A la uneActualité générale.Actualités

TORO SEPT Vergèze. Une oreille pour Sanchez Vara, blessure pour le matador nîmois Camille Juan

Fabio Castañeda
Fabio Castañeda

 

Temps ensoleillé avec une légère brise venant du sud-ouest. Arènes pleines. A la fin du paséo, une minute d’applaudissements fut observée en hommage au picador Jacques Monnier récemment disparu. Absence des poids des toros sur l’affiche en piste. Le Président de la course était Alain Gaido, ex-maire de Saint Gilles.

Sanchez Vara se collète un premier toro du nom d’Hidalgo noir astifino, nº25, faible, à la charge désordonnée au capote. 2 piques mal données à un animal qui ne s’exprime pas ! Echange aux banderilles entre Sanchez Vara et Fabio Castañeda pour un tercio allègre. Le madrilène débute sa faena par des passes de châtiment, genou dans le sable. Le toro détient une charge à media altura. Après quelques essais avec la muleta main gauche, il reprend la droite pour une belle série, mais l’animal baisse le ton et s’éteint peu à peu. Un desplante et une entière concluante pour terminer. Vuelta

Face au 4ième porteur du nom de Herredo, correct de présentation, Sanchez Vara en dépliant la cape, se fait désarmer par une charge violente de son opposant. Le toro reçoit une pique et un picotazo en prélude du second tercio qui voit Sanchez Vara poser les trois paires de banderilles avec décision. Au dernier tercio, la charge noble, mais courte de l’animal indispose quelque peu le diestro. Pinchazos, puis un bajonazo en conclusion. Silence.

Camille Juan, face au nº2 du nom de Tamarrito, second toro de l’après-midi, pauvre de tête, le nîmois s’arrime. Il le conduit d’une façon baroque et satisfaisante avec la cape. Camille met le cornu en suerte par des chicuelinas marchées. Le toro prend le fer en 3 occasions de près sans grande réaction. Lors de la faena, Camille Juan brinde son opposant à Joé Gabourdès, Président de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard. Ensuite, muleta en main coté droit, il essaye de prendre la mesure du toro qui paraît plus commode du coté opposé. La musique va accompagner Camille Juan sur une jolie série à droite dominatrice. Camille Juan décide d’en finir. Il prend l’épée, gêné par le toro distrait en plusieurs occasions, le torero devient hésitant. La mise en suerte est interminable. Puis, quand le maestro se dirige sur le toro, celui-ci l’attrape violement. Le public a cru un instant au pire ! Il est évacué sur une civière sans connaissance à l’Hôpital de Nîmes. Bilan : nez cassé et traumatisme crânien. Sanchez Vara, chef de lidia termine le labeur de l’infortuné nîmois au 3ième essai.

Avec le retrait sur blessure de Camille Juan, l’ordre de sortie des toros est changé. Le toro nº13 du nom de Victorioso initialement prévu pour Camille Juan est lidié en dernière position. Ce bel exemplaire, est applaudi à sa sortie du toril. Accueilli par une larga afarolada à genoux, puis par quelques belles séquences au capote qui s’achèvent par une revolera. L’animal prend 4 piques en poussant sous la première et en s’endormant sous la dernière ! Aux banderilles, Sanchez Vara avec un certain brio pose les banderilles sans rechigner. Brindis au public et au service médical. Genou dans le sable, il débute une faena correcte, donnant des séries peu facile à effectuer, car son opposant est compliqué. Au moment de la mort, il se positionne au centre du ruedo, s’élance de 10 mètres, épée en main, pour accomplir une estocade al recibir entière un peu tendida, mais efficace. Oreille. Le toro sera gratifié d’une vuelta al ruedo posthume ! Sans commentaire !

Fabio Castañeda, devant le troisème toro nº 19 du nom de Hachendofo, astifino et bronco qui met la zizanie en piste, le Vénézuélien connait quelques problèmes avec la cape. Ensuite, le toro prend deux piques sans se livrer. Castañeda, rend la politesse à Sanchez Vara en partageant la pose des banderilles, pour un tercio apprécié du public. Il débute sa faena à droite. Quand, il tient la muleta main gauche, le Vénézuélien est saisi par l’animal, mais sans gravité. Malgré son courage, Fabio perd les papiers, il est à nouveau en difficulté et en termine avec la rapière par une ½ lame. Aviso et descabello. Silence.

Le n°12, astifino, porteur du nom de Victorioso, haut et charpenté, magnifique estampe sorti en cinquième position est un toro, peu facile. Il se retourne comme un “chat” dans les capotazos de Fabio, qui est un peu dépassé devant un tel combattant ! 3 piques, plus un picotazo. Il pousse et soulève le cheval à la première rencontre mais sans suite lors des rencontres suivantes. Castañeda agile aux banderilles, connait des problèmes avec la 2ième paire, longue à placer après de trop nombreux passages à vide. Il sollicite la présidence pour changer de tercio. Au cours de la faena de muleta, le Vénézuélien est mal à l’aise, face à un toro bronco qui ne se laisse pas faire. Il abandonne, se fait bousculer et a du mal à conclure. En difficulté avec les aciers, il finit d’une lame de tombé et descabellos. Silence. Applaudissements à l’arrastre du toro.

Le Mayoral Fabrice Torrito a été invité à saluer en piste. Sanchez Vara conquiert le prix du meilleur torero de l’après-midi attribué par l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard.

Christian Cartoux

En images :

Naturelle de Sanchez Vara.
Naturelle de Sanchez Vara.

Camille Juan
Camille Juan

Etiquette

Christian Cartoux

L'univers taurin et l'actualité Gardoise autour des aficionados, c'est ce que je vous propose de découvrir dans mes papiers, ouvrez l'oeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité