Actualités

BRIGNON Les agents de service du collège ne désarment pas

Les grévistes ont organisé un pique-nique de lutte la semaine dernière. Elodie Boschet/Objectif Gard
Les grévistes ont organisé un pique-nique de lutte ce midi. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Les grévistes ont organisé un pique-nique de lutte ce midi. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Depuis lundi, les agents d’entretien et de cuisine du collège de Brignon ont planté le piquet de grève. Ils dénoncent un manque de personnel entraînant une surcharge de travail. Le mouvement s’est poursuivi aujourd’hui autour d’un pique-nique « de lutte ».

Devant l’établissement de Brignon, les agents en grève avalent un sandwich avant qu’une délégation parte pour Nîmes rencontrer Christian Bastid, le président du groupe communiste au Conseil général du Gard. « Gérard Garossino, l’élu du canton, nous ignore complètement. Nous sommes complètement abandonnés« , soupire Patrice Roucaute, agent de maintenance et délégué CGT. Mais les salariés du collège n’ont pas l’intention de jeter l’éponge. « Si rien n’aboutit, nous continuerons la grève« , assurent-ils, déterminés.

Leurs revendications portent sur la création de trois postes titulaires dont un au jardin, un en cuisine et un au service général. Aujourd’hui, l’équipe est composée de 12 agents titulaires et de deux contrats précaires. « Les personnels précaires ne sont pas formés et ne peuvent pas accomplir certaines opérations. Du coup, elles retombent sur nous et entraînent une réelle surcharge de travail« , explique Philippe Roucaute. Une plainte « que le Conseil général ne veut pas entendre. Il se cache derrière un référentiel qui détermine le nombre d’agents de nettoyage en fonction d’une surface donnée, mais ce ratio ne prend pas en compte la multiplicité des tâches accomplies« , déplore l’élu CGT.

Une motion de soutien signée par les personnels du collège sera prochainement envoyée au président du Conseil général. « Les enseignants et les parents d’élèves nous soutiennent, mais pas la direction« , précise Alain Falguerolle, chef de cuisine. De son côté, la CGT appelle à la solidarité financière pour les salariés.

Elodie Boschet

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité