Actualité générale.ActualitésPolitique

TOUS POUR NÎMES / PS. Jean-Paul Boré persiste et signe

Jean-paul Boré
Jean-paul Boré, porte-parole et co-fondateur de l'association "Tous Pour Nîmes".

Suite et fin de la polémique après la réunion de vendredi du PS et de Tous Pour Nîmes et son Agglomération... Pour rappel : l'association politique avait proposé une rencontre sur le thème de l'union au premier tour des municipales nîmoises. A l'issue de cette réunion, un communiqué, envoyé par Sophie Carrière avait mis le feu aux poudres. La présidente de Tous pour Nîmes avait en effet laissé entendre que le PS ne s'était pas opposé " à la proposition que son candidat, Jean Paul Boré, conduise une liste de large rassemblement". 

La réaction du premier fédéral socialiste ne s'est pas faite attendre :  "Moi j'ai un parti et une candidate : Françoise Dumas ! Alors depuis des mois, on nous dit que seul le projet compte, qu'on ne parle pas de places sur la liste… Et en conclusion on me parle de Jean-Paul Boré comme tête de liste, dans un communiqué dont j'ignorai l'existence !"

Hier soir, c'est Jean-Paul Boré qui apporta sa pierre à l'édifice de la polémique : "oui la proposition a été formulée que (...) je conduise une liste de large union républicaine à même d’offrir une alternative raisonnable à un 3ème mandat du maire, président, sénateur (NDLR : Jean-Paul Fournier). Cette proposition n’a pas soulevé d’objection frontale et le 1er Fédéral du PS a alors souhaité qu’un certain nombre de membres de son parti figurent sur cette liste". Et de s'interroger : " Pourquoi donc une telle réaction (...) ? Le PS aurait-il déjà bouclé sa liste (...) ? ". Qui a dit que l'union était un combat ?

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

14 réactions sur “TOUS POUR NÎMES / PS. Jean-Paul Boré persiste et signe”

  1. Cette soupe à l’union n’est pas facile à boire. Et pourtant, il faudra y passer si l’on ne veut pas être loin derrière Jean-Paul Fournier et le FN. Commençons simplement par parler du projet pour les nîmois. C’est le cœur de la problématique afin de démontrer que la gauche pense à un autre quotidien pour les habitants qui souffrent, pour les habitants qui ont peur et pour celles et ceux qui n’arrivent plus à se projeter dans l’avenir. Je pense aux jeunes et leur difficulté à accéder à la dignité d’un logement, d’un travail.

    Tout le reste n’est que cuisine politique. Laissons donc la porte de la cuisine fermée.

  2. La liste de Jean-Paul BORE a été présentée comme liste citoyenne indépendante des partis.Hypocrisie et tromperie Ce que les Nîmois ne veulent plus!

  3. Cela ressemble à un tracnare … Comment le ps qui vient de désigner une candidate il y a 10 jours peut se ranger derrière un homme à la tête d une association.

    Monsieur Bore soyez sérieux un instant votre passage en force ne vous élève pas . Je vous croyais un peu plus fin que cela …. Coyez vous un instant que le ps vous laisse la tête de liste ? Selon votre réponse soit vous être un grand naïf et il vous faudra encore un peu grandir … Soit vous manquez de discernement mais n’ayez crainte en grandissant encore un peu vous y verrez plus clair.

  4. Incroyable machine à perdre. La gauche locale est encore en route pour ce qu’elle sait le mieux faire à Nîmes : perdre. Triste spectacle. Ah oui on a oublié que les élections étaient là aussi pour donner de l’espoir aux habitants de Nîmes.

  5. En 2008, Alain Clary, ancien député-maire communiste, était le plus légitime à gauche, comme du reste son score de 21,78% au 1er tour l’a montré.

    Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.

    Jean-Paul Boré a quitté le Pcf avec de nombreux adhérents nîmois et revendique aujourd’hui la tête de liste. Il oublie qu’un vote interne aux militants actuels du Pcf a décidé que Sylvette Fayet conduirait une liste Front de gauche. Et puis il y a tous ceux qui s’interrogent : Christian Bastid, catherine Bernié-Boissard, notamment. Que vont-ils faire?

    Désormais, à gauche, la légitimité revient à Françoise Dumas qui doit trouver les bases d’un accord programmatique avec des personnalités de la société civile représentatives des milieux économiques, avec des communistes « unitaires », avec l’association de Jean-Paul Boré, mais aussi avec Alain Fabre-Pujol et les écologistes, et pourquoi pas avec le MoDem de Philippe Berta dès lors qu’il déciderait de rompre avec M. Lachaud, soutien fidèle de M. Fournier, et c’est son droit.

    Ce n’est qu’à cette condition que les chances d’être encore en lice au deuxième tour seraient maintenues pour l’opposition républicaine à la municipalité de droite.

  6. A la différence du PS, TPNA présente un projet aux Nîmois qu’il a construit avec eux. Où est le projet du PS ? Avec qui sera t-il construit ? Que proposera t-il ? Le programme du PS sera construit sur un bureau entre quelques têtes pensantes sans consulter les Nîmois. Comment se crédibiliser alors auprès de l’électorat qui en en marre que l’on propose et parle à sa place. A TPNA, tous ont la parole, tous proposent…Bonjour le respect pour ceux qui se prévalent être une alternative à la municipalité en place. Oui, il faut changer la politique et c’est bien ce que TPNA fait !

  7. On a beau dire, on a beau dire, le plus dure reste à faire. Et c’est la première fois que je vois une association (TPNA) travailler comme elle le fait depuis des années avec des milliers de Nîmois à la construction d’un projet alternatif. Ce ne sont pas les technocrates et les ministres socialistes qui viendront nous dire ce qu’on a à faire…Un courant se forme autour de TPNA et cela perturbe ceux qui au fond de leur petite cuisine politicienne se battent comme des chiens convoitant le bout de gras laisser en relief sur le coin de la table. Ceux-là se réveilleront bientôt avec des maux de tête.

    1. TPNA, c’est beaucoup de com’, des gens de gauche toujours les mêmes, peu d’idées vraiment nouvelle, bref une association politique qui n’est ni associative (c’est le jouet de Boré) et ni politique (4% dans les sondages). C’est Fournier qui se régale de vous avoir pour diviser la gauche !

  8. Il est important de préciser que TPNA rassemble des gens de toutes sensibilités, déçus de la politique et convaincus qu’une alternative citoyenne est la clé de voûte pour rétablir la confiance. Et son élargissement s’opère de manière exponentielle. Il est tant de réaliser que le talent existe en tout un chacun et que lorsqu’on croise les compétences, on construit une véritable espérance.

  9. Jean-paul Boré a proposé un débat ;pourquoi les autres candidats refusent !on veut un débat directe pourque les Nimoises et les Nimois sachent a qui reviendra le mérite de gerer leurs ville .meilleures voeux 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité