Actualité générale.Actualités

MARCOULE Patrice Prat écrit au Président de la République

CEA de Marcoule. Photo DR/
CEA de Marcoule. Photo DR/

La nouvelle a été annoncée lors du Comité national du 2 octobre dernier : la Direction des sciences du vivant au CEA de Marcoule va fermer. L'unité de recherche emploie environ 70 personnes dans le domaine de la biochimie et de la toxicologie nucléaire.

Patrice Prat, député du Gard, a récemment rencontré à l'Élysée le Président de la République "sur le dossier de la filière du nucléaire et tout particulièrement sur la fermeture de l'antenne de la Direction des sciences du vivant sur le site de Marcoule". Dans une lettre ouverte adressée à François Hollande, il rappelle les faits, regrettant d'être "sans nouvelle sur l'avancement de ce dossier". Selon le député, des premiers éléments de réponses lui auraient été apportés dans un courrier "daté du 4 novembre 2013" dans lequel le président rappelait son "attachement à l'industrie nucléaire" et son "intérêt pour ce dossier local". "Cependant les semaines passent et se ressemblent. L'administrateur général du CEA, les Ministres de tutelle n'ont pas fait varier leurs positions initiales sur ce dossier. Par politesse, ils ont pris le soin de nous recevoir et de prendre note des inquiétudes des salariés et élus du territoire du Gard rhodanien" indique Patrice Prat.

"Si je vous saisi à nouveau, c'est que nos territoires, déjà en souffrance pour une très grande majorité d'entre eux, sont pénalisés par cette orientation économique [...] Il est de mon devoir en ma qualité de député de la Nation de voter la loi, de soutenir les intérêts de mon pays. Mais il est aussi de mon devoir d'alerter les plus hautes autorités quand mon territoire est en proie aux doutes, aux menaces qui pèsent sur son tissu industriel".

Patrice Prat poursuit ensuite sur des situations d'entreprises gardoises qui voient leurs emplois menacés : l'entreprise Vitembal à Remoulins, la centrale à Fioul d'EDF à Aramon, le laboratoire de police scientifique Lipsadon à Laudun-Lardoise, Owens Corning et l'International Board "qui réfléchit à l'intérêt du maintien de son activité sur ma commune". "J'ajoute à cela les récentes décisions de l'administrateur général du CEA qui, au motif des restrictions budgétaires, s'entête à vouloir fermer l'antenne DSV/SBTN de Marcoule avec pour résultat la suppression sur notre territoire de près de 75 emplois de chercheurs ! [...] Les élus de ce territoire, depuis près de 10 ans frappés par ces restructurations, se mobilisent pour revitaliser économiquement notre secteur géographique et voit leurs efforts anéantis".

Pour Patrice Prat, cette décision de fermeture "a valeur de symbole ! En effet, nos projets de reconversion de ce territoire reposent sur l'idée que nous devons favoriser la recherche et l'innovation sur notre bassin industriel. En maintenant cette décision, le CEA va à l'encontre des intérêts de ce territoire [...] En supprimant ces 75 postes, on accentue donc le décrochage de cette région industrielle".

En conclusion, le député du Gard demande au Président de la République "de surseoir à cette décision de fermeture et d'amener le CEA à réviser sa stratégie de déploiement industriel sans porter atteinte aux intérêts du Gard rhodanien".

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité