A la uneEconomieEconomie.

NÎMES La source de Font-Aubarne ou l’exemple d’une insertion réussie

Boualem, à gauche, et Vincent, deux salariés en insertion, posent devant le puits réaménagé
Boualem, à gauche, et Vincent, deux salariés en insertion, posent devant le puits réaménagé

Vincent et Boualem n’auraient manqué la cérémonie d’inauguration de la source de Font-Aubarne pour rien au monde. Ces deux solides gaillards ne sont que deux maillons de la formidable chaîne du chantier d’insertion qui, depuis plus de trois, s’évertue à remettre à neuf ce coin de la garrigue nîmoise. Vincent, arrivé sur le chantier il y a un an, et Boualem, qui a commencé il y a six mois, font partie de l’ACEE – Association pour la Communication les Echanges et l’Emploi.

L'entrée rénovée vers la source
L'entrée rénovée vers la source

A raison d’une vingtaine d’heures par semaine et grâce au travail d’une quarantaine de courageux, dont quinze ont retrouvé un emploi ou une formation qualifiante ( !), la source a pu être inaugurée ce matin par le Sénateur-Maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, et une grande partie de son équipe. Au final, un espace de loisirs a été aménagé, un mur de soutènement reconstruit, la source rénovée et le puits restauré. Du bon boulot, comme on dit. Mais la tâche est loin d’être finie. Dès lundi, Vincent et Boualem repartent sur un nouveau chantier sur le domaine de l’oratoire. « Pour nous, c’est intéressant. Ce sont des expériences qui s’ajoutent sur notre CV », se réjouit déjà Vincent.

TD

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

1 commentaire sur “NÎMES La source de Font-Aubarne ou l’exemple d’une insertion réussie”

  1. C’est une excellente initiative le résultat est semble t’il convaincant pour que de telles expériences et actions se renouvellent et y aient le mérite d’y être soulignées !
    Je trouve inadapté et trop fort le caractère « de courageux » fortement souligné dans l’article pour ces équipes ! ils ne réalisent que leur devoir de formation et d’intégration qui leur est nécessaire…!
    Certes, ils se démarquent de celles et ceux qui ne font pas grand chose voire rien ! même si ce n’est qu’à hauteur de 20 heures hebdomadaires !
    Ceci dit en terme de courage et pour y revenir je ne pense pas qu’Ils y soient les meilleurs : pensons à celles et ceux qui bossent 35 heures ou plus dans des conditions pas toujours idéales depuis ou pour de nombreuses années et que nécessairement on ne cite pas en qualité de courageux .. et pourtant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité