la clientèle indienne. Le joyau de la couronne, géant démographique, représente “un marché colossal“, assurait Paolo Toeschi, directeur général de l’EPCC. Reste à étoffer la capacité hôtelière du secteur du Pont-du-Gard qui laisse à désirer…

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

6 réactions sur “PONT-DU-GARD. Les équipes commerciales de l’EPCC s’offrent une virée à l’étranger”

  1. C’est bien dans cette direction qu’il faut aller pour développer le tourisme dans le gard et tenter de mettre les comptes de l’EPCC à l’équilibre. C’est une vraie démarche commerciale.

    Par contre, la décision de taxer les piétons « individuels » est une stupidité qui, certes, va rapporter un peu d’argent dans un premier temps, mais casse la réputation d’accueil qui devrait être au centre des préoccupations du site du Pont du Gard.
    Ce péage s’avérera, à terme, contreproductif.

    Les tour-opérateurs sont importants, mais il faut aussi respecter les touristes individuels qui, après leur visite, font de la bonne ou de la mauvaise publicité… En tentant de les taxer de 10 €, que pensez-vous qu’ils feront ?

  2. Un grand professionnel ce LMP qui distribue les bons et les mauvais point .il doit ce croire à l’école . Par contre il fait une fixete sur les piétons et refuse de faire payer les visiteurs Alors on va les chercher à l’étranger et il s’en félicite et quand ils sont chez nous on leur offre tout gratis !! Et pourqu’oi ne pas leur payer le voyage aussi ? Bien sur tout cela avec l’argent des Gardois ça LMP c’est de la bonne gestion et de la grande stratégie !

    1. Désespérant Leversois !…

      Je vous invite à relire au moins les derniers textes que j’ai écrit sur le sujet :
      http://www.objectifgard.com/2013/10/20/pont-du-gard-presque-la-totalite-des-communes-du-gard-ont-signe-la-gratuite-dacces/
      http://www.objectifgard.com/2013/10/17/pont-du-gard-apres-la-gratuite-pour-les-gardois-un-collectif-exige-la-gratuite-pour-tous/

      Rien de ce que vous écrivez ne reflète, de près ou de loin, la réalité de mes propos.

      Et vous pensez que votre militantisme aveugle puisse avoir la moindre retombée positive?… Alors, continuez !

  3. Ce qui est désespèrent LMP ou UMPGREHAL , c’est que vous méprisez dans tous vos écris ,vos propos tous les élus maires ,conseillers généraux et régionaux ,tous les fonctionnaires de l’état qui depuis 10 ans ont patiemment construits la réussite du pont du Gard qui vous ulcère tant .
    Même mes collègues cyclistes ont en assez de la façon dont vous vous exprimez pour eux et ne sont pas du tout d’accord avec vous sur vos menaces judiciaires L’emploi de leur parent ou amis au pont du Gard est bien plus important que votre soit disant bataille pour des valeurs.vous mettez stupidement en danger les emplois ,la respectabilité de ceux qui se dévouent pour le pont du Gard ,vous semez le désordre avec la conférence de presse ou vous insultez nos amis .tout cela pour vous présenter aux élections à Castillon Alors un peu de noblesse , de courage ,faite le avec dignité , avec des arguments avec sens des responsabilités !!Faute de quoi comme nous le pensons fortement au bistrot à vers c’est que cela cache quelque chose qui ne manquera pas d’apparaître très vite

    1. Mr Gréhal est Mr Gréhal. Il utilise ses arguments comme il l’entend et chacun en pense ce qu’il veut et peut lui répondre quand il s’exprime. Mais je ne suis pas Mr Gréhal, pas plus que je n’étais à la conférence de presse dont vous parlez, tout comme je ne suis pas Castillonais, tout comme je ne suis pas retraité, tout comme je ne suis candidat à rien…
      Je m’exprime en tant que simple citoyen, témoin de la manière dont les élus gèrent le site du Pont du Gard depuis + de 10 ans et, oui, je trouve qu’ils se sont fourvoyés depuis le début en ayant la folie des grandeurs. C’est cette inconséquence que nous payons aujourd’hui et que nous paierons encore pour longtemps. Un peu plus de modestie aurait permis de faire du Pont du Gard une vraie réussite enrichissante pour tout le territoire alors que la  »réussite » dont vous parlez n’est qu’un trompe l’oeil construit à coup de subventions et donc d’impôts qui auraient pu être utilisés ailleurs.
      Le péage piéton, tel qu’il a été conçu, est une cautère sur une jambe de bois qui n’aura aucune répercussion positive sur le déficit de l’EPCC.
      Critiquer cette mesure ne saurait mettre en danger que ceux qui l’ont mis en place et sûrement pas les salariés qui en sont, au contraire, les victimes colatérales.
      Et puisque vous voulez des arguments, je vous en soumets qui sont basés sur les chiffres fournis par l’EPCC elle-même.

  4. Personne ne veut casser tout ce qui est fait au Pont du Gard.
    Il s’agit juste de rétablir le libre accès pour les piétons qui veulent voire le Pont et le libre choix pour eux de visiter les espaces muséographiques moyennant le paiement d’un droit d’entrée.

    Certes, dans un premier temps, le péage piéton rapporte un peu d’argent (l’effet de surprise y est pour beaucoup car le public n’était pas informé) mais à quel prix ?
    – Il porte atteinte à l’image du Pont du Gard et de son accueil.
    – Il porte atteinte au bien-être des salariés qui se retrouvent face à des visiteurs mécontents (certains de ces salariés ont bien compris l’origine du malaise,… d’autres refusent).

    Dans un deuxième temps, il coûtera plus qu’il ne rapporte.
    Il suffit de voire le nombre de personnes qui ont signé la pétition demandant l’abolition de ce péage :
    8000 rien que sur internet http://pdgp.logadap.net/spip.php?article82#pagination_signatures.
    Ces personnes (qui sont la partie émergée de l’iceberg), une fois rentrées chez elles, sont autant de vecteurs de publicité négative et, comme chacun sait, la publicité par le bouche à oreille est très, très, très efficace… beaucoup plus que les pages de publicité payantes dans lesquelles l’EPCC est obligé d’investir.

    Au regard des chiffres qui nous ont été donnés par l’EPCC elle-même, on commence à voire l’impact négatif de cette nouvelle taxe sur les chiffres du mois d’août :
    Fréquentation de juin + 14,8%
    Fréquentation de juillet + 8,5%
    Fréquentation globale du trimestre (juin/juillet/août) + 8%

    A nous de nous débrouiller pour connaître la fréquentation du mois d’août (non communiquée) mais, un simple calcul nous permet d’arriver au résultat de…
    + 0,7% !!!

    Belle progression… du ralentissement… alors que :
    – 1/ Pendant cette période, la fréquentation des Gardois, de l’avis même de l’EPCC, a été en forte hausse du fait de la gratuité totale nouvellement accordée (heureusement pour les statistiques !).
    – 2/ Si la très forte progression des visiteurs venus d’Asie est certes une bonne chose pour le site (puisqu’ils contribuent à réduire son déficit), leur passage « express » n’a que de faibles retombées sur l’économie locale.

    On ne peux que constater, sans risque de se tromper, que la fréquentation des touristes « individuels » (ceux qui ont le plus d’impact sur l’économie locale) est déjà en baisse au mois d’août… moment le plus fort de la saison !
    Le péage piéton n’est certainement pas le seul facteur à prendre en compte pour expliquer cette baisse,… mais il joue pleinement son rôle de coefficient multiplicateur et il touche, en priorité, ceux qui amenaient le plus de richesse pour le territoire.

    La seule vraie question est de savoir combien de temps va mettre l’EPCC à admettre dans quelle impasse elle s’est engagée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité