A la uneActualité générale.Actualités

CINÉMA Fabien Onteniente, une pincée d’engagement et une bonne dose de fous rires !

Le réalisateur de Camping Fabien Otoniente, invité du festival Un réalisateur dans la ville. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Le réalisateur de Camping Fabien Otoniente, invité du festival Un réalisateur dans la ville. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

C'est dans le jardin verdoyant de La Maison de Sophie à Nîmes que nous rencontrons Fabien Onteniente, réalisateur invité du 10 ème festival "Un réalisateur dans la ville". A 60 ans, le papa de Camping (5 millions d'entrées en 2006, NDLR) n'a pas dit son dernier mot cinématographique, sans cesse inspiré par son quotidien qu'il soit intime ou public.

Assis en terrasse, les premiers mots échangés sont banals. On parle de la pluie, du beau temps ou de son escapade matinale en vélo dans l'écusson. Tiens, et si vous deviez faire un film sur Nîmes, quel serait-il ? "Je pense que je m'inspirerais d'une situation moderne dans un décors antique". Le regard perdu dans le vide, il ajoute : "je ferais parler deux femmes voilées : oh sy'va qu'est-ce qu'il y a ?". Si le "sy'va" est un peu has-been - pour ne pas dire ringard -, cette scène comique et contemporaine laisse pensif. Voilà toute l'essence du réalisateur qui aime manier l'humour, comme en témoigne les déboires maritaux de Sophie dans Camping, et les problématiques contemporaines comme l'exubérance de la Jet Set mêlée à la frénésie de José Garcia.

Je ne dirai pas que je suis de droite ou de gauche,

c’est assez péjoratif" 

L'artiste est engagé. De gauche ? "Je ne dirai pas que je suis de droite ou de gauche, c'est assez péjoratif. Disons que je suis pour la répartition des richesses. Je ne sais pas comment on peut s'en sortir si une minorité possède toute les richesses", explique Fabien Onteniente.

A Nîmes, Fabien Onteniente a découvert le cinéma en plein air : "je n'avais jamais fait cela. 2 000 personnes qui rient et qui partagent mon film, c'est génial (…) Pour moi c'est un honneur d'être ici ". Hier, les spectateurs ont découvert ou redoucouvert Grève Party au public des Jardins de la Fontaine. Une histoire de lutte syndicale des années 80 dans les messageries, menée depuis une librairie. "Je me suis inspiré de mon libraire du cinquième à Paris. Un homme de gauche extra-ordinaire qui avait un beau jour côtoyé un homme de droite. Cela avait fait jaser tout le quartier".

Une grosse pincée de vécu, une cuillère d'engagement et bien sûr une grosse louche de rire… Voilà la recette du réalisateur qui travaille actuellement sur un long métrage autour du football avec le commentateur Pierre Ménès : "on parle toujours des Benzema mais ceux qui n'ont pas réussi à cause d'une blessure sont mis au placard". A Fabien Onteniente de les faire passer de l'ombre à la lumière.

Coralie Mollaret

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité