A la uneActualité générale.Actualités

ALÈS L’artisanat déplore un Pacte de responsabilité « un peu fantaisiste »

Les membres du bureau de la Chambre des métiers et de l'artisanat du Gard, réunis ce matin à Alès. Photo DR/EB
Les membres du bureau de la Chambre des métiers et de l'artisanat du Gard, réunis ce matin à Alès. Photo DR/EB

Ce mardi, les élus de la Chambre de métiers et de l'artisanat du Gard ont choisi de tenir leur réunion de bureau à l'antenne d'Alès. Parmi les divers dossiers abordés, ils ont exprimé leur mécontentement face aux mesures proposées dans le Pacte de responsabilité par rapport aux entreprises artisanales.

Quand Pierre Gattaz, président du Medef, laisse entendre qu'un million d'emploi pourraient être créés dans le cadre du pacte de responsabilité à condition que les charges des entreprises baissent, le président de la Chambre des métiers et de l'artisanat du Gard, Serge Alméras, trouve cette proposition "un peu fantaisiste". Pourquoi ? "Parce que ce « deal » est bien loin de la réalité" s'accordent à dire Serge Alméras et les vice-présidents de la chambre consulaire, Henry Brin et Jacques Bourgade. "Si nous baissons les charges, nous allons sauver des emplois plutôt que d'en créer, car pour cela, il faut avoir de l'activité en face" poursuivent-ils. Et aujourd'hui, les entreprises artisanales sont confrontées à des difficultés qui ne favorisent pas l'apprentissage et donc, la création d'emploi. "On nous dit qu'il faut plus d'apprentis et on coupe les crédits aux entreprises qui veulent les avoir ! C'est incohérent" s'insurge Serge Alméras. Pour lui, la baisse des charges est nécessaire, voire même vitale pour maintenir les emplois, mais les petites entreprises artisanales ne devraient pas êtres mises dans le même panier que les grands groupes dans le cadre de ce Pacte de responsabilité. "Nous souhaiterions réorienter ces décisions plutôt que de subir ces effets d'annonce" déclare t-il.

Malgré tout, les élus de la chambre consulaire restent optimistes et comptent bien continuer à favoriser l'apprentissage sur le territoire gardois avec la construction d'un Centre de formation et d'apprentissage à Nîmes. Un projet qui s'élève à 1 million d'euros - avec les financement de la Région, du Conseil général, de la ville de Nîmes et de l’État - et sur lequel "90 % des entreprises associées à sa réalisation sont des structures gardoises" se réjouissent les membres du bureau. Le futur institut de formation aux métiers de l'artisanat permettra d'accueillir 200 apprentis supplémentaires dans le département. La première tranche de cet établissement devrait être opérationnelle à la rentrée 2015.

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité