Actualité générale.Actualités

ALÈS Face au poids de la CGT, la CFDT tente de se relancer dans le bassin

Les membres de la CFDT à la rencontre des salariés des grandes entreprises cet après-midi. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Cet après-midi, des membres de la CFDT gardoise se sont rendus dans les grandes entreprises alésiennes pour tenter de recruter de nouveaux adhérents parmi les salariés. Objectif  : relancer la section locale du syndicat réformiste, dont l'influence est écrasée par la CGT.

Une quarantaine de salariés du commerce sont actuellement adhérents de la CFDT à Alès et 50% d'entre eux sont isolés au sein de leur entreprise. "Nous souhaitons faire parler de nous pour renouer le lien relancer la section locale. Nous ne sommes pas menacés mais nous devons tenter de recruter pour avoir plus de moyens financiers pour agir", a assuré cet après-midi Sébastien Gil, membre de l'Union locale de la CFDT à Alès.

De son côté, la CGT, dont l'action est contestataire, est omniprésente sur le bassin alésien. "Quand on veut se syndiquer à Alès, on pense immédiatement à la CGT. Cependant, il vaut mieux parfois faire le dos rond, plutôt que de provoquer la fermeture d'une boîte par des actions immédiatement radicales. On ne négocie par correctement en mettant le couteau sous la gorge", soutient le salarié de Darty.

Après Nîmes la semaine dernière, les adhérents ont donc toqué à la porte de plusieurs entreprises, à commencer par La Halle. "On a été très bien accueilli par le patron. Mais si on refuse de nous accueillir, on ne fait pas de forcing", précise Philippe Butera, développeur du syndicat des services Gard-Lozère.  Objectif du jour : discuter avec environ 300 salariés de la zone commerciale alésienne.

"Nous menons cette campagne chaque année. Elle nous permet de recruter 1 à 2% de salariés par an", ajoute Philippe Butera. A noter que dans quelques jours, c'est à Bagnols-sur-Cèze que l'équipe se déplacera.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

5 réactions sur “ALÈS Face au poids de la CGT, la CFDT tente de se relancer dans le bassin”

  1. C’est vrai qu’avec la Signature de l’ANI, de l’Accord sur les Retraites la Validation du PActe de Responsabilité on comprend très bien qu’ils aient du mal à trouver des adhérents, mais s’ils continuent à tout valider ils auront encore plus de mal car avec leur « aval » ce n’est pas de syndiqués que les Entreprises vont manquer, mais bien de Salariés. Quand à mettre le couteau sous la gorge, on peut voir qui à « saigné à blanc » des Entreprises fort viables et dotées d’énormes subventions comme l’Entreprise Call-Expert qui a encaissé plus d’1 Million de Subventions Publiques et amassé plus de 2 Millions de Dettes Sociales pour ouvrir un Centre Low Coast à l’Ile Maurice : dans tout cela la CGT n’a rien commandité mais bien dévoilé le « pot aux roses » si bien que le Préfet (sur demande de l’Union Locale CGT d’Alès s’est engagé (par écrit) à faire reverser les subventions injustement versées…..CQFD…T

  2. Magnifique cette phrase  »…il vaut mieux parfois faire le dos rond… » mais dans quelle pays ils vivent c’est deux là. Le Medef, les différents gouvernements sont en train d’achever les travailleurs et les privés d’emplois… C’est gens là ne sont bons qu’à créer de la soumission. Ils veulent cogérer les entreprises avec les patrons qui les jetteront comme des kleenex. Ils servent que les intérêts du patron et sont les idiots utiles des populistes de tout poil. Vivement un sursaut de la classe ouvrière qui foutent ça loin très loin.

  3. Allons messieurs, il faut vraiment que vous cessiez avec vos ANImausités !!!

    De plus, je pense qu’il faudrait que vous commenciez à respecter un peu l’autre dans sa différence…c’est ça la démocratie…

    Problème : les temps ont changé, et vous, vous restez avec vos façons de faire archaïques et non adaptées au quotidien que vie les salariés du commerce…ce n’est plus le plein emploi réveillez-vous !!!

    CGT sur Alès = Cancer Généralisé du Travail

  4. Tout le monde a le droit de se syndiquer et chacun a le droit de critiquer les orientations des différents syndicats. C’est ce qui nous reste…
    Je crois que ce qui est archaïque, c’est la réduction des services publiques (hôpitaux, transport, sécu et autre…) c’est l’augmentation du chômage et de la pauvreté, je crois que c’est ça qui est archaïque surtout au 21ème siècle.
    Aujourd’hui la lutte de classe demeure, et il y a plusieurs vérités, tout dépend dans quel camp on se situe.
    La vérité c’est la fraude fiscale, chaque année des milliards d’euros (chiffre OCDE), c’est encore un PIB qui a encore augmenté… les fruits du travail sont absorbés par de grosses entreprises qui capitalisent ou qui reçoivent des subventions publiques ou encore qui sont gavés d’exonérations…
    Je crois qu’on est lucide, à contre courant, mais on tape juste car on gène. C’est à nous qu’on envoie les CRS et autre pas à Gattaz et compagnie…
    Avec de tel organisation syndicale, je crois que rien ne changera. Les discours religieux rassurent mais trompent les gens…

  5. Ce qui est archaïque, c’est de simplifier à l’extême : d’un côté la classe des vilains patrons qui fraudent tous et sont tous des voyous, de l’autre, les gentils travailleurs qui sont tous des exploités.
    On ne pourra pas améliorer la situation en considérant qu’il y a des fraudes acceptables et d’autres non. Toutes les fraudes et abus doivent être traqués à la juste mesure de leurs conséquences.
    Ce qui est archaïque, c’est de faire croire qu’il suffit d’embaucher toujours plus et plus payer pour améliorer les services publics sans chercher la moindre autre solution.
    On oublie trop souvent que les services publics sont financés par l’impôt prélevé sur la richesse nationale qui elle même est issue des entreprises privées.
    L’état perçoit peu ou prou 50 % des richesses produites en France. Faut-il augmenter la part prise par l’état ou essayer de mieux gérer ces 50 % ?
    Les syndicats allemands ont une autre approche pour faire aboutir leurs revendications. Sont-ils plus ou moins efficaces que les syndicats français ?…
    La réponse est sans doute dans les résultats de nos deux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité