A la uneActualité générale.Actualités

PORTRAIT DE VILLAGE La Grand Combe : un coup du droit et un direct du gauche

DSCN0187
Une mairie entièrement rénovée à reprendre à La Grand Combe. Ph DR/RM

Dans les Cévennes gardoises, la population grand'combienne va devoir choisir entre deux hommes incarnant des visions politiques fortement opposées lors des élections municipales. D'un côté, le maire communiste sortant Patrick Malavieille brigue un nouveau mandat. De l'autre, le conseiller municipal d'opposition Ludovic Bouix UDI, rejoint par les sensibilités de l'UMP. L'oustider divers droite Amédée Spéziale n'est pas entré en course bien qu'il avoue vouloir tenter sa chance.

"Mon seul drapeau, c'est celui du Renouveau de La Grand-Combe" assure Ludovic Bouix

Ludovic Bouix. Photo DR/EB
Ludovic Bouix. Photo DR/EB

La Grand-Combe, c'est son village d'enfance. C'est la commune où il a décidé de s'investir dès son plus jeune âge en étant élu, à 16 ans, au Conseil municipal des jeunes. "J'y ai découvert l'histoire et le fonctionnement d'une collectivité et cela m'a conduit à devenir conseiller municipal en 2001" explique t-il. Là, il prend le temps d'observer l'organisation de la vie communale et de travailler en profondeur les dossiers, de manière à être prêt à assumer les responsabilités d'un premier magistrat. Ainsi, en 2008, il se présente face à Patrick Malavieille qui remporte le scrutin avec 51% des voix. Ce dernier devance également deux autres listes, une citoyenne et une UMP, avec lesquelles Ludovic Bouix a aujourd'hui réussi à faire l'union. "Nous avons travaillé à rassembler les oppositions locales pour qu'elles deviennent majorité" commente t-il. Pendant six ans, il se prépare donc à l'échéance de 2014, structure ses projets et ses propositions et monte sa liste "L'Union pour le Renouveau". À 40 ans à peine, il dit avoir l'âge où "l'on a l'énergie et la ténacité nécessaires pour relever les défis". Enseignant au Campus de l'apprentissage à Alès et dans un collège à Uzès, il a prévu, s'il est élu, de poursuivre son métier à mi-temps afin de pouvoir se consacrer "très sérieusement" à la fonction de premier magistrat. Parmi les grands enjeux de son programme, Ludovic Bouix s'est fixé des priorités pour que La Grand-Combe "se développe comme Alès a pu le faire à seulement 14 km de chez nous". Et ce développement, il passe pour lui dans un premier temps par l'entrée de la commune dans l'agglomération : "Nous aurons plus de moyens, de services et cela coûtera moins cher aux contribuables". Ensuite, la création d'une maison de santé publique pluridisciplinaire (MSPP) complétée par un pôle santé-mobile, est l'une de ses ambitions phares, sur laquelle il a travaillé durant de longues années aux côtés de sa proche collaboratrice Céline Ferrer. Un projet qui fait écho à celle d’une quarantaine de professionnels de santé du bassin de La Grand-Combe, regroupés en association et soutenus par Patrick Malaveille. "Sauf qu'il s'agit pour eux d'un pôle de santé privé qu'ils ne prévoient même pas d'implanter sur le chef-lieu de canton (La Grand-Combe, Ndlr) mais sur la commune des Salles-du-Gardon" dénonce t-il. Toujours dans son objectif d'être "au service de la population", Ludovic Bouix a aussi en tête la mise en place d'une Police municipale ou intercommunale qui interviendrait "à la sortie des écoles, sur la surveillance des marchés mais aussi sur les problèmes de voisinage" en collaboration avec la gendarmerie actuelle. Pour ce qui est de l'emploi, le candidat veut donner aux commerces et à l'artisanat les moyens "de créer des filières d'avenir" sur le territoire. Mercredi 26 février, Ludovic Bouix dévoilera 96 propositions "concrètes et réalistes" à la population "et sept grands projets structurants". L'occasion d'aiguiller les électeurs qui de toute façon, auront le dernier mot.

Patrick Malavielle, l'avantage d'un bilan

Patrick Malavieille,
Patrick Malavieille, Ph DR/RM

Face à Ludovic Bouix, Patrick Malavielle dispose au moins de deux différences au départ. D'une part nul est besoin de le présenter (ni de rappeler son parcours politique) aux habitants. (Pour les autres nous les invitons à retrouver ici le portrait  que nous lui avons consacré en décembre dernier : "Patrick Malavieille : la politique entre tradition et modernité"). Autre différence : le bilan sur lequel il peut s'appuyer et appuyer son programme pour les années à venir. Il est certains que ces différences seront qualifiées d'avantages pour les uns et deviendront des handicaps pour ceux qui estiment qu'on l'a assez vu ou encore qu'il a fait les mauvais choix. Comme il  l'explique , son nouveau projet sera de protéger, rassembler, construire. “À la Grand Combe il faut  être capable d'aller de l’avant sans oublier le passé" dit le maire qui estime, avec par exemple des dossiers comme le classement du Puits Ricard ou encore les fêtes de Charbon Ardent, qu'on  ne peut pas lui reprocher de tirer un trait sur le passé. Patrick Malavielle reste très optimiste pour La Grand Combe dans la durée. “À l'échelle de l'histoire les villes connaissent des cycles de développement qui reposent sur des opportunités. Notre situation en bordure des Cévennes est aujourd'hui un atout. Je crois sincèrement que la ville peut se construire un nouvel avenir". “La démographie, qui était en chute depuis 1952, vient de repasser dans le positif !".  Les grandes lignes de son programme ont été dessinées : Le développement économique comme priorité ("parce que c'est lui qui permet de faire le reste"), dans une ville qui rayonne, ("il faut pour cela arriver à changer l'image de la ville qui n'est pas toujours bonne", dit le maire), avec un gros investissement sur les leviers du logement  ("continuer à construire pour que la ville ne soit pas une ville subie, mais une ville choisie"), de la culture et du cadre de vie. Un programme qui n'est pas tout a fait figé puisque des réunions de quartiers sont encore prévues mais qui propose déjà six grand chantiers : le développement durable, les solidarités, la jeunesse, l'éducation, mieux vivre ensemble et la citoyenneté.

Une troisième liste ?

Amédée Spéziale se présentera-t-il aux municipales ? Celui qui annonçait la couleur dès l'an dernier lors de la création de l'association Pacte de citoyenneté  en lançant "qu'avec tout ce qu'il avait vu il ne s'associerait avec personne" a continué en période de pré-campagne à taper tant sur les uns que sur les autres. Son atout serait un carnet d'adresses bien fourni et des amis de tous les bords. En attendant la candidature de Ludovic Bouix ayant obtenu le soutien de l'UMP, cela laisse Amédée Spéziale orphelin (voire même dissident !) de l'UMP. On ne sait toujours pas s'il parviendra à constituer une liste.

Elodie Boschet et Raphaël Motte

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

27 réactions sur “PORTRAIT DE VILLAGE La Grand Combe : un coup du droit et un direct du gauche”

  1. Une précision s’impose quant au résultat de 2008.Monsieur Malavieille est élu avec 51% mais au premier tour et avec 4 listes .
    La liste Malavieille ayant obtenu 1226 voix et la liste Bouix 645 voix soit une différence de 581 voix. Soit 26%…

  2. ENTRE BOUIX et MALAVIEILLE, Y A PAS PHOTO!
    BOUIX C’EST LE RENOUVEAU AVEC UN PROJET STRUCTURANT PORTEUR D’AVENIR MEILLEUR.
    MALAVIEILLE C’EST LE BILAN CATASTROPHE: TAUX DE CHOMAGE RECORD, PAUVRETE, MURS ET PONT ECROULES, INSECURITE, POLLUTIONS DU GARDON, IMPOTS ET EAU CHERS…
    LE DIMANCHE 23 MARS CAR IL N’Y A QUE DEUX LISTES! DONC DES LE 23 MARS, VOTONS L’AVENIR, VOTONS BOUIX!!!

  3. un pont écrouler des routes coupés des montagnes qui s’effondres tous les malheurs viennentde Mon Malavielle il faud le surveiller car il doit se promener la nuit pour tout casser
    n’oublier pas que mon Bouix avait promis aux grand-combiens de ne pas prendre ses indemnitées de maire s’il était élus a surveuller
    et puis il est comme son cousin Buéno qui veut faire un golf avec 350 emplois bouix maxou gerard bueno au gardons

  4. Entre le passé et l’avenir, pas photo
    M. Boix nous propose un engagement pour l’avenir, à partir dr propositions concrètes,
    M. Malavielle dit que la ville a un avenir, mais son bilan est bien maigre
    Entre hier et demaibn, je choisis une action résolue avec Ludovic Bouix
    Balthazar

  5. Bouix c’est surtout la caricature en politique. Celui qui dit non à tout, cherche la moindre broutille pour monter au créneau, indispose jusqu’à ses « amis » politiques, les bouscule lorsqu’il est trop excité : franchement La Grand Combe n’a pas besoin de Bouix. A la limite Speziale mais surtout pas Bouix. D’ailleurs, entre nous (chut!), Roustan ne tient pas vraiment à le voir maire.

  6. Le bilan de mr malavieille est une catastrophe! Les membres de sa liste c’est toujours les mêmes et les mêmes familles!
    Il a même un homme qui ne fait pas l’unanimité sur La Grand’Combe: celui qui a fait construire des toilettes dans l’église de La Grand’Combe! Une honte!!!

  7. Quand Mr Malavieille fait son bilan de mandat, il oublie de dire qu’il a fait travailler sur un chantier municipal des ouvriers un jour férié, le 1er Mai! Une honte pour un élu qui se dit de gauche!!!!!!!!!!! Il faut que les électeurs de gauche le sachent et ils vont le savoir.
    Au fait qu’en pense Mr Mélenchon du Front de Gauche… Va-t-il l’exclure du parti… Affaire à suivre!

  8. Les groupies de Ludo se lachent. Presque le double de suffrages sur le nom de Malavieille lors des précédentes elections, à leur place je me méfierai

  9. Si les principaux reproches ce sont des WC et du travail exceptionnel un premier mai : cela ne va pas bien loin pour 6 ans de mandat.
    Les supporters de Bouix sont souvent à l’image de leur leader excessifs et caricaturaux.
    Compte tenu du contexte : tout observateur plutôt objectif reconnaîtra que l’équipe à Malavieille s’en est pas trop mal sortie.
    L’obtention puis la création du parc économique H D : c’est une très bonne chose. Faudrait un peu le souligner sinon on a l’impression que les grand-combiens ont élu à plusieurs reprises le maire le plus nul de France et de Navarre.
    Tout ce qui est excessif est dérisoire.

  10. Encore une usurpation de mon prénom, mais désolée pour celui ou celle qui veut s’exprimer à ma place, il est « moyen », et si je veux m’exprimer, je suis capable de le faire à visage découvert.
    Je ne pense aucun bien du candidat de l’opposition et d’une grande partie de l’équipe qu’il s’est choisi, il y a peu de compétences, un seul UMP (donc nettement insuffisant pour qualifier ceci de liste UDI-UMP), un projet de maison médicale totalement utopique et creux, sans professionnels, Mme Cecchi ne vendant que sa politique et rien d’autre puisqu’elle est médecin à la retraite!
    Mme Antras verrait d’un œil favorable la vente à 500 000 euros d’un bien acquis à 40 000 euros et sur lequel elle a investi seulement quelques milliers d’euros, après qu’il ait été abandonné, pour non aboutissement de projet.
    Une élection municipale est particulière et on vote l’homme, donc attention, autant je souhaite revoir Max Roustan reprendre son fauteuil, autant je souhaite que Bouix n’investisse JAMAIS celui de premier Magistrat, il n’est pas fiable du tout et je suis bien placée pour le savoir, j’en ai fait l’expérience, mais riche au final car elle m’a ouvert les yeux sur l’individu et toutes ses lacunes et ses mensonges.
    Alors, politiquement toujours dans la droite modérée, mais en aucun cas soutien d’une liste qui ouvrirait encore plus grandes les vannes de la dégringolade de la commune, qui ne connait rien en gestion, rien dans le domaine de la santé et dont le leader peut réserver de droles de surprises si un jour le pouvoir tombait entre ses mains. Voilà inutile désormais d’utiliser mon prénom, je vous ai livré mes convictions et mes souhaits, mais ça n’engage que moi.
    Ca me fait plaisir quand meme de savoir que, quoi que « bave » Cévenol 30110 sur moi, j’intéresse les milieux politiques grands’combiens, rendez-vous le 23.03.

  11. Moi, j’attends le résultat du 23 Mars. Monsieur Malavieille peut dormir sur les deux oreilles. Jamais La Grand’Combe n’a eu une liste de droite aussi transparente…
    L’élection ne se gagne pas en quelques semaines mais sur la durée du mandat, et là le »mala » il y a fait…

  12. Le futur « pont Humphrey Davy » ne se fera jamais et Malavieille le sait très bien! Il sait très bien que sur ce dossier, il s’est fait avoir…il l’a même dit à ses camarades mais ils font comme si! Après les élections, ils expliqueront que ce pont ne se fera pas… mais avant les élections ils font croire que si!
    Mais la vérité va bientôt se savoir sur ce dossier… même concernant une pearcelle sur les Salles! Un peu de patience, l’info va passer!!!!!!!!!!!!!!!!!

  13. Malavieille est prêt à tout (même de dire qu’un pont se fera alors que ce n’est pas vrai) pour se faire réélire! Mais les grand’Combiens ont compris son petit jeu!!!
    Si, par malheur il est élu, il laissera son poste de maire au bout de deux ans pour le laisser au socialiste Pérez!!! La photo de campagne est explicite (Pérez devant et Malavieille en retrait); cela veut bien dire ce que ça veut dire!!!
    Est-il vrai que le torchon brûle entre Suau et Malavieille?

  14. Ah tiens Cévenol se fie à une photo, qu’il regarde attentivement le chef d’œuvre qu’est la photo de groupe de Bouix, quand les internautes parlent de photo de classe des années 30, les protagonistes de cette époque avaient sans doute des raison de ne pas sourire, mais là, c’est d’un moche et d’un démoralisant, ça donne pas envie meme si on ne les connait pas.
    Quant à la position de Malavieille sur sa photo, elles signifierait donc que c’est Pérez qui prendra le fauteuil de Maire, quelle pertinence d’analyse, quelle clairvoyance, vous etes à bout de souffle et d’arguments et vous livrez des commentaires aussi idiots que mensongers.
    Tiens, au fait, au marché, samedi, un gars de droite a dit que Roustan aurait déclaré qu’on « l’avait pris une fois, mais qu’on ne le prendrait pas deux ».
    Quelles conclusions en tirer?

  15. Le bilan de M. Malavieille est mauvais (2/20):
    -Taux record de chômage
    -Commune la plus pauvre de la Région
    DONC COMMUNE SINISTREE ECONOMIQUEMENT ET SOCIALEMENT.
    -Quartiers abandonnés
    -Image dégradée de notre environnement dû aux pollutio,ns
    -délabrement et non-entretien de l’existant (exemple du vieux pont et des murs écroulés)
    -insécurité
    -incivilités

    Et après vous voulez que les Grand-Combiens revotent Malavieille!!! Il ne faut pas les prendre pour des imbéciles!
    Même Mélenchon appelle à les sanctionner!!! Il ne s’en vante pas de cela le maire de La Gand-Combe!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  16. Mélenchon!!!Mais vous faites dans le registre de la collaboration et de la délation,
    comme en 40, car qui d’autres que votre groupe pourrait tenir informé le Chef du Front de gauche, mais ça va loin cet acharnement.
    Alors il faut virer et sanctionner tous les maires de tendance droite-centre qui font appel à des sympathisants de gauche et vice-versa, et ils sont nombreux.
    Mais Bouix n’est ni du centre, ni de droite, ni de gauche car politiquement bien en-dessous de la moyenne, il n’est meme plus anti-communiste, il est uniquement ANTI MALAVIEILLE, ça en promettrait de belles s’il était élu, mais il restera à sa place, celle qu’il occupera encore 6, 12, 18 ans ou plus…
    Un conseil, M Malavieille, veillez sur votre sécurité, vous etes sérieusement menacé…

  17. Au fait, personne ne s’est posé la question pourquoi l’adjoint au finances, élu à La Grand’Combe depuis de nombreuses années aux côtés de Malavieille, n’est pas sur la Liste cette année? Posez lui la question, vous n’allez pas être déçu de la réponse!!!
    En ville, les Grand’Combiens ne parlent que de ça!!! C’est le sujet d’actualité!!!!!!!!!!

  18. Alors 30110, vous posez la meme question que sur le blog Midi-Libre et vous semblez avoir la réponse.
    Pour ma part, j’ai posé la question 10 fois, personne n’est au courant, donnez nous donc la réponse puisque vous la connaissez ou vous l’imaginez.
    C’est toujours la meme phrase qui revient en permanence : »toute la ville en parle », ne seriez-vous pas parent avec Patricia Kaas qui chantait ce titre il y a quelques années?
    Vous avancez des arguments jamais vérifiés, vous portez des accusations jamais
    fondées, parlez nous plutôt de votre programme, police, maison médicale, conférences avec des VIP…là au moins ce sera du concret.

  19. Notre Grand’Combe a des atouts mis en jachère pendant des années par la politique communiste! Il faut développer ces atouts pour apporter du Renouveau!

  20. Ah tiens, l’entrepreneur a du aller faire un tour au salon de l’Agriculture où il a appris le fonctionnement des terres en jachère, c’est vrai que tous les grands’combiens n’ont pas les moyens de se payer le voyage.

  21. bonjour,le renouveau s’est BOUIX,malavielle passe ton tour,plus personne a confiance en toi,tu est un gros menteur,tout le temps,s’est une honte d’avoir un maire qui est comme ca,je suis nèe a la grand-combe,je ne voterai pas pour lui,ce n’est plus possible,toute son equipe est a jeter a la poubelle,tous des corompue,allez sur ce…

  22. Magnifique, nous étions vingt et cent, nous étions des centaines…dans cette salle Marcel Pagnol bondée et surchauffée par la quantité de personnes et par l’ambiance .Ca, M Bouix ça s’appelle une salle archipleine.
    Nous avons écouté un Maire boosté qui a remis à l’heure les pendules des membres du réveil, seulement motivés par du porte à porte afin de diffuser mensonges et propos calomnieux, alors que les autres co-équipiers on fait effectivement une campagne propre.
    Mais hier, la vérité est sortie de lettres authentiques : celles de la Directrice de l’ARS qui dément toute collaboration avec Bouix, et celle adressée aux locataires
    d’habitat du Gard pour les rassurer sur la non augmentation des loyers.
    La vérité est sortie des messages de soutien locaux de deux élus UMP vantant les qualités et les compétences de M Malavieille, merci et encore, je me répète, mille fois pardon de ne pas vous avoir écoutés depuis le début où vous aviez tout compris sur Bouix.
    Patrick était très en verve, percutant, et c’est sous les hourras de la foule toute acquise à son Maire et en chantant le fameux « Papaouté » que cette soirée mémorable s’est terminée avec le verre de l’amitié, payée par les partis des candidats et non par les contribuables, preuve à l’appui car ils ont conservé les notes du Supermarché Grand’Combien où les boissons ont été achetées.
    Félicitations à toutes et tous, vous avez fait une campagne exemplaire, seuls, nous les blogueurs avons eu à en découdre avec les propos diffamatoires de commentateurs souvent d’un niveau bien bas, mais nous avons la conscience tranquille, l’esprit serein et la certitude du devoir accompli si nous avons pu, vous aider, surtout en ce qui me concerne, par mon expérience personnelle et mon niveau d’expression, qui en toute modestie, n’est pas mauvais, quand meme, il faut le dire !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité