A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR En finir avec l’internet hertzien en Cévennes pour le très haut débit ?

Pour Robin des Toits, les ondes hertziennes sont nocives. Photo DR/
Pour Robin des Toits, les ondes hertziennes sont nocives. Photo DR/

Pendant quatre ans, le Pays Cévennes a porté un projet de déploiement de l'internet hertzien sur 88 communes. L'association Robin des Toits, opposée à l'installation de ce dispositif, profite de la période électorale pour interroger sur l'enjeu du très haut débit sur le territoire et faire le bilan de la situation actuelle.

Ouvrir le débat sur la question du très haut-débit, c'est ce que souhaite l'association Robin des Toits en organisant, samedi 22 février prochain à 16 heures, une rencontre publique à la Bourse du travail à Alès, en présence d’Alain Paulien, syndicaliste CGT-FAPT et spécialiste des réseaux de télécommunications, et l'alésienne Nathalie Ouzoulias, Présidente nationale de Robin des Toits.

Après plusieurs années de déploiement de l'internet hertzien dans les Cévennes, les opposants à l'installation des antennes-relais dénoncent aujourd'hui "une technologie au rabais qui ne peut fournir autre chose que des débits faibles, inexistants ou interrompus". Exploité par l'opérateur Meshnet, la mise en place de ce nouveau réseau avait pour objectif d'assurer dans les meilleurs délais le raccordement au haut débit de l'ensemble du territoire "à l’heure où des communes sont désormais équipées du très haut débit via la fibre optique" signale l'association via un communiqué.

La question du danger des ondes hertziennes

Pour l'association Robin des Toits, le danger sanitaire des ondes hertziennes ne fait aucun doute. "Alors que les preuves de la nocivité des ondes se multiplient, en dernier lieu dans le rapport BioInitiative de 2012 qui recense 1800 études faisant état d'un risque, alors que la très prudente OMS a classé, en 2011, les radiofréquences parmi les cancérigènes possibles, alors que l'Assemblée nationale vient de voter en première lecture une proposition de loi modérant l'exposition de la population aux ondes, le Pays Cévennes doit maintenant choisir entre le principe de précaution (pour assurer la sécurité sanitaire des populations) et le gaspillage de l’argent public au profit des entreprises privées, choisir entre l’aggravation de la fracture numérique et l’aménagement équitable et structurant du territoire". Pour ce qui est de l'aspect financier, les opposants estiment que les dépenses s'élèvent à "5 millions d'euros" et sont "des gaspillages qui ont abouti à des pertes exorbitantes".

Une place dans les débats des élections municipales

À quelques semaines seulement du scrutin municipal, Robin des Toits souhaite s'inviter dans les débats électoraux en présentant le très haut débit comme "un des enjeux des élections municipales de 2014" et prenant pour exemple les départements qui ont renoncé à l'internet hertzien pour exploiter d'autres solutions "pérennes et évolutives vers le très haut débit". Préconisant la construction d’un réseau filaire et fibre optique "favorisant un aménagement équilibré du territoire", l'association demande aux candidats de se positionner. En attendant, le débat public sera ouvert samedi prochain, à Alès.

Elodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

3 réactions sur “FAIT DU JOUR En finir avec l’internet hertzien en Cévennes pour le très haut débit ?”

  1. Effectivement, la technologie hertizienne n’est pas de bonne qualité…CF sur Nîmes métropole…
    Débit largement en dessous de ce qui a été vendu, coupures etc…

  2. Sur ce coup les élus ont fait preuve d’un TRÈS grand amateurisme et ont préféré privilégier un budget minimum sans vision a long terme… Quatre ans après on se retrouve avec une technologie de ‘dépannage’ dépassée, qui n’a pas évoluée pour permettre un débit plus élevé.

    Je prend pour exemple certaine communes du sud Lozère, qui en faisant partie du pays Cévennes se sont complètement tirées une balle dans le pied et n’ont pas pu bénéficier des projets de montée en débit par des NRA-Med du CG48 et de la région, idem pour le haut Gard.
    Sans parler des antennes qui ne servent qu’à très peu de clients (48370 entre autres).

    Est ce que c’est dans les compétence d’un « pays » de créer et gérer un réseau de télécom ? Non.
    Tous ce pognon gaspillés ça fout les boules…

  3. Effectivement …
    – la technologie hertzienne n’est pas de bonne qualité.
    – les débits ne sont pas garantis et varient selon les heures
    – elle coûte cher aux abonnés
    – il est possible qu’elle soit dangereuse pour la santé (elle l’est déjà pour les personnes qui y sont sensibles et il y en a plus que ce qu’on croit)
    Reste la fibre …
    Mais, pour prendre l’exemple de Nîmes- Métropole qui a signé un contrat avec Orange, la fibre ne profite qu’à Nîmes.
    Et, devinez qui est à la fois Pdt de l’Agglo et maire de Nîmes ? Mais oui, M. Fournier !
    On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même !
    Et l’argument avancé, c’est qu’on a installé des antennes partout Donc, « si vous voulez avoir le haut-débit, vous pouvez ! »
    Comme expliqué ci-dessus, c’est tellement nul et tellement cher, que personne n’adhère à ce service et qu’on a dépensé des millions d’euros pris sur l’argent des contribuables pour rien !
    Seule utilité : un communication électoraliste bon marché pour M. Fournier.

    Ceci dit, il faut savoir que si certaines communes ont un débit Internet de merde, les candidats aux municipales ne peuvent s’engager qu’à une chose : exiger (?) de l’Agglo que la commune soit intégré dans la mise en place de la fibre. Pour cela, il faut déployer tous les arguments dont elles peuvent disposer.
    Et garder l’espoir que les élection municipales et communautaires qui arrivent permettront de changer l’équipe.
    Ou attendre quelques années que Nîmes se soit abondamment servie et abondamment développée au détriment des petites communes dont elle se nourrit en bon parasite qu’elle est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité