Actualité générale.ActualitésMunicipales 2014.Polémique.PolitiquePolitique.

NÎMES 2014. Le maire refuse le meeting de Jean-Paul Boré sur le parvis des Arènes

Arènes de Nîmes. D.R/
Arènes de Nîmes. D.R/

Du rififi sur le parvis des Arènes entre le maire UMP Jean-Paul Fournier et le conseiller régional Jean-Paul Boré, tous deux candidats aux municipales… Tout commence le 27 février, lorsque la tête de liste de Tous Pour Nîmes rencontre Jean-Paul Fournier en ville. "Nous lui avons demandé si nous pouvions organiser une manifestation festive le 20 mars sur le parvis des Arènes. Le maire nous a alors donné son autorisation (verbal,NDLR). Nous étions extrêmement contents", relate André Franscico, chargé de la communication de Jean-Paul Boré.

Quelques jours plus tard, celui-ci envoie un mail au directeur de cabinet du maire Jean-Albert Chieze, "c'est par lui, in fine que passe toutes les autorisations". Et là surprise, le directeur de cabinet répond : "lors des échanges entre Mr Boré et Mr Fournier du 27 février, il n'était question que de l'organisation d'un moment festif. Or, à la lecture du dossier que vous avez déposé auprès des services, il s'avère que vous projetez non pas un moment festif, mais un meeting électoral. Par souci de traitement égal de l'ensemble des candidats, il n'est pas possible de donner suite à cette demande d'organisation de réunion publique sur le domaine public".

Un refus en bonne et due forme dont s'indigne l'équipe de Jean-Paul Boré. "Mais aucun autre candidat à Nîmes n'a fait la demande (…) Comme si à trois jours du premier tour des municipales il pouvait y avoir un doute sur la nature de la manifestation ! C'est se foutre de la gueule du monde !", vilipende André Franscico. Joint par nos soins, le cabinet du maire réitère la "tromperie sur la marchandise" expliquant : "on nous dit qu'au départ c'est un moment festif après le meeting qui devait avoir lieu aux Costières et non un meeting politique. Là c'est différent, ce n'est pas le bon moment et le bon endroit pour cela". La salle des Costières est toujours mise à disposition de Jean-Paul Boré par la mairie.

Reste à savoir si l'équipe de Tous Pour Nîmes défiera le refus de la municipalité : " je ne sais pas ce que l'on va faire aujourd'hui. Mais je peux vous garantir que les journalistes vont s'amuser parce qu'il va y avoir de l'animation ! ", promet le chargé de communication.

Coralie Mollaret

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

19 réactions sur “NÎMES 2014. Le maire refuse le meeting de Jean-Paul Boré sur le parvis des Arènes”

  1. Jean Jaurès disait:  » Le courage c’est de chercher la vérité et de la dire » Jean Paul Fournier devrait le méditer. Le 27 février, après que mon chargé de communication ait fait la demande la veille en mairie, en compagnie d’Yvan Lachaud sur le marché Jean Jaurès justement, JP Fournier qui me dit cordialement après s’être salué;  » on parle que de toi d’un bon score que tu vas faire et en plus tu veux le parvis des arènes! » Je lui réponds: « Oui, tu me le prêtes? » et à son tour:  » Bien sûr, tu vois je ne suis pas sectaire » Il savait bien que c’était pour une initiative de fin de campagne et non pour une kermesse. pas de commentaire supplémentaire, ce serait vraiment superflu.

  2. Monsieur Boré avec tout le respect que je vous dois, et bien que reconnaissant votre belle campagne, je comprends la démarche de Jean-Paul Fournier et lui en suis même reconnaissant.
    Le domaine public ne doit, en mon sens, être utilisé à de telles fins politiques.
    JPF voulait certainement bien faire mais il a un cabinet pour le conseiller et oui, la crainte d’autre meeting est à prendre au sérieux…

  3. Dire que les 5400 personnes présentes au lancement de campagne de Françoise Dumas (dixit son colistier Puech) bloquaient la ville jusqu’au Victor Hugo..!

  4. Hou la la, le maire dit une chose et en fait une autre, c’est pas bien.
    La liste BORE doit commencer à inquiéter pour qu’on ne la laisse pas s’exprimer en plein air.
    Jusqu’à aujourd’hui la campagne avait une certaine dignité, et maintenant la mairie tombe dans le marigot des coups bas, c’est pas beau (pour rester polie) !

  5. Si l’UMP décidait de retirait tout candidat n’arrivant pas en tête, il laisserait le P.S. seul affronter le F.N. et perdrait tout ces combats et le piège se refermerait sur lui. QUELLE HONTE se faire battre par le F.N.

  6. L’espace public ne doit pas être utilisé à des fins politiques, d’autant que la mairie met à disposition de tous les candidats, et gratuitement la salle des costières par souci d’équité. Alors non, que Monsieur Boré fasse son meeting aux costières comme tout le monde. Pour qui se prend-il ?

    1. Peut être pour quelqu’un qui veut faire de la politique autrement, car lorsqu’on voit le panier de crabe de tous les partis actuels qui nous parlent de démocratie sans l’appliquer, ou de recettes sécuritaires à outrance bien trop simplistes !!
      Le domaine public n’est pas la propriété privée d’un maire qui se représente aux élections.

  7. L’espace public appartient à tous et ce n’est pas au bon vouloir du maire de décider qui a le droit de l’utiliser surtout quand cela ressemble à de l’entrave envers un adversaire. Les meetings en plein air sont une tradition électorale quelque soit le bord politique et ont bien plus de sens que d’aller s’entasser dans une pièce sans âme en périphérie.
    La Res Publica, la chose publique, se vit et se partage au grand air.

  8. L’espace public appartient à tous et ce n’est pas au bon vouloir du maire de décider qui a le droit de l’utiliser !!!

    Jean-Paul Fournier reste égal à lui-même dans cette décision. L’autorisation de ce meeting lui aurait valu un peu de sympathie, mais on parle JPF donc….. on s’es à quoi s’attendre.

  9. Monsieur Fournier réagit comme s’il avait peur de perdre son siège …. et il a raison d’avoir peur …. les nimois en ont assez d’un maire qui ne sait que faire que ce qui lui plait ….. il a amélioré la beauté de la ville certe … mais a quelles frais pour ces administrés … des impôts locaux qui ont démesurément augmentés… un tram bus qui ne sert a rien… a part remplir les poches de monsieur le maire qui a des intérêts sur toutes les nouvelles zones….. et a vider un centre ville qui se meurt de plus en plus vite…. Des travaux qui vont endetter Nîmes et sa région pour 3 décennies…. !! en prime monsieur le maire se fiche bien des commerçants qui ferme leurs boutiques les une après les autres et qui envoie le chaland en zone extérieur ….. monsieur le maire si vous lisez ceci sachez qu’un centre ville ne vit que par ces commerçants qui le font vivre ….. réagissez avant qu’il ne soit trop tard….. ou vous n’aurez bientôt plus rien a administré….

    1. JP Fournier peut être battu positivement à condition de ne pas se tromper d’alternative :

      La liste socialiste conduite par F Dumas reprend le même chemin que ses prédécesseurs qui ont géré la ville avant JP Fournier… et ne feront que nous remettre le couvert de l’impuissance et de l’immobilisme qui les caractérise, trop occupés qu’ils sont par leur propre carrière.

      Rien de positif et de constructif ne peut venir des extrêmes qui ne font leur miel que des mécontentements et qui, une fois au pouvoir, feront payer très cher aux citoyens leur échec programmé.

      Il reste les listes de Jean-Paul Boré à gauche et d’Eric Firoud au centre droit qui tentent de faire de la politique autrement… C’est courageux de leur part et leurs idées pour la ville ne sont pas incompatibles.

      Pour ma part, avec ou sans meeting, je voterais Jean-Paul Boré car il travaille depuis trois ans à son projet et on ne peut pas lui reprocher d’arriver à l’improviste ou par dépit de ne pas avoir été retenu sur une autre liste.

      Encore faut-il que les Nimois fassent preuve eux-mêmes d’un minimum de courage et d’imagination pour sortir des sentiers battus par les partis stérilisants.

    2. je suis tout à fait d’accord avec vos propos ! sauf pour améliorer la beauté de la ville, il me semble que ce n’est pas son projet, comment peut on bétonner une ville du sud ? rdv sur l’esplanade cet été en plein cagnard !

  10. Monsieur Fournier craint un second tour contre J.P Boré car il est le seul à pouvoir rassembler largement et chacun sait bien que la peur est mauvaise conseillère. Ce rassemblement aura lieu et il sera un grand moment de cette campagne.

  11. je trouve le bien fondé le refus de ce meeting politique, la salle des costière est bien assez grande et beaucoup de candidats aimeraient avoir autant de monde dans ses réunions que l’équipe  » Nîmes Passionnément  » qui fait le plein à chacune de ses réunions publiques.
    Peut être que la salle des costières n’est pas assez grande pour Monsieur Bore, laissons les places publiques aux touristes !!!

  12. Le parvis des arènes aux touristes, le soir ? Non mais cher Monsieur, vous devriez sortir dans Nîmes le soir et vous rendre compte de la désertification d’un centre-ville mortifère. Le parvis des arènes appartient aux Nîmois. A eux de l’investir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité