A la uneActualité générale.Actualités

IMAGE DU JOUR. Une délégation des professionnels de l’insertion reçue par le conseil général ce matin

Ce matin, devant le conseil général du Gard. D.R/C.M
Ce matin, devant le conseil général du Gard. D.R/C.M
Ce matin, devant le conseil général du Gard. D.R/C.M

La mobilisation se poursuit pour les professionnels du secteur de l'insertion (Lire ici)… Ce matin, ils étaient nombreux à se mobiliser devant le conseil général qui prévoit de baisser leurs subventions de 10 % pour l'année 2014. Un arbitrage budgétaire adopté lors d’une commission permanente le 25 avril dernier, en raison des difficultés financières de la collectivité qui a dû mal à boucler son budget.

Pragmatique, Serge Dealbertis, président du collectif et directeur d’ARTOTEQUE explique : "fatalement il y aura des baisses de subventions, il manque 40 millions au conseil général, nous en sommes conscients.  Mais nous voulons que cela soit fait dans la concertation et le dialogue ". Pacifiste, le responsable associatif l'admet  : "nous ne voulons pas conserver nos subventions pour les enlever à d'autres associations… Comment faire alors ? Si vous me demandez la solution, je ne la connais pas".

Dans le Gard, le secteur de l’insertion représente environ 1.500 emplois : “nous travaillons à la réinsertion des personnes en difficultés sociales et économiques. Chaque année, nous réussissons à sortir 800 personnes du RSA sur les 27.000 que compte aujourd’hui le département. Notre action est primordiale dans cette situation qui est extrêmement grave“, faisait valoir le président du collectif, à l'occasion de la toute première mobilisation (lire ici).

Aux alentours de 9h30, une délégation de neuf professionnels du secteur s'est entretenue avec Denis Bouad, vice-président du conseil général et président de la commission développement économique emploi et insertion. "Nos maitres-mots restent le dialogue et la concertation", conclut Serge Dealberti qui regrette tout de même que les choses ne se soient pas faites en amont : "il aurait été plus judicieux de nous prévenir avant pour nous mettre devant le fait accompli en milieu d'année".

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité