A la uneActualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

FAIT DU JOUR Le Parti communiste d’Alès lance un appel aux déçus de la gauche

Sylvain André, Secrétaire de section du PCF d'Alès. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Sylvain André, Secrétaire de section du PCF d'Alès. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Ce week-end, Lézan accueillera la traditionnelle fête du Parti communiste, en musique et en chanson. L'occasion pour la section d'Alès d'appeler les déçus de Hollande à se mettre autour de la table pour discuter de l'avenir de la région alésienne, sans obligation de s'encarter.

Jean Jaurès, fondateur de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO), unifiant ainsi les différentes sensibilités socialistes de France, sera le fil rouge de la fête de Lézan, samedi 28 et dimanche 29 juin, entre Alès et Anduze. Un choix double cette année, puis 2014 est la date anniversaire du centenaire de la mort de Jaurès assassiné, et son action s'inscrit pleinement dans la position du parti communiste français, qui appelle au rassemblement de la gauche. "On demande aux militants socialistes, aux Verts, à tous ceux qui souhaitent une autre politique, de venir travailler ensemble. On a des convergences avec les déçus du PS, il faut les mettre en commun", affirme Sylvain André, secrétaire de section du PCF d'Alès qui rappelle que la fête de Lézan accueillera notamment Patrice Prat, député PS du Gard, et le parti Nouvelle Donne.

La tâche va s'avérer complexe car la ligne socialiste reste éloignée de celle des communistes, dont les suffrages ne décollent pas malgré le raz-le-bol général. "Les gens sont déçus et nos idées ne sont pas perçues comme crédibles, pourtant, de nombreux militants du PS sont venus nous voir pendant la féria. Ils se posent des questions et hésitent à rendre leur carte. C'est cette frange du parti qui se rapproche de nous dans le bassin alésien, par les chefs. Par ailleurs, on ne demande pas aux déçus d'adhérer mais de discuter. Le PCF n'est pas une fin en soi, c'est un outil pour changer les choses", justifie le jeune homme.

Quant à la marge de manœuvre de ce rassemblement, s'il aboutit, elle sera faible, en particulier dans une ville comme Alès, où la majorité est très implantée : "On a déjà une force dans le bassin, Cendras, St-Martin-de-Valgalgues, St-Jean-du-Pin. Ensuite, on décidera ensemble des actions à mener pour se faire entendre", assure Sylvain André, par ailleurs conseiller municipal à Cendras.

Cependant, le militant y croit dur comme fer. Circuits courts, gratuité des transports, emploi, démocratie participative, réindustrialisation du bassin en alliant construction et écologie... Il a pour objectif de construire une alternative crédible pour monter des projets.

Voir le programme complet de la fête de Lézan

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

5 réactions sur “FAIT DU JOUR Le Parti communiste d’Alès lance un appel aux déçus de la gauche”

  1. Il est gentil et a beaucoup d’enthousiasme ce jeune secrétaire de section communiste, mais il rêve un peu quand il pense que les déçus de Hollande vont le rejoindre. Certes, le PS peut décevoir, mais avant lui le PCF a trahi la classe ouvrière. Il parle de réindustrialisation, mais ses ainés ont refusé à l’époque de la fermeture des mines, la reconversion industrielle du bassin alésien. La solution n’est pas dans le refuge dans une gauche moisie, mais dans la refondation du socialisme démocratique ayant comme principal souci les conditions de travail et d’existence des ouvriers et des classes moyennes. Le PCF est une vieillerie de l’Histoire, il doit disparaître et ses militants doivent contribuer au renouveau de la gauche et choisir définitivement le camp de la démocratie s’ils ne veulent pas être rangés dans le camp des extrémistes…de gauche.

  2. le gaz de houille et de schiste dans le cadre d’une exploitation respectueuse de l’environnement (continuons la recherche en ce sens) peuvent ouvrir de réelles perspectives en matière de création de richesse et d’emplois.
    Le FN-Bleumarine s’inscrit dans cette démarche pour aller vers notre indépendance énergétique. Mais au delà il faut aborder le fond. Devons nous nous soumettre aux injonctions des multinationales via les instances internationales et leurs serviteurs politiques (l’exemple de Mittal est significatif) ou retrouver notre liberté d’action ?
    Le PCF est la 5éme lame de la roue du pédalo depuis des années lorsque le FN apporte des réponses concrètes aux difficultés des Français. Le temps arrive de les mettre en application.

  3. Le FN fondé par d’anciens collabos et néo nazis ne sera jamais la solution même repeint
    en bleu marine , il restera un parti xénophobe, antisémite,contre les syndicats et à la solde des patrons pour continuer le système capitaliste

  4. Les conditions économiques et sociales sont largement réunies pour doper l’alternative à gauche, la vraie gauche pas la droiche socialiste de Hollande et de Vals. Et pourtant, cela ne donne pas grand chose dans les urnes. Les gens écoeurés soit ne votent plus, soit vont rejoindre le FN qui une fausse alternative dangereuse.
    La gauche socialiste a fini par désespérer le peuple et fait le lit de la droite pour les décennies à venir.
    Sauf mouvement de radicalisation populaire…aujourd’hui peu probable, les lendemains ne chanteront pas de si tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité