A la unePolitique

ALÈS Dans les quartiers, Roustan joue la carte de la proximité

Max Roustan en campagne pour un quatrième mandat à la mairie d'Alès
Max Roustan en campagne pour un quatrième mandat à la mairie d'Alès
Max Roustan en campagne pour un quatrième mandat à la mairie d’Alès

Une soixantaine d’habitants du quartier du Brésis étaient présents en fin d’après-midi sur le parking du parc de la Tour Vieille pour rencontrer le candidat Max Roustan, maire sortant d’Alès. Un moment de spontanéité qui rappelle combien la proximité avec les riverains compte dans une campagne électorale.

Quartier du Brésis, parking du parc botanique de la Tour vieille. Il est 17h et les habitants attendent patiemment mais avec décontraction le maire sortant, celui que nombre d’entre eux connaissent déjà personnellement et tutoient volontiers. A peine arrivé, le candidat UMP est rapidement interpellé par une femme d’une soixantaine d’années. « Les rues sont trop sales. Il y a des merdes de chiens partout, les gens sont irrespectueux!« , lance t-elle naturellement. « J’en vois pas! » réplique Max Roustan avec un large sourire. Et à la riveraine de renchérir : « Et les poubelles jaunes ne sont pas ramassées. On a besoin de containers. Du coup je ne fais plus le tri! » . « Moi je continue de le faire quand même« , rétorque une autre en ajoutant : « Ceci étant dit, les luminaires que vous avez installés, c’est joli! ».

De fait, les Alésiens s’intéressent surtout à leur quartier, à ce qui les touche dans leur quotidien. Question aménagement du territoire, exit le projet du golf à 18 trous. « Près du parc, la route à double sens ne laisse la place qu’à une seule voiture, il faut faire quelque chose!« , lance une autre quinquagénaire. « L’avenue en face, vous voulez installer un terre-plein fleuri mais il serait plus utile d’y aménager une piste cyclable« . Et Roustan de répondre avec sarcasme : « Ça coûterait 6 millions d’euros vous vous rendez compte? On en a déjà installé 7km« . Le candidat ne promet rien et joue la carte de l’humour et de la convivialité. Trois mandats, ça crée des liens. On observe toutefois son colistier prendre quelques notes sur les propositions qui intéresse le maire, notamment celle de Thierry: « La vieille route d’Anduze a été refaite et c’est bien. Mais elle forme une cuvette, et lorsqu’il pleut, l’eau s’écoule sur les chemins. Il faut construire un avaloir (dispositif destiné principalement à recueillir les eaux de ruissellement ou de nettoyage, ndlr) au-dessus de cette route« .

Il est 17h45 et le temps presse. Max Roustan se prépare pour une nouvelle rencontre devant la Maison pour tous du quartier des Cévennes. Un petit jus d’orange à la main, il prend quelques revendications à la volée puis quitte les lieux. « Je ne fais pas ces rendez-vous pour les élections. J’en organise régulièrement depuis que je suis maire. C’est spontané, c’est bien mieux qu’une réunion formelle. Certaines personnes, encartées ailleurs, me disent à peine bonjour d’ordinaire. Pourtant, là, ils sont venus me voir et on a parlé tranquillement« . Serait-ce donc le secret de Max Roustan, lui qui est tant critiqué pour son bilan ?

Eloïse Levesque

eloise.levesque@objectifgard.com

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

5 commentaires

  1. Retour sur le terrain, le vrai, pas les cafés place de la Mairie. Monsieur le Maire choisi un quartier confortable pour lui, plutôt votant pour son bord, ou il a fait un an de travaux pour préparer son élection.
    Et même en prenant toutes ces précautions, il se fait gentiment chahuter.
    L’homme soi disant « de terrain » se retrouve au contact de la population à la fin des travaux et s’aperçoit de toutes les incohérences de son œuvre et du manque cruel de concertation avec les riverains.
    Le système Roustan montre ces limites…

    1. « Système Roustan ». Ca sent un peu le discours d’un certain Benjamin Mathéaud non Marxou ?
      Il ne faut pas oublier tout ce qui a été fait aussi dans les quartiers des Près-Saint-Jean ou des Cévennes (ou il a rencontré aussi des riverains) alors que ce ne sont pas des électeurs pro-Roustan !
      Arrêtons la haine et regardons objectivement ce qui a été fait pour la ville et ses habitants et proposez donc des idées, cher Marxou, plutôt que de toujours tout critiquer !

  2. Je pense que les candidats notamment les listes Suau et Mathéaud ont fait un travail de fond avec des réunions débats thématiques où des spécialistes étaient présents. Les propositions qui en découlent, tirées en partie de ceux qui marchent bien ailleurs, sont intéressantes. J’espère qu’ils auront dans les urnes, le résultat de ce travail et enverront Roustan profiter d’une bonne retraite.

    20 ans ça suffit quel que soit l’élu. Sinon on va avoir des Boutéflika partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité