A la uneActualité générale.Actualités

CHIFFRE DU JOUR 4 millions d’euros de dégâts dans le bassin d’Alès suite aux inondations

Le montant des dégâts dans les entreprises s'élève à 4 millions d'euros. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Le montant des dégâts dans les entreprises s'élève à 4 millions d'euros. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Suite aux remontées terrain des équipes du Pôle Commerce Tourisme et du Pôle Industrie de la Chambre de commerce et d'industrie Alès-Cévennes ainsi que les informations transmises par les mairies, 137 entreprises « à risque » du bassin ont été contactées après les inondations.

Parmi elles, 61 ont été fortement touchées par les intempéries (dont 24 de manière très critique), 31 moyennement, 45 ont eu peu ou pas de dégâts.

Le montant des dégâts identifié à ce jour s’élèverait à plus de 4 millions d’euros. Les entreprises sinistrées sont localisées sur les communes suivantes :

Alès (quartiers Cévennes Tamaris Bruèges Moulinet Grabieux Croupillac… mais aussi Rocade, centre-Ville…), Anduze, Boisset et Gaujac, Cardet, Générargues, Les Mages, Lézan, Mialet, Ners, Saint Hilaire de brethmas (ZA les Agonèdes, route Alès…), Saint Julien les Rosiers, Saint Martin de Valgalgues (quartiers Camont, Pôle Mécanique, Lacoste, Centre ville…), Saint-Privat-des-vieux, Saint-Ambroix, Saint-Jean du Gard,  Salindres.

Outre le phénomène de montée des eaux dû aux inondations par débordement des rivières et cours d’eau, de très nombreux cas d’inondations par ruissèlement d’eaux et par des infiltrations sont à déplorer, du fait des très fortes précipitations et des orages violents. Des cas d’inondations par des remontées par les sols ont également été constatés. Beaucoup de dégâts matériels sont également dus à la foudre et aux coupures d’électricité.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “CHIFFRE DU JOUR 4 millions d’euros de dégâts dans le bassin d’Alès suite aux inondations”

  1. De plus en plus de personnes sont inondées par ruissellement du fait de l’imperméabilisation des sols et de l’insuffisance du réseau pluvial, du curage des fossés. Et c’est pas fini. Là il y a des besoins énormes de travail, la main d’oeuvre disponible existe…manque juste le fric. Alors les gens sont condamnés à revivre périodiquement des catastrophes …..attendues. La fatalité a bon dos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité