Actualité générale.ActualitésActualités Gard.

ALES. Les salariés de Marlin Gérin ne veulent rien lâcher

Les salariés et syndicats de Merlin Gérin, cet après -midi, à Alès
Les salariés et syndicats de Merlin Gérin, cet après -midi, à Alès

Les employés de Merlin Gérin continuent de revendiquer 1,4% d'augmentation générale des salaires dans le cadre des négociations annuelles obligatoires avec le groupe Schneider, contre 0,7% proposé par l'entreprise. Il ont entamé une grève partielle depuis dimanche.  

"D'habitude, on arrive toujours à trouver un accord, mais cette année la direction locale refuse d'aller plus loin que 0,7% d'augmentation générale, alors que certaines usines ont obtenu 2% en national. L'entreprise considère que les négociations sont terminées mais on n'a pas signé de procès verbal de désaccord", assure Jean-François Bouteille, délégué CFDT au sein de la société qui fabrique des disjoncteurs électriques.

CGT, FO, CFDT et CGC appellent les salariés de l'ensemble des sites qui n'ont conclu d'accord à continuer de se battre en débauchant une heure avant, ou en embauchant une heure après leurs horaires de travail habituels, jusqu'à ce que la direction réagisse. "On a été suivi par 80 à 100% des salariés depuis dimanche", affirme-t-il. Et d'ajouter : "Il est vrai que certaines entreprises sont en difficulté et l'on comprend bien que ces dernières ne puissent revaloriser les salaires. Mais ce n'est pas le cas de Schneider qui est en bonne santé. 50% de ses bénéfices sont reversés aux actionnaires et l'usine d'Alès a enregistré 1,3 million de bénéfices en 2013. Si des entreprises comme nous n'envoient pas de signal, qui le fera?"

La direction justifie son refus d'aller plus loin par des résultats qui sont cette année en deçà du prévisionnel. Schneider Electric a en effet revu à la baisse ses objectifs 2013 en raison d'un alourdissement des effets de change négatifs et à la suite d'une nouvelle stagnation de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, faute de rebond en Europe.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité