Actualité générale.Actualités

SAINT-CHRISTOL-LÈS-ALÈS Une semaine autour des alternatives aux pesticides

Photo d'illustration
Photo d'illustration

La neuvième semaine sans pesticides, coordonnée par l'association Générations Futures qui œuvre pour une agriculture saine et respectueuse de l'environnement, a débuté le jour du printemps, jeudi 20 mars. Lancé en 2006, cet événement national et international vise à promouvoir les alternatives aux pesticides.

Dans de nombreuses régions, toutes et tous sont invités à mieux s’informer sur les enjeux tant sanitaires qu’environnementaux des pesticides et sur leurs alternatives.

Dans ce cadre, l'association gardoise pour les intérêts de la ruralité (AGIR) organise, vendredi 28 mars, une conférence débat intitulée "Pesticides Danger", à 19 heures au Lycée Prévert de Saint-Christol-lès-Alès.

Loïc Palpacuer, hydrogéologue, Laurent Chevalier, médecin nutritionniste au CHU de Montpellier et des membres de l'association gardoise seront présents à l'occasion de cette rencontre.

Le programme de la conférence

- Présentation de l'association AGIR, de la semaine sans pesticides et des intervenants.

- Projection d'une vidéo sur le thème des pesticides.

- Intervention de Loïc Palpacuer, hydrogéologue.

- Intervention de Christelle Chaabihi, biologiste : "Pesticides danger : une toxicité cachée ?"

- Projection d'un documentaire avec l'interview de Laurent Chevalier, médecin nutritionniste.

- Intervention du docteur Henri Frances : "Pesticides et maladies, cas cliniques".

- Intervention de Roland Plancher : "Les alternatives aux pesticides, agriculture biologique, la solution ?"

- Débat avec le public

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

2 réactions sur “SAINT-CHRISTOL-LÈS-ALÈS Une semaine autour des alternatives aux pesticides”

  1. Moi je suis pour la recherche d’un pesticide sélectif et non polluant qui nous débarasse, en ces temps d’élection, des extrêmes de tous bords et des carriéristes qui, tel l’escargot qui ne sort qu’après la pluie, ne sortent de leurs petits bureaux territoriaux que pour glaner les voix des électeurs citoyens et s’en retourner tranquillement d’où ils viennent.

    Merci d’avance à messieurs les chercheurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité