A la unePolitique

NÎMES Élection UMP : Plus de 500 personnes sont venues écouter Bruno Le Maire

Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Le candidat à la présidence de l'UMP savait le défi difficile. Après plus de 80 déplacements dans les fédérations UMP de France, l'heure était à la présentation de sa candidature dans le Gard. Une fédération puissante, mais surtout l'image d'une droite qui gagne avec la réélection des maires Max Roustan à Alès, Jean-Paul Fournier à Nîmes et l'élection d'une toute nouvelle sénatrice UMP dans le département. Bruno Le Maire en a conscience : le coeur des militants gardois vibre sans relâche pour Nicolas Sarkozy, attendu aux Costières le 27 novembre. Mais le député de l'Eure ne baisse pas les bras et leur a mijoté son opération séduction.

Boudant le pupitre aménagé sur l'estrade où sont assis les grands élus UMP, le candidat descend auprès des militants. Son discours vraisemblablement bien rodé, a débuté par quelques exemples fustigeant la politique nationale, comme "cette ministre de l'Education Nationale qui veut autoriser les mères portant le voile à encadrer les enfants lors des sorties scolaires". Le sujet fait mouche, les militants s'indignent et applaudissent généreusement. Bruno Le Maire enchaine, accentuant sur les mots "mensonges, incompétence et trahison".

Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Mais il faudra plus que cela pour faire adhérer les militants à sa cause. Ces mêmes militants qui ne digèrent pas les fausses factures de l'UMP à Bygmalion et les malversations financières présumées de leur parti. Bruno Le Maire garantit alors la "transparence" ainsi qu'une "valorisation" des convictions des adhérents. Il leur propose même un changement de statut du parti pour leur donner la possibilité de "choisir leurs candidats aux élections". Une petite révolution pour ce parti caporaliste.

La foule applaudit. Certains plus septiques, ne font pas preuve d'une débordante énergie. Place aux questions des militants, notamment autour du positionnement du candidat vis à vis des autres partis. Bruno Le Maire martèle son positionnement à droite et son opposition à une fusion entre l'UMP et l'UDI. Rare UDI présente dans la foule, la chef de cabinet d'Yvan Lachaud à Nîmes Métropole… "Je veux un parti 100% à droite et 100% indépendant. Je suis contre une fusion UDI/UMP", scande Bruno Le Maire, avant de conclure par ce message subliminal : "Ne regardez pas en arrière, mais construisez l'avenir".

Lire aussiÉLECTION UMP Trois questions… À Bruno Le Maire en meeting demain soir à Nîmes

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

  1. Pourvu qu’il ne s’abaisse pas au niveau de Sarkozy dans l’argumentaire démago et simpliste , les mensonges, les magouilles et les tics. La droite mérite mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité